Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

131 - QOC 2002-132 Question de Mme Roxane DECORTE et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Préfet de police concernant le fonctionnement du commissariat de la rue Raymond-Queneau (18e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 2002


Libellé de la question :
"Mme Roxane DECORTE et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" souhaitent attirer l'attention de M. le Préfet de police sur la situation du commissariat de la rue Raymond-Queneau (18e). En effet, de nombreux habitants du quartier "La Chapelle" et, plus particulièrement de la Z.A.C. "Evangile" ont des difficultés à comprendre les modalités de fonctionnement du commissariat de la rue Raymond-Queneau.
Mme Roxane DECORTE et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" souhaitent connaître les moyens humains et matériels dont dispose ce commissariat de quartier."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Je tiens dans un premier temps, afin de répondre aux interrogations des habitants du quartier la Chapelle et plus particulièrement de la Z.A.C. "Evangile" portant sur le fonctionnement du site précité, à vous rappeler sommairement les missions et l'organisation de la police urbaine de proximité.
Depuis la réforme des services actifs de la Préfecture de police entrée en vigueur le 18 avril 1999, cette direction est chargée, en collaboration avec les autres directions de police de la Préfecture de police, des missions suivantes :
- la prévention de la criminalité, de la délinquance et des autres atteintes à la sûreté et à la tranquillité publiques,
- la recherche et la constatation des infractions pénales, la recherche et l'arrestation de leurs auteurs et leur mise à disposition de la justice,
- l'accueil permanent du public, notamment des victimes, l'aide et l'assistance aux personnes et des relations entre la police, la population et les partenaires de la politique de sécurité.
Elle participe également à l'application de la réglementation relative à la circulation et, si besoin est, au maintien de l'ordre public en collaboration avec la Direction de l'Ordre public et de la Circulation.
J'ajoute qu'elle est chargée de missions de police administrative relevant notamment des attributions du Préfet de police.
Les services territoriaux de la Direction de la Police urbaine de proximité se composent de six secteurs et de vingt circonscriptions dotées chacune d'un commissariat central d'arrondissement, lui-même composé de trois principaux services :
- un service de police de quartier comprenant notamment des unités de police de quartier (U.P.Q.), des policiers de quartier (anciennement appelés îlotiers), ainsi qu'un groupe chargé des mineurs,
- un service d'accueil, de recherche et d'investigations judiciaires (S.A.R.I.J.) assurant en permanence l'accueil du public et le traitement judiciaire en temps réel,
- un service de voie publique chargé de la sécurité générale et du secours au public.
Chaque commissariat central dispose de plus, d'une mission locale de prévention et de communication.
Je tiens à vous préciser que le site de la rue Raymond-Queneau n'est plus, depuis avril 1999, un commissariat de quartier mais une unité de police de quartier, ouverte en semaine de 9 heures à 20 heures et fermée les week-ends et jours fériés. Cette unité est rattachée au commissariat central.
Ses missions portent sur l'accueil du public, le traitement des incivilités et des pièces adressées par le Parquet, ainsi que sur l'enregistrement de mains courantes et de plaintes.
Pour remplir ces différentes tâches trois gardiens de la paix et deux adjoints de sécurité au total sont affectés sur ce site.
Je précise en revanche que la présence sur la voie publique, notamment pour des interventions d'urgence, est exclusivement assurée par les policiers de quartier et ceux du service de voie publique, qui dépendent administrativement du commissariat central."