Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Ouverture de la séance.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2015


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Je vais appeler M. le Préfet à nous rejoindre. Mes chers collègues, nous allons débuter ce Conseil. Hommage aux 8 victimes de l'incendie de la rue Myrha, dans le 18e arrondissement.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Mes chers collègues, le 2 septembre dernier, notre ville a été endeuillée par le terrible incendie qui a coûté la vie à huit personnes dans un immeuble de la rue Myrha. Ce drame a suscité une immense émotion dans le quartier de la Goutte d?Or. Je veux saluer ici les élus du 18e arrondissement, notamment M. le Maire du 18e arrondissement, M. le Député du 18e arrondissement et l?ensemble des élus de notre ville qui ont été à vos côtés. Je veux saluer bien sûr le beau mouvement de solidarité qui s?est exprimé lors de la marche organisée dans les jours qui ont suivi. Nous n?oublierons pas cet incendie et nous n?oublierons pas ceux qui y ont perdu la vie. C?est donc avec une profonde tristesse que j?adresse ce matin les condoléances de notre Assemblée aux familles, aux amis, aux camarades de celles et ceux qui ont péri dans les flammes. Je vous propose une minute de silence.

(L?Assemblée, debout, observe une minute de silence).

Je vous remercie. Condoléances.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous avons également ce matin un hommage à rendre à Philippe Tollu. Le Conseil de Paris a appris avec tristesse la disparition, survenue le 30 juillet 2015, de M. Philippe Tollu, ancien Conseiller municipal de Paris, ancien Conseiller général de la Seine, ancien Conseiller de Paris. Il était diplômé de HEC, directeur de sociétés. Philippe Tollu a été élu pour la première fois à Paris en 1965, dans le troisième secteur, formé alors par les 7e et 8e arrondissements, sur la liste d?Edouard Frédéric-Dupont, qui s?appelait "avenir et liberté". Il a été réélu en 1971 dans ce même secteur et toujours sur la même liste. Il a assumé également les fonctions de secrétaire du Conseil municipal et de syndic de ce même conseil. Par ailleurs, il a siégé à la troisième commission, dont il fut vice-président, et à la commission mixte du commerce et de l?industrie. Durant ses mandats, il a ?uvré notamment pour donner le nom de Raymond Pitet, fondateur de la fédération nationale de sauvetage en mer, à une partie de la rue Lacroix dans le 17e arrondissement, et il a milité pour la transformation de l?hippodrome du Tremblay en parc de sports et de loisirs. Ses obsèques ont été célébrées le mercredi 5 août en l?église Saint-Eloi aux Mesnuls dans les Yvelines. En mon nom et au nom du Conseil de Paris, j?exprime à sa famille et à ses proches les condoléances de notre Assemblée.

(L?Assemblée, debout, observe une minute de silence).

Nous avons également appris avec tristesse la disparition survenue le 9 septembre 2015 de M. Gérard Guelton, adjoint au maire de Paris et ancien Conseiller de Paris. Elu en 1983 dans le 11e arrondissement sur la liste conduite par Alain DEVAQUET, Gérard Guelton a été réélu dans ce même arrondissement en 1989 et en 1995. Parallèlement à sa carrière de directeur d?établissement financier, Gérard Guelton a exercé d?importantes responsabilités au sein de la Municipalité parisienne. Il a en effet occupé le poste de conseiller délégué chargé des problèmes relevant des pompes funèbres et des cimetières, de 1983 à 1985, puis des relations internationales de 85 à 89, et enfin du Crédit municipal de 89 à 95. Gérard Guelton est devenu adjoint au Maire de Paris chargé des fonctions de médiateur entre l?administration municipale et les usagers de 1995 à 2000, puis chargé des fonctions de médiateur, des relations avec les professions libérales et de la promotion du développement de 2000 à 2001. Par ailleurs, Gérard Guelton a été notamment vice-président délégué du Crédit municipal de Paris, président du Comité national pour l?insertion des handicapés moteurs. Ses obsèques ont été célébrées le lundi 14 septembre 2015 en l?église Notre-Dame de Châteauroux dans le département de l?Indre. En mon nom et au nom du Conseil de Paris, j?exprime à sa famille et à ses proches les condoléances de notre Assemblée.

(L?Assemblée, debout, observe une minute de silence).

Je vous remercie. Adoption de comptes rendus.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous ouvrons notre séance et comme de coutume, je vous propose bien sûr d?approuver le compte rendu sommaire de la séance des lundi 29, mardi 30 juin, mercredi 1er et jeudi 2 juillet 2015 qui a été affiché. Le compte rendu intégral de cette même séance a été publié au Bulletin municipal et départemental officiel. Y a-t-il des observations sur ces documents ? Il n'y en a pas. Ils sont donc adoptés. Je vous remercie. Souhaits de bienvenue.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Je voudrais, mes chers collègues, d'abord souhaiter la bienvenue à M. le Préfet. Nous débutons ce Conseil de Paris et je veux vraiment souhaiter la bienvenue à notre nouveau Préfet de police, M. Michel CADOT. Je veux bien sûr lui souhaiter la bienvenue dans cette Assemblée, dans cette instance où il va pouvoir, comme ses prédécesseurs, bien sûr, participer à nos débats.

Je sais que c?est un exercice important, pour les élus comme pour vous-même, Monsieur le Préfet, que d?être ici et de pouvoir répondre, dialoguer sur les questions qui relèvent de la compétence de la Préfecture de police, mais je veux vous dire aussi en mon nom personnel combien j?apprécie ces premiers mois, puisqu?il s?agit de quelques mois que nous avons passés ensemble à travailler sur la sécurité des Parisiens, à échanger sur les spécificités de notre ville, ses particularités. Vous avez exercé des fonctions de Préfet de police également dans une autre ville, Marseille, qui elle-même est concernée par la loi P.L.M., et ces fonctions, vous les avez exercées avec beaucoup de responsabilité et d?efficacité. Je suis heureuse de vous dire qu?ici, à Paris, cette coproduction entre la Ville de Paris et la Préfecture de police, quels que soient d?ailleurs les prolongements que nous aurons dans la discussion relative aux compétences respectives de la Municipalité et de l'Etat en la matière, est un exercice extrêmement intéressant et intelligent, dans lequel je sais que vous vous inscrivez, comme je m?y inscris moi-même. Donc, je veux vous souhaiter la bienvenue, non seulement à Paris mais dans ce Conseil de Paris, et vous dire que dans cette instance, dans ce Conseil municipal, le respect, la liberté de ton et la recherche d?efficacité au service des Parisiens est ce qui nous guide. Je sais que c?est aussi votre état d?esprit. Merci et bienvenue, Monsieur le Préfet.