Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à la sécurisation du secteur du jardin Blanc.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2015


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous examinons le v?u n° 84 relatif à la sécurisation du secteur du jardin Blanc. La parole est à Mme EVREN.

Mme Agnès EVREN. - Je vous remercie. Mes chers collègues, entre les rodéos des deux-roues motorisés, les attroupements tumultueux, les trafics divers et les dégradations, le jardin Blanc est devenu un véritable calvaire pour les habitants du quartier Citroën-Boucicaut. Doit-on agir maintenant, ou faut-il attendre un drame, qu?un enfant ou un adolescent soit percuté par une moto pour enfin prendre les mesures qui s?imposent et sécuriser ce jardin, qui est un véritable no man's land ? J'ajoute que le départ récent du manège qui a subi de multiples dégradations pour finalement être incendié est l'illustration éclatante de l'échec de toutes les actions qui ont été mises en ?uvre pour régler cette situation à risque. Avec Philippe GOUJON, nous vous avions pourtant alerté quant à l'installation d'un tel équipement sur une parcelle non sécurisée du parc André-Citroën. Mais comme d'habitude, la Ville de Paris est restée sourde à toutes nos alertes. On nous a même reprochés de ne pas aimer les enfants. Or aujourd'hui vous êtes rattrapés par la triste réalité, et le "squelette" de ce manège fait peine à voir. Il est donc urgent de prendre les mesures qui s'imposent. Avec le conseil de quartier Citroën-Boucicaut, les commerçants, les employés des sociétés riveraines, et le député de la circonscription Jean-François LAMOUR, nous demandons trois choses. La première, c'est une étude visant à installer un dispositif permettant la fermeture du jardin Blanc au-delà d'un horaire à déterminer ou des chicanes destinées à prévenir la circulation des deux-roues motorisés. Deuxièmement, nous demandons des effectifs en nombre suffisant pour surveiller ce jardin et verbaliser des auteurs d'infraction. Enfin, ce qui me semble l'évidence, c'est une étroite coopération avec le Préfet de police, la justice et les organismes de prévention en vue de proposer la réponse la plus efficace et urgente possible.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame. Pour vous répondre, la parole est à Pénélope KOMITÈS.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Au sein du parc André-Citroën, le jardin Blanc, aujourd'hui dénommé jardin Caroline Aigle, est accessible 24 heures sur 24.

Il est exact que le site est confronté à des incivilités. Même si ces dernières ont décru depuis le mois de juillet dernier, il est important que le travail de coopération sur ce site entre la Préfecture de police, les directions de la Ville et le club de prévention "Arc 75" soit encore approfondi. En revanche, la fermeture complète de ce jardin ne permettrait pas de régler la problématique que vous venez de décrire. En effet, la partie piétonne de la rue Gutenberg et de la Montagne d?Aulas, qui donne accès à des équipements publics et à des immeubles, resterait accessible, elle, en continu. Par ailleurs, la clôture du jardin limiterait les capacités d?intervention des forces de police sur ce site pendant la nuit. La mise en place de chicanes afin d'interdire la circulation des scooters limiterait également l'accès aux jardins pour les personnes à mobilité réduite ou pour les parents avec des poussettes. Cela ne peut donc pas être considéré comme une solution satisfaisante. Actuellement, la surveillance du jardin est confiée aux agents d'accueil et de surveillance de la DEVE, qui assurent une présence à travers des rondes régulières. La DPP intervient également. Depuis juillet 2015, 169 patrouilles ont été réalisées. Je souhaite cependant que le travail de collaboration, qui a été engagé entre ces services, se poursuive en lien avec la mairie du 15e arrondissement. Je vous signale d'ailleurs que les services de la DEVE ont engagé un travail de prévention avec l'association "Arc 75" et avec des élèves de sixième du collège André-Citroën. Je suis disponible afin que nous puissions évoquer et développer toutes ces initiatives en lien avec le commissariat du 15e arrondissement. Je vous propose donc qu?une réunion spécifique réunissant ces différents acteurs puisse se tenir très prochainement afin de faire un point sur ce jardin. Au vu de cette proposition, je vous invite à retirer ce v?u, faute de quoi j'y émettrai un avis défavorable.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Madame EVREN, acceptez-vous de retirer votre v?u ? Le v?u est maintenu. Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 84 avec un avis défavorable de l?Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté.