Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

relatif à la crise des ordures au Liban.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2015


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous passons à l?examen de v?ux non rattachés, le v?u référencé n° 23, déposé par le groupe Ecologiste de Paris, est relatif à la crise des ordures au Liban. La parole est à Mme Marie ATALLAH, pour le v?u n° 23 que vous avez déposé.

Mme Marie ATALLAH. - Merci, Monsieur le Maire. Mes chers collègues, nous souhaitons par ce v?u attirer l?attention de notre Assemblée sur la crise des déchets au Liban. Tout a commencé le 17 juillet, date du début de la crise. Le gouvernement libanais n?a pas renouvelé son contrat avec la société qui avait le quasi-monopole sur le ramassage des ordures. Depuis cette date, pas de solution réelle à la crise des ordures, lesquelles sont brûlées ou stockées dans les rues ou dans la nature. Très vite, les manifestations populaires ont commencé. D?abord pour exiger clairement une résolution de la crise des ordures accumulées dans les rues ou sous les ponts. Puis, devant l?incapacité du gouvernement bloqué par les divisions politiques, une série de manifestations se succèdent et grossissent, provoquant l?émergence d?un mouvement civil qui exprime son ras-le-bol face à un système politique archaïque et un gouvernement corrompu. Les paroles de l?écrivain libanais Elias KHOURY, qui a été interviewé par le journal "Le Monde" du 10 septembre, nous indique un réel réveil citoyen. Il dit : "Ces manifestations sont en train de réconcilier les jeunes Libanais avec Beyrouth et avec leur pays tout entier. L?ensemble des communautés est dans la rue, le chantage à la guerre civile ne marche plus." C?est bien au vu de ce constat que nous avons voulu par ce v?u, d?abord dénoncer les actes de violence commis par les forces de l?ordre contre les manifestants pacifistes, puis apporter un soutien réel aux acteurs impliqués dans la résolution durable de la crise des déchets. Pour cela, les élus écologistes proposent que la Maire de Paris exprime publiquement sa solidarité avec les manifestants pacifistes du Liban qui réclament le respect de leurs droits face au gouvernement, et notamment la résolution de la crise des ordures. Que la Maire s?adresse aux autorités libanaises pour dénoncer la violence exercée par les forces de l?ordre contre les manifestants, tout en appelant les différentes parties à privilégier un dialogue constructif et, aussi et surtout, que soit envisagé par la Ville de Paris l?envoi, sur le terrain, d?une mission d?évaluation des besoins en vue d?un projet de coopération visant la mise en place d?une gestion écologique exemplaire des déchets, fondée sur une démarche participative et concertée avec le représentant du mouvement civil mobilisé sur la crise actuelle des déchets. Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Madame. Pour répondre à ce v?u, la parole est à M. Patrick KLUGMAN.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Merci à Marie ATALLAH et au groupe Ecologiste de Paris d'attirer notre attention sur la crise des déchets au Liban, qui dure depuis plus de deux mois. Nous saluons à cet égard votre esprit de solidarité. Vous le savez, les villes de Paris et de Beyrouth entretiennent des relations très étroites dans le cadre d'un pacte d'amitié et de coopération depuis 1993. Mais le v?u que vous nous proposez, nous ne pourrions le soutenir en l'état, c'est pourquoi je voudrais vous proposer quelques amendements, qui nous permettraient de l'adopter ensemble. Mes amendements sont assez simples, ils concernent la suppression de plusieurs de vos considérants, parce que nous ne voulons pas entrer dans un conflit interne, car nous estimons que ce n'est pas le rôle de la Ville de Paris de prendre parti. En revanche, nous pourrions tout à fait remplacer ces considérants par le fait que la Ville de Paris étudie la possibilité de soutenir une ONG ?uvrant dans le domaine de la gestion des déchets, par le biais des dispositifs 1 % déchets. Il me semble que c'est une manière intelligente de montrer à la fois notre intérêt, notre solidarité et de faire ?uvre utile.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Patrick KLUGMAN. Madame Marie ATALLAH, acceptez-vous cet amendement ?

Mme Marie ATALLAH. - J'accepte cet amendement, car il fait le choix de privilégier une action concrète aux déclarations politiques, et nous les écologistes restons solidaires du mouvement civil. Pour nous, cela a aussi une importance, mais pour ce v?u, nous acceptons l'amendement.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame ATALLAH.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, amendée par l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est adoptée. (2015, V. 283). V?u déposé par le groupe les Républicains