Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le GEP relatif à la ligne C.D.G. Express.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2015


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen des v?ux non rattachés. Le v?u n° 144 est relatif à la ligne C.D.G. Express. Et je donne la parole à Pascal JULIEN pour deux minutes maximum.

M. Pascal JULIEN. - Merci. Le v?u demande au Préfet d?engager une étude indépendante visant à établir l?impact du projet sur son environnement et notamment le coût de l'éventuel non-enfouissement sur la qualité de la vie des riverains en termes de santé, de pollution sonore, visuelle, etc. Il demande que le coût de l'enfouissement soit également sérieusement évalué et que le coût des solutions alternatives au C.D.G. Express, qui pourraient être proposées dans le cadre de la concertation, soit également évalué. En effet, il faut enfin une concertation sur ce projet, dont les Ecologistes ne veulent pas. Nous ne voulons pas du C.D.G. pour plusieurs raisons et la principale, c'est que c'est un encouragement à prendre l'avion. Aujourd'hui, l'avion, c?est 5 % des gaz à effet de serre, et pour faire gagner quelques minutes de trajet à quelques cadres, on voudrait pour cela encourager l'avion. A l'heure de la COP 21, qui a hélas d?ailleurs mis de côté aussi bien les transports aériens que maritimes - c?est un des aspects négatifs de la COP qui vient de se conclure -, ne renforçons pas cet aspect négatif et, au contraire, montrons le bon exemple, renonçons au C.D.G. Express pour cela. Il y a d'autres choses à faire, notamment améliorer la ligne B du R.E.R. D'ailleurs, le S.T.I.F. a commencé à le faire avec le plan "Welcome" pour presque 1,4 million d?euros. D'autres solutions existent. Si, par malheur, ce C.D.G. devait exister, alors qu?au moins il soit enfoui car évidemment le non-enfouissement détruirait et empêcherait littéralement tous les projets, qui font l'unanimité de notre Conseil, relatifs au territoire du 18e arrondissement qu'il traverserait. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur JULIEN. Pour vous répondre, la parole est à Jean-Louis MISSIKA. Il y a 2 v?ux.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Je peux répondre aux 2 v?ux en même temps ?

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - C'est tout à fait envisageable si Nicolas BONNET est d'accord. Que la réponse soit groupée entre les v?ux nos 144 et 145.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Nous préférons faire une explication de vote sur le v?u des Verts et après présenter notre v?u et c?est Didier LE RESTE qui va le faire.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Très bien. Ce n'est pas incompatible en soi. A Didier LE RESTE de présenter le v?u n° 145, faire une explication de vote du v?u n° 144 et Jean-Louis MISSIKA répondra. Non, cela ne va pas. D?accord. On ne change rien, on ne bouge rien. La parole est donc à Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - J'avais préparé une réponse groupée, que je vais essayer de distinguer.

D'abord, je voudrais remercier Pascal JULIEN pour son intervention au sujet du Charles de Gaulle Express, rappeler peut-être à nos collègues que tout cela relève d'une décision du Gouvernement.

C'est au comité interministériel sur le Grand Paris, le 15 octobre dernier, que le Premier Ministre a annoncé vouloir accélérer le mouvement de la ligne du Charles de Gaulle Express pour sa mise effective - s?il vous plaît - pour sa mise en route effective en 2023, et rappelé que cette liaison ferroviaire permettra de relier directement en une vingtaine de minutes l'aéroport Charles de Gaulle et la gare de l'Est, à Paris. En effet, la Métropole parisienne ne dispose pas d?une liaison ferroviaire directe et dédiée entre son principal aéroport et son centre urbain, contrairement à la plupart des autres grandes métropoles de la planète. Je rappelle qu'à Londres, East road Express et Gatwick Express permettent de relier les aéroports et le centre de Londres en 15 et 30 minutes. Oslo, Stockholm mais aussi Hong Kong, Tokyo, Sydney et un très grand nombre de villes européennes et mondiales - je pense aussi à Amsterdam -, bénéficient d'une liaison ferroviaire rapide et dédiée entre leur centre-ville et leurs aéroports. C'est un enjeu majeur pour la compétitivité et l?attractivité économique d'une ville que d'investir dans une desserte ferroviaire. Le tourisme, y compris le tourisme d'affaires, est une source d'activité et d?emplois fondamentale pour l'économie parisienne. J'ajoute que l'image internationale de Paris nécessite ce genre de service, en particulier dans la perspective d'une candidature aux Jeux Olympiques ou à l'Exposition universelle. Ce projet est aussi un élément de la politique de développement durable car les usagers qui, aujourd'hui, prennent des taxis pourront choisir d?utiliser ce mode de transport collectif plus respectueux de l'environnement. Il faut préciser une chose extrêmement importante - excusez-moi, Madame la Maire, je vois que vous vous impatientez mais j'avais prévu une réponse sur 2 v?ux -, il est absolument indispensable que la question de l'enfouissement à la porte de la Chapelle soit posée. Elle ne peut être écartée a priori sans étude objective déterminant sa faisabilité et c?est la raison pour laquelle si jamais ils acceptent les petites modifications que je leur ai proposées, l'Exécutif donnera un avis favorable au v?u des Verts. J'ajoute que la modification proposée consiste à ne pas faire des transports aériens quelque chose qu?il faudrait absolument éviter.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur MISSIKA. Est-ce que les propositions d'amendement sont acceptées par le groupe Ecologiste de Paris ?

M. Pascal JULIEN. - Elles le sont malgré la caricature, le propos caricatural de Jean-Louis MISSIKA sur la fin. C'est un peu pénible, un peu inutile, il n'y avait pas besoin de cela. Cela dit, je pourrai répondre que le fait que vous soyez d'accord avec Manuel VALLS ne m'étonne pas. Mais enfin, je suis d'accord pour?

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - On va essayer de poursuivre très sereinement sans caricature. D?accord pour les modifications. Une explication de vote de Nicolas BONNET-OULALDJ.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Madame la Maire. Nous ne sommes pas convaincus par la réponse de Jean-Louis MISSIKA et nous pensons que le débat, pour l'instant, n'en est pas à enfouissement ou pas enfouissement. Est-ce qu?on améliore la ligne de R.E.R. B qui dessert l'ensemble des stations de la Seine-Saint-Denis jusqu'aux Halles ? Un Charles de Gaulle Express qui va de l'aéroport au c?ur de Paris aura un tarif très excessif et concernera exclusivement les touristes. Nous nous abstiendrons donc sur ce v?u et nous présenterons notre v?u par la voix de Didier LE RESTE.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 144 amendé. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le v?u amendé est adopté. (2015, V. 398).