Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

7 - Proposition d'amendement n° 6 de M. Bertrand DELANOË, Jacques BRAVO, Gisèle STIEVENARD, Pierre CASTAGNOU, Alain LE GARREC et des membres du groupe socialiste et apparentés visant à doubler le fonds d'aide aux jeunes pour une meilleure insertion des jeunes en difficulté

Débat/ Conseil général/ Juillet 2000


M. LE PRÉSIDENT. - Nous passons maintenant à la proposition de voeu n° 6 de M. Bertrand DELANOË, Jacques BRAVO, Gisèle STIEVENARD, Pierre CASTAGNOU, Alain LE GARREC et des membres du groupe socialiste et apparentés visant à doubler le fonds d'aide aux jeunes pour une meilleure insertion des jeunes en difficulté.
La parole est à M. LEGARET.
M. Jean-François LEGARET, au nom de la 1ère Commission. - Monsieur le Président, mes chers collègues,c'est un amendement qui propose le doublement du fonds d'aide aux jeunes pour une meilleure insertion des jeunes en difficulté. Cela rejoint tout à fait la réponse que je viens de faire.
Je voudrais rappeler que le fonctionnement du dispositif d'aide aux jeunes Parisiens en difficulté d'insertion présente à Paris la particularité de donner des aides urgentes auprès de nombreux services ou organismes dépendants ou aidés par la collectivité parisienne, les C.C.A.S., le Centre d'entraide d'Auteuil qui est conventionné, et cette caractéristique permet au fonds d'aide aux jeunes de focaliser son effort sur une aide conséquente en faveur des jeunes qui entament un processus d'insertion.
Pour toutes ces raisons, le dispositif est important. Au titre de 1999, un abonnement n'a pu être fait qu'en fin d'année, l'Etat ayant mis deux mois à signer la convention qui permet cet abondement.
Si le réabondement, au titre 2000, est fait dans les délais normaux, le vote en Conseil de Paris ayant été fait le 26 juin dernier, les fonds disponibles pendant l'exercice 2000 devraient être suffisants jusqu'à la fin de l'exercice, voire jusqu'aux premiers mois de 2001.
Un abondement sera proposé en 2001 en début d'exercice et sera basé sur des chiffres réactualisés en fonction des statistiques qui nous seront communiquées par le fonds d'aide aux jeunes.
Pour toutes ces raisons, je vous propose de ne pas adopter cet amendement.
M. LE PRÉSIDENT. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition d'amendement.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition d'amendement est rejetée.