Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2015 DJS 282 - Espaces Jeunes - Marché de services (article 30) - Principe et modalités de passation.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2015


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DJS 282 : espaces jeunes, marché de services, principe et modalités de passation. Aurélie SOLANS, pour cinq minutes.

Mme Aurélie SOLANS. - Je serai brève. Ce projet de délibération revient sur un projet longtemps évoqué de revenir sur les missions des équipements en direction des jeunes âgés de 16 à 25 ans, ainsi que leur répartition sur le territoire parisien. Plus de 70 équipements jeunesse de différents types : centres d?animation, antennes jeunes, espaces jeunes, lieux d?accueil innovants, pour l?essentiel, qui maillent le territoire. Leur objectif et leurs missions se recoupent pour partie, mais tout cet écosystème manque de visibilité et de lisibilité. C?est partant de ce constat que nous votons aujourd?hui le principe de faire converger les antennes jeunes, espaces jeunes, lieux d?accueil innovants vers un type d?équipement unique, qui constituera un espace jeunes "nouvelle génération". Pour ces jeunes très impactés par le chômage, ayant des difficultés à acquérir leur autonomie, cette nouvelle stratégie pourra, nous l?espérons, permettre à la Ville de mieux les accompagner. J?alerte cependant sur un fait : beaucoup d?arrondissements seront directement impactés par ces choix, et peut-être pas toujours positivement. Dans le 19e, à titre d?exemple, nous disposons aujourd?hui d?un seul lieu, qui va donc muter en espace jeunes unique, au Nord de notre arrondissement. Quand, dans certains arrondissements, il y en a plusieurs, mais surtout, quand on en connaît les distances du Nord au Sud de cet arrondissement, et aussi quand on en connaît les besoins dans des quartiers très populaires, la nécessité que cette réforme puisse revenir sur le maillage du territoire nous apparaît évidente. L?objectif étant de développer un accueil plus efficient des jeunes, la question de créer des postes, mais aussi celle de l?utilisation des espaces doivent être posées et étudiées. Cette réforme offre une opportunité de revenir sur l?implantation de ces lieux et leur finalité. Nous serons donc attentifs à la suite de son déploiement. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci beaucoup. Pauline VÉRON pour répondre à votre attention.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, chère Aurélie SOLANS, depuis un an, effectivement, j?ai mené une large concertation sur l?évolution des équipements dédiés à la jeunesse à Paris, en associant à la fois les associations d?éducation populaire gestionnaires, directeurs généraux, directeurs d?équipement, mais aussi les associations de jeunesse, comme le C.I.D.J., la Mission locale de Paris, le Comité pour le logement autonome des jeunes, mais également les services de la Ville de Paris, au-delà de la sous-direction jeunesse, puisque beaucoup de directions mènent des politiques en direction de la jeunesse, bien sûr, les élus d?arrondissement, mais aussi les jeunes, usagers de nos équipements ou non usagers. Et c?est bien là aussi notre interrogation de savoir pourquoi un certain nombre de jeunes ne viennent pas dans nos équipements, et d?essayer de les y faire venir. Cette concertation sur l?évolution des équipements dédiés aux jeunes, inédite à une telle échelle, a soulevé l?enthousiasme et l?intérêt des professionnels de la jeunesse, et ce projet de délibération marque le premier acte de la mise en ?uvre de cette réforme construite collectivement. En effet, les éléments issus de cette concertation m?ont conduit à préconiser deux choses principalement : la consolidation de ces équipements en renforçant l?adaptation de leur offre aux besoins des territoires dans lesquels ils sont implantés, et la prise en compte du savoir-faire de chacune des structures actuelles, antennes jeunes, espaces jeunes, lieux d?accueil innovants, pour continuer à mettre en ?uvre le meilleur de chacun de ces équipements dans le nouvel espace jeune "nouvelle génération". Ils porteront la dénomination "espaces jeunes", tous, pour une meilleure lisibilité des équipements municipaux dédiés aux jeunes. Ainsi, ces espaces jeunes de nouvelle génération constitueront à la fois des lieux d?accueil informels, des lieux d?information et d?orientation vers les structures spécialisées environnantes, comme la Mission locale de Paris, par exemple, partenaire majeure, des lieux d?aide aux projets des jeunes et des lieux d?animation et de socialisation. Ils seront en conséquence d?une taille suffisante pour permettre la mise en ?uvre de ces missions, et avec un encadrement professionnel renforcé. Preuve de la priorité qu?elle donne à la jeunesse, la Maire de Paris a non seulement décidé de créer 13 espaces jeunes de nouvelle génération répondant à ses exigences dans les quartiers populaires, mais également de maintenir le volume de l?emploi que l?on trouve dans l?ensemble des structures actuelles, que ce soient les antennes jeunes, espaces jeunes, lieux d?accueil innovants. Ce maintien de l?emploi à 100 % permettra, dès l?été 2016, des redéploiements de postes, à la fois pour renforcer les équipes dans les espaces jeunes les plus fréquentés, mais aussi pour développer l?accueil spécifique des jeunes dans les centres d?animation, ce qui était également un des objectifs recherchés. Et concernant le 19e arrondissement, effectivement, il y a besoin de redéployer des postes pour renforcer les équipes, notamment dans les centres d?animation qui accueilleront un espace jeunes. Grâce à cette complémentarité avec les centres d?animation, qui sont, pour leur part, répartis sur l?ensemble du territoire parisien, nous allons pouvoir conserver au maximum les professionnels présents sur un arrondissement afin de ne pas perdre leurs compétences et leur connaissance du territoire au service des réseaux partenariaux locaux, animés par les élus d?arrondissement et la sous-direction de la jeunesse de la Ville de Paris. Cette réforme répond donc à des objectifs de fond d?amélioration de l?offre à destination des jeunes, notamment dans les quartiers populaires, ainsi qu?à un objectif de lisibilité. Elle n?a pas vocation à engendrer des économies, notamment en termes de personnel. Elle va au bout des réformes déjà entamées par mes collègues Bruno JULLIARD et Isabelle GACHET lors de la mandature précédente, en maintenant les moyens dédiés à la jeunesse et en rénovant les missions de ces structures. La Ville de Paris souhaite s?appuyer pleinement sur ce nouveau réseau d?équipements pour que sa politique en direction de la jeunesse, notamment le Plan parisien pour l?autonomie des jeunes, soit relayée sur le territoire parisien, notamment dans les quartiers populaires, en lien avec les priorités locales des mairies d?arrondissement. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 282. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2015, DJS 282).