Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

145 - QOC 2002-146 Question de Mme Brigitte KUSTER et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris à propos de l'accroissement des espaces verts à Paris

Débat/ Conseil municipal/ Février 2002


Libellé de la question :
"Dans une interview récente, M. le Maire de Paris annonçait que d'ici à la fin de sa mandature, tous les Parisiens bénéficieraient d'un espace vert à 300 mètres de chez eux. Peut-il expliquer à Mme Brigitte KUSTER et aux membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" comment cet exploit va être réalisé, au vu des emprises immobilières existantes.
Dans cette même interview, toujours friand d'annonce médiatique, M. le Maire de Paris promettait plusieurs dizaines d'hectares de plus d'espaces verts d'ici 5 ans. Peut-il indiquer où ils sont envisagés et comment il voit leur réalisation dans le temps."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Mme Brigitte KUSTER souhaite obtenir des informations sur les possibilités de réaliser l'objectif que chaque Parisien ait accès à un espace vert à moins de 300 mètres de son domicile.
Cet objectif concerne en priorité les quartiers les plus denses, notamment dans le centre.
Depuis que le Conseil de Paris a décidé de la gratuité des musées de la Ville de Paris, l'accès est rendu possible aux jardins de ces musées. D'autres jardins existants peuvent être ouverts au public dans le cadre de conventions, comme c'est déjà le cas pour le jardin Catherine-Labouré (7e arrondissement).
Certains espaces essentiellement minéraux peuvent être végétalisés ou donner lieu à des projets de jardins, comme les berges de la Seine, le square d'Alexandrie, le square Jean-Pierre Timbaud, la Fontaine des Innocents, etc. Certaines friches pourraient être occupées par des espaces verts provisoires, dans l'attente d'un projet de construction.
En outre, plusieurs jardins de quartier seront réalisés prochainement ou sont à l'étude. Citons entre autres la Z.A.C. "Paris-Rive gauche" (ilôt M8) dans le 13e, le square Frot-Phalsbourg dans le 11e, le square rues Debergue - Rendez-vous dans le 12e, le square Louis-Say (extension-rénovation) dans le 13e, le square Alban-Satragne dans le 10e, le jardin Ernest-Roche (17e), etc.
Un effort particulier sera consenti en faveur des quartiers traditionnellement démunis en espaces verts dans le nord-est parisien. Ainsi, avant la fin de la mandature, conformément aux engagements pris lors de la campagne électorale, un grand jardin de 4,2 hectares sera créé Cour du Maroc sur les emprises cédées par la S.N.C.F. Les négociations sur le transfert de propriété sont sur le point d'aboutir, et les procédures d'études et de concertation vont être engagées.
La Ville va également lancer un grand projet de jardin sur l'emprise des Batignolles (17e). Les travaux seront bien engagés avant la fin de la mandature. De plus plusieurs hectares, d'espaces verts seront réalisés sur les terrains de la Z.A.C. "Paris-Rive gauche".
Enfin, la place du végétal sera renforcée dans toute la ville : multiplication des alignements d'arbres, quartiers verts, végétalisation verticale, etc."