Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à la sécurité des piétons aux abords des établissements scolaires à proximité de la Porte d'Asnières. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2015


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Les v?ux nos 98 et 98 bis ont trait à la sécurité des piétons aux abords des établissements scolaires, à proximité de la Porte d'Asnières. Madame KUSTER, voilà le v?u n° 98. Vous avez la parole, pour deux minutes.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Voilà, cela explique bien que tout à l'heure ce n'était pas le même v?u. Je reviendrai sur ce sujet, ô combien important ! C?est pourquoi je m'étonnais qu?il ne soit pas voté par l'Exécutif, puisqu?il concerne la sécurité des piétons aux abords des établissements scolaires à proximité de la Porte d'Asnières pendant la durée des travaux du T3. Vous le savez, je le rappelais tout à l'heure, il y a une école, un collège et une crèche, et il y a de grandes difficultés pour traverser cette porte et nous sommes régulièrement interpellés par les parents d'élèves et les représentants associatifs sur les dangers que représente la circulation routière à ce carrefour, particulièrement sur les engins à deux-roues, ou à trois roues motorisés qui ne respectent pas le Code de la route et circulent sur les trottoirs par des itinéraires évidemment qui constituent pour eux des raccourcis. Ces travaux d'extension du tramway, vous l'aurez compris, amplifient les dangers en raison, par ailleurs, des sens de circulation que j'évoquais préalablement qui, vous l'avez aussi constaté si vous passez dans le quartier, provoquent des embouteillages qui génèrent des comportements particulièrement dangereux. Enfin, je le rappelais également, ces lieux sont sans surveillance policière, et sans agents de circulation de la ville et encore moins de points écoles. C'est pourquoi nous formons le v?u, avec les élus du 17e arrondissement, que le Conseil de Paris fasse en sorte que Mme la Maire de Paris et M. le Préfet de police prennent les dispositions qui s'imposent afin qu?une surveillance humaine renforcée du respect du Code de la route et de la sécurité des piétons aux abords des établissements scolaires et de petite enfance, écoles Berthier, Marguerite Long et collège Boris Vian, soit mise en place pendant la durée des travaux d'extension du tramway. Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire. Pour vous répondre la parole est à M. Christophe NAJDOVSKI, puis à Mme la Représentante du Préfet de police. Christophe NAJDOVSKI ?

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Madame la Maire du 17e arrondissement, votre v?u porte sur la sécurité des piétons aux abords des écoles de la Porte d'Asnières et je partage votre exigence pour que cette sécurité soit optimale, en particulier s'agissant des écoliers qui fréquentent ces établissements. Je tiens d'abord à rappeler que les services de la Ville font tout ce qui est possible dans la gestion du chantier du T3 pour que la sécurité des piétons soit optimale, sous le contrôle scrupuleux de la Préfecture de police, qui valide chaque configuration ainsi que les changements de sens de circulation, par exemple. La largeur et l'accessibilité des cheminements sur les trottoirs sont aussi vérifiées. De plus, sur l?ensemble du périmètre des travaux, les traversées piétonnes préexistantes aux chantiers sont maintenues, sauf contraintes exceptionnelles, et sécurisées par des feux. Il en est ainsi du carrefour de la Porte d'Asnières ceinturé sur chaque branche par des traversées piétonnes protégées, ainsi que de la traversée piétonne du boulevard Berthier au niveau du square du Rhône à proximité de l?école Berthier, et ceci malgré les fortes contraintes techniques liées au comblement du souterrain routier. Même s'il y a des difficultés de circulation inhérentes au chantier, on ne peut pas considérer comme vous le faites dans vos considérants, que le chantier du tramway aggrave l'insécurité routière. Au contraire, en réponse aux infractions au Code de la route que vous pointez, ces comportements font l'objet de signalements réguliers de la part des responsables du chantier du tramway à la Préfecture de police, et je plaide pour ma part pour la plus grande fermeté à l'égard des deux-roues motorisés qui circulent sur les trottoirs. Pour ce qui est de la protection du cheminement des écoliers, la traversée piétonne de l'avenue de la Porte d'Asnières est bien référencée comme dangereuse. Elle est donc inscrite comme prioritaire dans la liste des points sécurité école du 17e arrondissement, avec la mobilisation d'A.S.P. de la Préfecture de police. La présence humaine et la prévention nécessaire sont en principe déjà assurées en ce point sensible. Je suis d'accord avec vous pour demander à la Préfecture de police de maintenir ce point de sécurité avec toute la vigilance requise, mais je ne peux malheureusement souscrire aux considérants de votre v?u, qui laissent entendre qu'il n'y a pas de surveillance dans ce périmètre. Enfin, je propose qu'une étude soit menée par la Préfecture et les services de la Ville afin d'évaluer l'opportunité de points sécurité école supplémentaires dans le secteur de la Porte d'Asnières. Au vu de ces éléments, je vous invite donc à retirer votre v?u dont certains considérants sont inexacts, et vous propose de voter le v?u de l'Exécutif plus précis et concret sur le diagnostic et les réponses à apporter aux problèmes que vous avez signalés, qui méritent effectivement une réponse.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci. La parole est à Mme la Représentante du Préfet de police.

