Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

127 - VII - Questions du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés".QOC 2002-128 Question de Mme Claude-Annick TISSOT et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris à propos de la préemption de l'immeuble de la rue Bréguet (11e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 2002


M. Eric FERRAND, adjoint président. - Nous passons à la question orale posée par Mme TISSOT à M. le Maire de Paris relative à la préemption de l'immeuble de la rue Bréguet, dans le 11e.
Vous avez la parole, Madame TISSOT.
Mme Claude-Annick TISSOT. - Ma question porte sur un sujet qui concerne directement le 11e. Je suis contente que ce soit vous qui présidiez, compte tenu de votre intérêt pour le 11e.
La Poste, vous le savez, a fait savoir qu'elle allait mettre en vente le bâtiment qu'elle occupe rue Bréguet, si ce n'est pas déjà fait. Ce bâtiment revêt un très grand intérêt pour le quartier car il permettrait de réaliser un parc de stationnement. Pourquoi un parc de stationnement ?
A mes yeux, trois raisons s'imposent.
D'abord il n'existe aucun parking public dans tout le 11e où le stationnement est devenu très difficile, d'autant plus difficile que l'habitat y est ancien et que les immeubles, pour la plupart, ne possèdent pas de parkings souterrains.
Ensuite cet immeuble possède toutes les infrastructures de parking car c'était le garage des taxis G7, ce qui veut dire que son équipement en parking public serait peu coûteux pour la Ville.
Enfin, cet équipement contribuerait à rendre possible la mise en oeuvre d'un espace piétonnier dans ce micro quartier Popincourt qui, aujourd'hui, nous le savons tous, connaît de nombreuses nuisances dues à l'encombrement de circulation. Encombrement de circulation le jour avec le commerce en gros de textile et, la nuit, du fait de la présence de nombreux restaurants-cafés et salles de spectacle.
J'ajoute que ce bâtiment permettrait de réaliser en étage supérieur des équipements d'intérêt général avec, par exemple, la création d'une salle polyvalente pour les associations du quartier ou tout simplement une halte garderie pour les familles qui habitent dans ce secteur.
C'est la raison pour laquelle, mon cher collègue, je demande officiellement à Monsieur le Maire de Paris d'envisager la préemption de ce bâtiment dans l'intérêt des habitants du 11e arrondissement.
Je vous remercie.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Madame TISSOT.
M. BAUPIN a la parole pour vous répondre.
M. Denis BAUPIN, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.
Je n'ai pas le mérite d'être élu du 11e mais cela permet d'avoir une vision plus objective. Néanmoins, j'ai habité trois ans rue Bréguet, je connais bien le site.
Pour répondre à votre question, je dois vous indiquer qu'à ce jour La Poste n'a déposé aucune demande d'acquisition ou de déclaration d'intention d'aliéner permettant à la Ville d'user de son droit de préemption et d'acquérir cet immeuble.
Vous avez souligné l'intérêt potentiel de la transformation de ce parking de camions de La Poste en parking de stationnement pour les véhicules individuels. Evidemment, ce serait intéressant, notamment pour permettre du stationnement résidentiel dans l'immeuble puisque cela permettrait aux riverains de disposer de places de stationnement hors voirie, qui font défaut dans ce secteur et éventuellement de gagner de l'espace pour d'autres aménagements sur la voirie dans le quartier.
Pour l'instant, depuis l'annonce par La Poste de sa décision de vendre cet immeuble, qui n'est qu'une annonce, seules des études techniques ont été entreprises.
Il a dorénavant été demandé aux services de la Ville de Paris et aux élus concernés d'engager une réflexion plus large sur les besoins en équipements dans ce secteur du 11e de façon à regarder quel serait l'usage le plus pertinent à faire de cet immeuble, sachant que vous avez exprimé, pour votre part, l'intérêt d'y implanter un parking.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur BAUPIN.
Madame TISSOT, voulez-vous la parole ?
Mme Claude-Annick TISSOT. - Oui, je voulais préciser que si j'ai posé cette question officiellement au Conseil de Paris et à M. le Maire de Paris c'est parce que le maire du 11e nous a précisé, au dernier Conseil, qu'il n'avait pas toujours connaissance de l'ensemble des D.I.A. sur lesquelles il ne pouvait pas toujours donner son avis. C'est la raison pour laquelle, officiellement, je déclare l'intérêt du 11e arrondissement pour cet immeuble.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Vous faites une interprétation. Le maire du 11e s'est félicité, depuis l'installation de la nouvelle Municipalité, d'être informé des D.I.A. et de pouvoir donner son avis !