Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

9 - 2003, ASES 86 G - Attribution dans un cadre conventionnel d'une subvention d'investissement à l'association "Les restaurants du cœur - Les relais du cœur de Paris" (10e) pour la création et l'aménagement d'un centre de distribution de repas chauds situé dans la Z.A.C. "Paris-Rive gauche" (13e). - Montant : 200.000 euros

Débat/ Conseil général/ Mai 2003


M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons au projet de délibération ASES 86 G relatif à l'attribution d'une subvention d'investissement à l'Association "Les Restaurants du C?ur", dans le 10e arrondissement, pour la création et l'aménagement d'un centre de distribution de repas chauds situé dans la Z.A.C. "Paris-Rive gauche". Le montant de la subvention proposé s'élève à 200.000 euros.
Mme GÉGOUT a la parole. Mme STAMBOULI lui répondra.
Mme Catherine GÉGOUT. - Merci, Monsieur le Président.
Très brièvement. Evidemment, nous approuvons totalement cette délibération puisque la situation des Restaurants du C?ur était bien connue dès l'été dernier ; ils ont été obligés de réduire de façon considérable leur distribution de repas faute de locaux.
Il y a eu des contacts avec la S.E.M.A.P.A. de manière à pouvoir utiliser de façon temporaire des terrains sur la Z.A.C. "Rive gauche". Tout cela a mis beaucoup de temps à se résoudre. Aujourd'hui, nous arrivons au stade où les financements des investissements nécessaires, c'est-à-dire la viabilisation et l'installation d'algecos peut se faire.
Je pense qu'ils sont en mesure de réaliser ces travaux très rapidement.
Ils vont distribuer 300 repas le midi, distribuer aussi des colis et organiser en plus des permanences qui permettent un accueil. Pour l'utilisation le reste du temps de ces locaux, puisqu'ils ne servent des repas que le midi, manifestement ils ne sont pas opposés à une collaboration avec d'autres structures qui fournissent des repas le soir ou pendant des périodes où, "les Restos du C?ur" sont fermés comme ils le font déjà avec "Août Secours Alimentaire", peut-être avec la "Mie de Pain". Il existe des synergies à trouver de manière à les aider dans ce sens, pour arriver à ce que des repas du soir puissent être également fournis dans ces locaux.
Evidemment, cela coûte cher : 200.000 euros, c'est une somme importante pour quelque chose qui ne durera en principe que jusqu'en janvier 2005. Après, cela peut être prolongé en fonction de l'état d'avancement des travaux dans la Z.A.C. Tout n'est pas à fonds perdu puisque la moitié de cette somme correspond au coût des algécos et des équipements. D'ailleurs ce sont - je crois - des algécos d'occasion. Etant donné que le problème des plus démunis n'est pas près d'être résolu, cela montre qu'il y aurait vraiment besoin de locaux permanents pour ce type d'activité quitte à ce que dans quelques années, quand plus personne n'aura besoin de repas dans la rue, ils puissent être reconvertis à d'autres finalités. Il serait utile de travailler dans ce sens.
A propos d'"Août Secours Alimentaire", en septembre dernier, j'avais attiré votre attention sur le fait que cette association distribue 290.000 repas chaque été et que les locaux dans lesquels ils sont distribués sont surtout des cryptes en sous-sol ; il est difficile de faire cette distribution autrement que dans la rue à toute vitesse, dans de mauvaises conditions. La proposition était que l'on s'y prenne assez tôt pour trouver des locaux de substitution pour le mois d'août, à des moments où peut-être d'autres sont disponibles afin qu"Août Secours Alimentaire", qui réalise un excellent travail, puisse le faire dans des conditions un peu meilleures et que les gens qui sont accueillis le soient aussi dans des conditions plus dignes.
M. Christian SAUTTER, président. - Mme STAMBOULI va répondre à votre intervention.
Mme Mylène STAMBOULI, vice-présidente, au nom de la 6e Commission. - Merci, Monsieur le Président.
Comme vous vous en rappelez, les "Restaurants du C?ur" avaient alerté les services de la Ville de Paris sur la disparition d'un certain nombre de locaux de nature précaire et le fait qu'à midi, ils n'arrivaient pas à répondre aux besoins en termes de repas.
Cette convention qui a été signée avec la S.E.M.A.P.A. et qui est liée également à la disparition des locaux qu'ils avaient sur le quai d'Austerlitz permet d'ouvrir un troisième site de distribution de repas le midi.
L'association elle-même avait beaucoup insisté pour que ce lieu ne soit pas ouvert le soir dans la mesure où il s'agit quand même d'un lieu qui est sur la Z.A.C. assez isolé et qui ne permettait pas, d'après ce qu'ils disaient, d'ouvrir et de faire la distribution le soir.
J'apprends que leur position aurait évolué. Je n'émets pas personnellement d'opposition sur ce point.
En ce qui concerne la pérennité des locaux, les "Restos du C?ur" eux-mêmes ont toujours dit qu'ils s'adaptaient à la précarité des locaux qui leur étaient proposés avec l'espoir de voir diminuer le nombre de repas distribués et, à terme, de voir définitivement disparaître leur mission, ce que nous souhaiterions nous aussi.
Sur "Août Secours Alimentaire", comme vous le savez, je réunis le groupe alimentaire régulièrement.
Je poserai effectivement la question lors de la prochaine réunion de la distribution, au mois d'août, des colis.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame STAMBOULI.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 86 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, ASES 86 G).