Mme LA REPRÉSENTANTE DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire. En complément de ce que M. NAJDOVSKI a indiqué, je confirme qu'il y a un point tenu par les A.S.P. à cet endroit-là, ce carrefour étant considéré comme le point le plus sensible au niveau de l'arrondissement en termes de sécurité pour les enfants. Je confirme que ce point continuera d'être tenu par un A.S.P., bien évidemment. J'ajoute que depuis le début de l'année 2015 en termes d'accidentologie au niveau de ce secteur, un seul accident matériel, sans blessure, a été recensé au niveau du boulevard Berthier. Par ailleurs, pour répondre à ce que vous demandiez tout à l'heure, Madame la Maire, les services des compagnies centrales de circulation sont mobilisés dès que possible pour réguler le trafic et fluidifier celui-ci sur ce point de congestion qui est bien identifié par les services de police comme un point difficile du fait des travaux en cours du tramway, et améliorer la sécurité des secteurs. Dernier point, le commissaire central a veillé à organiser des opérations de contrôle sur la circulation des deux-roues au niveau des trottoirs. Trois opérations ont été conduites sur les mois de septembre et octobre. Depuis les attentats du 13 novembre, les effectifs sont très mobilisés par ailleurs, mais dès que possible ces opérations seront poursuivies pour réprimer les infractions qui seraient à même d'être constatées.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Madame la Maire, maintenez-vous votre v?u ?

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Je le maintiens, je m'étonne des réponses qui viennent d'être faites, c'est une méconnaissance totale de la situation locale. Je pense que les parents et associations de riverains apprécieront la réponse qui est faite. Je parlais de plusieurs carrefours, ce n?est pas avec un A.S.P. que l'on règle la traversée de plusieurs carrefours et je regrette, Madame la Représentante du Préfet de police, que sous prétexte qu'il y a eu un seul accident corporel, vous pensiez que cela ne mérite pas d'attention. Si vous attendez l'accident, c'est ce genre de raisonnement qui n'est pas supportable. Je vous le dis, je vous demande d'aller sur place avant de répondre sur des sujets que vous ne connaissez pas. Je vous dis qu'il y a un grave danger de circulation. Non seulement je maintiens mon v?u, mais je vous appelle aussi vraiment à aller sur place et mettre les moyens nécessaires pour la traversée piétonne de cette porte d'Asnières et la mise en sécurité des piétons.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Madame KUSTER, j?attire votre attention sur le fait que Mme la Représentante du Préfet de police a mentionné qu'il s'agissait d'un accident non corporel. Je voulais vous faire bien noter qu'il n'y a pas eu d'accident corporel à ce jour. C'était une précision, car je pense que vous n'avez pas bien entendu l'intervention de Mme la Représentante du Préfet. Le v?u n° 98 du groupe les Républicains étant maintenu, je le mets aux voix, à main levée, avec un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Abstentions ? Le v?u est rejeté. Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 98 bis de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Abstentions ? Le v?u est adopté. (2015, V. 385).