Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

151 - QOC 2002-178 Question de Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Maire de Paris sur le devenir du journal d'information des personnels de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Février 2002


Libellé de la question :
"Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" souhaiteraient que M. le Maire de Paris leur indique si la parution du mensuel "Paris-Mairie" est définitivement suspendue.
En effet ce journal, créé en 1982 et régulièrement adressé aux 40.000 agents municipaux, aux personnels du Centre d'action sociale et aux retraités, représentait pour les agents une source d'information intéressante et un trait d'union fort apprécié.
Dans la mesure où il semblerait que depuis le mois d'avril 2001 la parution de ce lien soit suspendue, à l'exception de deux numéros thématiques concernant le passage aux 35 heures et le passage à l'euro, Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir les informer sur les raisons qui l'ont conduit à suspendre brutalement la parution de ce journal."
Réponse (M. François DAGNAUD, adjoint) :
"Tout d'abord, je crois utile de souligner, comme l'a fait Mme de CLERMONT-TONNERRE l'utilité d'un support de communication interne capable d'apporter aux 40.000 agents que compte la collectivité parisienne un certain nombre d'informations pratiques, et, au-delà, de créer entre eux un véritable lien.
Toutefois, le format de "Paris-Mairie" s'est rapidement révélé inadapté pour rendre compte de la réalité quotidienne des agents à partir du printemps 2001. En effet, la vie des services a été profondément marquée par les négociations liées à la mise en place de l'A.R.T.T., qui se sont traduites en premier lieu par l'adoption du protocole d'accord cadre au mois de juillet, puis par la mise en place des nouveaux cycles de travail, ratifiés par le Conseil de Paris en décembre. Cette réforme ambitieuse, qui a exigé de la part de tous les agents de cette ville une mobilisation que je tiens à saluer ici, a rendu nécessaire la mise en place d'une communication à sa mesure : cela explique notre volonté de consacrer un numéro spécial aux 35 heures.
Par la suite, la volonté d'instaurer avec les agents une communication renouvelée et interactive, dont le Maire de Paris a rappelé à l'occasion de ses v?ux au personnel qu'elle était l'une de ses priorités, nous a conduit à nous interroger sur la mise en place de nouveaux outils. Ils permettraient à la fois de rendre compte des problématiques communes à l'ensemble des agents, et de la réalité quotidienne des différentes directions.
Cette réflexion est en cours, et elle débouchera dans les prochaines semaines sur le lancement d'un nouvel appel d'offres, dont le Conseil de Paris sera bien entendu saisi.
En attendant, le lien avec les agents des collectivités parisiennes n'est pour autant pas rompu : via l'Intranet, auxquelles 10.000 personnes ont accès, via les bornes vidéo installées dans les restaurants administratifs, le dialogue reste ouvert."