Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

32 - 2002, DAC 70 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l'association "Orchestre de Paris" (8e) une convention relative à l'attribution d'une subvention de fonctionnement. - Montant : 5.070.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Février 2002


M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DAC 70, qui a un peu le même caractère, qui est néanmoins séparé et concerne une autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l'association "Orchestre de Paris" une convention relative à l'attribution d'une subvention de fonctionnement pour un montant de 5.070.000 euros.
Je donne la parole à M. Jacques TOUBON, s'il le souhaite.
M. Jacques TOUBON. - C'est Hélène.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Ou bien à Mme MACÉ de LÉPINAY directement, Mme Hélène.
Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Monsieur le Maire, je suis très heureuse de pouvoir intervenir et de pouvoir me réjouir du montant de la subvention que nous allons voter pour l'Orchestre de Paris. Cette formation prestigieuse fait en effet honneur à notre Ville, comme vient de le montrer sa brillante tournée aux Etats-Unis où elle a représenté la France, Paris et aussi la musique française.
A l'occasion de ce mémoire, Monsieur le Maire, je veux vous demander où en est le projet du grand auditorium dont notre ville, et particulièrement les artistes musiciens de l'Orchestre de Paris ont tant besoin.
Je ne rappellerai pas dans quelles circonstances, alors que la Ville était prête à se porter acquéreur de la salle Pleyel, le Ministère de la Culture et celui des Finances ont ruiné nos efforts et nos projets.
L'Orchestre de Paris va bientôt s'installer à Mogador mais nous savons que cette salle n'a pas les caractéristiques idéales, loin s'en faut, pour accueillir un grand orchestre symphonique.
Je ne rappellerai pas non plus comment vous avez abandonné le projet d'installation d'une grande salle de concert à la Gaîté Lyrique. Cette salle était faisable puisque les plus grands architectes, français et internationaux, avaient répondu présents lors de la consultation que la municipalité précédente avait lancée. Un lauréat avait été sélectionné. Tout ceci a été effacé dans des conditions que nous ne connaissons pas.
Il semble maintenant, Monsieur le Maire, que l'Orchestre de Paris devra donc rester longtemps à l'étroit à Mogador, car où en est le projet mirifique du grand auditorium moderne et fonctionnel sur lequel on nous a tant fait rêver ? Quel serait l'engagement de l'Etat et celui de la Région dans un tel équipement, qu'on nous disait si nécessaire à la vie musicale française ?
Je vous remercie, Monsieur le Maire, de me dire si et quand les artistes musiciens, en particulier ceux de l'Orchestre de Paris, pourront se produire, pour leur plus grand bonheur et le nôtre, dans une salle digne d'eux et de notre Ville.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour la République et apparentés", "Ensemble pour Paris", "Démocratie libérale et indépendants" et "Union pour la démocratie française").
M. Christophe GIRARD, adjoint, président, au nom de la 9e Commission. - Chère Madame, (on aurait pu dire d'ailleurs "la belle Hélène" lorsque M. TOUBON vous a donné la parole), voici plusieurs éléments d'information.
J'ai eu le privilège d'être à New York, la semaine passée, aux côtés du Maire, et d'assister au dernier concert de la tournée de l'Orchestre de Paris, brillamment dirigé par Christoph ESCHENBACH avec la création d'un jeune Français, M. DALBAVIE, qui a en effet connu un immense succès.
Je crois que nous sommes collectivement fiers de la tournée de l'Orchestre de Paris.
Je préciserai qu'après avoir mené une étude approfondie sur le passé de la salle Pleyel, il est certes regrettable que l'Etat n'ait pas acheté cette salle mais il est également regrettable que la Ville ne l'ait pas achetée. Je pense que la Ville avait certainement la capacité, à l'époque...
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Nous l'avons proposé.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président, rapporteur. - Je regrette néanmoins que la Ville ne l'ait pas fait. Etant aujourd'hui Conseiller de Paris, je le regrette vivement.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - La Ville a fait une proposition au montant suggéré par l'Etat.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président, rapporteur. - En tout cas, regrettons que ni l'Etat, ni la Ville...
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Cela n'a pas été retenu par l'Etat.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président, rapporteur. - ... n'ait acheté la salle Pleyel.
Pour ce qui est de la Villette, je ne suis ni député, ni membre du Gouvernement, je ne peux en aucun cas répondre en lieu et place de Mme TASCA ou de M. JOSPIN, le Premier Ministre, mais je crois avoir compris qu'après le débat et les discussions entamées autour des différents projets soutenus par Pierre BOULEZ, et également Jérôme BAYLE, qu'il est envisagé en effet que cette salle soit enfin construite.
Ce n'est là qu'une information que j'ai recueillie par des conversations où j'étais plus curieux que confident. J'espère donc que mes informations sont justes parce que je crois qu'en effet, Paris a besoin non pas d'une salle symphonique, mais d'au moins deux. Je sais que Bertrand DELANOË a pris clairement position pour dire qu'il apporterait son soutien sur l'aménagement du sol qui appartient à la Ville pour qu'en effet puisse se construire, dans de bonnes conditions, cet auditorium.
Maintenant, la Ville aura-t-elle la capacité à participer au financement, et lors d'un débat au Conseil de Paris voterons-nous une subvention spécifique à cet auditorium ? Je n'ai pas la capacité de vous répondre aujourd'hui. Néanmoins, je soutiendrai en tout cas cette éventualité.
La Région, je crois, souhaite la soutenir. Marie-Pierre de LA GONTRIE, malheureusement, n'est pas là pour répondre mais je crois que si l'Etat prend la décision de la construction d'une salle symphonique, tout à fait nécessaire, sans doute devrons-nous, la Ville, mais également nos amis de la Région, soutenir ce projet. Je le souhaite du fond du c?ur.
Il y avait un point sur la Gaîté Lyrique ? Non.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - C'est abandonné.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président, rapporteur. - Elle a été abandonnée très longtemps mais je crois qu'on va la réveiller.
Le Maire de Paris a d'ailleurs souhaité que je me rapproche de mon excellent collègue CARESCHE pour que soit prévu, soit avant l'été, soit à la rentrée, après les grandes vacances, un grand débat sur la culture, auquel sera associé bien évidemment M. SAUTTER.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 70.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DAC 70).
Je vous remercie.