Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif aux bornes de taxis.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2015


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous passons au v?u n° 95 qui est relatif aux bornes de taxis. Je donne la parole, pour deux minutes de temps de parole, à M. Franck LEFEVRE.

M. Franck LEFEVRE. - Merci, Monsieur le Maire. 150 bornes de taxis sur Paris, 15 à 20 % du chiffre d'affaires des taxis, et l'Union des taxis parisiens constate que sur ces 150 bornes, seules 39 fonctionnent. Par exemple dans le 15e deux sur neuf fonctionnent. Malgré un coût de maintenance pour la Ville qui est supérieur à 90.000 euros par an. Vous en conviendrez, le système est perfectible. Considérant que la Ville a fait le choix de promouvoir l?application "Paris-Taxis", Considérant également que cette application est largement perfectible et que les bornes sont indispensables aux Parisiens non équipés de smartphones et également aux touristes, Considérant que l'emplacement de certaines bornes n?est pas - ou surtout n?est plus - optimum, certaines bornes doivent être déplacées, voire supprimées, nous demandons que ce réseau de bornes fasse l'objet d'une étude, en concertation avec les taxis, afin de voir quelles sont les stations à maintenir, à déplacer ou à supprimer. Merci.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci à vous. Pour vous répondre Christophe NAJDOVSKI, pour deux minutes de réponse.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Votre v?u rappelle à bon escient que nous avons décidé, en décembre 2014, d'un moratoire sur la dépose des bornes d'appel taxi qui a momentanément accompagné l'installation des nouveaux abris voyageurs. Le Conseil de Paris avait d'ailleurs voté le v?u que la Mairie de Paris s'engage à poursuivre le dialogue avec les représentants des taxis et, en concertation avec ceux-ci, les bornes déjà déposées qui enregistraient le plus grand nombre d'appels ont été réinstallées. Aujourd'hui, nous avons un peu moins d'une centaine de bornes, 93 pour être exact, qui sont en place, 74 d'entre elles fonctionnent et parmi les 19 défectueuses, 9 d'entre elles vont être réparées prochainement et seulement 10 d'entre elles connaissent des défauts qui ne permettent pas, pour l'instant, une réparation rapide. Aujourd'hui, 90 % des bornes sont, ou seront dans un avenir très proche, en état de marche, je dirai, régulière. Dans le 15e arrondissement, selon les chiffres qui m'ont été transmis par les services, nous avons trois bornes qui sont en état de fonctionnement, et non pas deux comme vous l'affirmez. Une borne fonctionne, mais avec un dôme lumineux défaillant, donc ce sont au total quatre bornes qui sont opérationnelles, trois bornes connaissent des problèmes de réseau qui sont en cours d'études et sur les neuf bornes que vous évoquez, les problèmes pourraient être résolus pour ces trois bornes supplémentaires, ce qui porterait à sept le nombre de bornes en état de marche. Je ne peux donc pas adopter un v?u qui affirme, de manière erronée, que plus d'une borne sur deux ne fonctionnent pas à Paris, ce qui est loin d'être le cas, puisque 90 % des bornes sont, ou seront prochainement, en état de marche, y compris dans le 15e arrondissement. J?émets donc un avis défavorable.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 95, avec un avis défavorable de l?Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté.