Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

5 - 2003, DAEE 2 G - Approbation de nouvelles conventions avec des partenaires associatifs des Maisons du Développement économique et de l'Emploi

Débat/ Conseil général/ Mai 2003


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DAEE 2 G concernant l'approbation de nouvelles conventions avec des partenaires associatifs des Maisons du Développement économique et de l'Emploi.
Mme Roxane DECORTE a la parole.
Mme Roxane DECORTE. - Madame la Présidente, mes chers collègues.
Le présent projet concerne l'approbation de nouvelles conventions avec des partenaires associatifs des Maisons du Développement économique et de l'Emploi.
D'emblée, permettez-moi de vous demander quand aurons-nous enfin un débat sur l'emploi, sur l'activité économique à Paris au sein de notre Assemblée, car la situation du chômage est préoccupante ?
Dans les deux premières lignes de ce projet de délibération, il est écrit : "comme vous le savez, la Municipalité a engagé diverses actions pour enrichir le tissu économique parisien par la création d'emplois et l'aide à ceux dont la situation sociale est un frein à l'accès à l'emploi". Je m'interroge.
J'aimerais savoir quels sont les effets concrets, quel est le bilan exhaustif et qualitatif de cette politique dont le coût, en terme de subventions, est important puisqu'il est estimé à près de 200.000 euros ? Car la politique des besoins appelle le développement de l'évaluation des politiques publiques.
Je vous remercie.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - M. SAUTTER va vous répondre.
M. Christian SAUTTER, vice-président, au nom de la 1ère Commission. - Je vais répondre à Mme DECORTE que nous avons effectivement ouvert dans le 20e une "Maison du Développement économique et de l'Emploi" et un "Espace commerce et artisanat" pour développer un service public de proximité dans le domaine de l'emploi, soit pour aider à la création de nouvelles entreprises et maintenir les entreprises qui existent, c'est le but principal de l'"Espace commerce et artisanat", soit pour accueillir les demandeurs d'emploi et chercher auprès des entreprises, en collaboration avec l'Agence nationale pour l'Emploi, des offres d'emplois.
L'une et l'autre de ces deux structures s'appuient sur un certain nombre d'associations qui ont l'habitude de faire du travail sur-mesure auprès des demandeurs d'emploi.
Je ne vais pas détailler. C'est fait dans la délibération proposée. Il s'agit d'aider un certain nombre d'associations. Ce que je pourrai dire à Mme DECORTE, puisqu'elle demande des résultats, c'est que les deux structures déconcentrées "Espace commerce et artisanat" et "Maison du Développement économique et de l'emploi" ont, à la date du 6 mai, en peu de temps, déjà accueilli 600 personnes intéressées par un projet de création d'entreprise et elles ont accueilli également des centaines de demandeurs d'emploi.
Je suis tout à fait à la disposition de Mme DECORTE, comme de l'ensemble des élus du Conseil de Paris, pour donner des informations plus précises et plus globales sur la politique de l'emploi. Je peux dire à Mme DECORTE que M. le Maire réfléchit à l'organisation de ce débat sur l'emploi et sur la politique de développement économique à Paris.
C'est effectivement un grand sujet qui suscite de grandes inquiétudes, mais qui a donné lieu récemment à de grandes initiatives.
Nous aurons donc l'occasion d'en parler avec vous, Madame DECORTE, et avec tous les élus qui le souhaiteront.
Je voudrais quand même donner un chiffre.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - S'il vous plaît, mes chers collègues, nous parlons de la situation de l'emploi et du développement économique, ce qui mérite davantage d'attention !
M. Christian SAUTTER, vice-président, rapporteur. - Je dis à Mme DECORTE et à l'ensemble de nos collègues qu'en 2002 les cinq "Maisons du Développement économique et de l'Emploi" ont accueilli plus de 31.000 personnes.
Si nous ajoutons à cela le travail des missions locales auprès des jeunes de 18 à 25 ans, les espaces insertion, je pense que nous avons, face au problème important de l'emploi, mis en place des instruments qui certes coûtent cher mais qui, me semble-t-il, vont nous permettre d'apporter un mieux aux Parisiens en ce domaine particulièrement important.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAEE 2 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DAEE 2 G).