Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

10 - 1996, GM. 287 - Subvention à l'association "Les petits Pierrots" (20e).

Débat/ Conseil général/ Juillet 1996





Mme Nicole CATALA, président. -Nous passons au dossier GM. 287 relatif à l'association "Les Petits Pierrots". Je donne la parole à l'orateur inscrit, Monsieur RIOU.

M. Alain RIOU. -Madame le Président, mes chers collègues, mon intervention concernant la délibération relative à la subvention de l'association "Les petits pierrots", implantée dans le quartier Réunion-Père Lachaise, a pour objet d'insister sur le caractère vital de cette subvention qui n'a que trop tardé et apparaît, par ailleurs, insuffisante.
Cette subvention est vitale pour cette association dont l'unique salarié n'est plus payé depuis septembre 1995. Ni la D.A.S.E.S., ni aucun autre service relevant de la Ville, ou du Département n'a apporté le moindre soutien durant cette période. Cette association n'a bénéficié que de subventions venant à titre principal du F.A.S. et d'un mécène, et occasionnellement de "France Libertés" ou de la Croix Rouge. La défaillance simultanée du mécène et du F.A.S., ce dernier réduisant de 35 sa subvention, a mis l'association en grande difficulté.
Il a fallu la mobilisation de tous les acteurs sociaux, des associations locales, des habitants du quartier ainsi qu'une réunion organisée par la Mairie du 20e en février pour convaincre la D.A.S.E.S. d'apporter son soutien à cette association dont le rôle auprès des jeunes défavorisés du quartier est essentiel dans le dispositif local de prévention, dans un secteur sinistré par des années de Z.A.C.
Depuis cette date, des représentants de la D.A.S.E.S. et de la Direction de la Jeunesse et des Sports ont pu constater, lors de visites sur le terrain, du bien-fondé de l'existence de cette association et ont donné un avis favorable à son subventionnement.
Jusqu'à ces dernières semaines, les informations en possession de la structure concernée, suite à sa demande et à ses besoins, laissaient espérer une subvention de 150.000 francs. En effet, la gestion d'un local pour les jeunes, d'un terrain d'aventure et le travail d'animation de rues nécessitaient au minimum deux emplois à temps complet et un emploi à temps partiel. La subvention du F.A.S. et de la D.A.S.E.S. proposée à hauteur de 120.000 francs pour cette dernière, ne permettraient de ne financer qu'un seul poste, ce qui réduit le projet à sa plus simple expression : la gestion du local.
On pouvait espérer une solution plus rapide au lieu des cinq mois d'attente de cette délibération, alors que les moyens financiers des "Petits pierrots" sont inexistants depuis plus d'un an. On peut espérer mieux en termes de subvention au bénéfice de cette association du quartier "Réunion-Père-Lachaise".
C'est pourquoi je vous propose un amendement, à l'article 1er, remplacer "une subvention d'un montant de 120.000 francs" par les termes "une subvention d'un montant de 150.000 francs".
Même si cet amendement n'était pas retenu, le groupe socialiste votera bien entendu pour cette subvention tant attendue.
Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste, du Mouvement des citoyens et communiste).

Mme Nicole CATALA, président. -Pour vous répondre, je donne la parole à M. LAFAY.

M. Philippe LAFAY, vice-président, au nom de la 5e Commission. -Mon cher collègue, le Département s'est engagé à assurer une aide financière à cette association pour lui permettre de continuer son action importante sur un quartier difficile du 20e arrondissement, alors que ses ressources étaient remises en cause, comme vous l'avez vu dans le mémoire, notamment par le F.A.S.
Dans un premier temps, une aide de 150.000 francs a été envisagée pour donner les moyens de fonctionnement supplémentaire à l'association.
S'agissant d'une activité inscrite pour la première fois au Budget de la D.A.S.E.S., le Département n'a pu que limiter son aide exceptionnelle à 120.000 F, en effet, le budget primitif de 1996 ne prévoyant à ce titre aucune inscription pour cette association. Cette somme permettra d'assurer avec le F.A.S. le salaire de l'animateur.
Pour 1997, un examen attentif de l'activité de l'association sera pratiqué, ainsi que sur ses moyens financiers afin d'envisager le montant de l'aide qu'elle a demandée en fonction notamment de celle du F.A.S.

Mme Nicole CATALA, président. -Merci mon cher collègue.
Je vais donc mettre aux voix l'amendement déposé par M. RIOU.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Il n'est pas adopté, les groupes "Rassemblement pour Paris","Paris-Libertés", Mmes SCHNEITER, TAFFIN et M. DUMAIT ayant voté contre.

(réactions de désapprobation).
Je mets aux voix la délibération GM. 287.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Elle est adoptée à l'unanimité. (1996, GM. 287).