Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

5 - Proposition de vœu n° 4 de Mme Martine DURLACH et des membres du groupe communiste concernant l'attribution d'une allocation municipale de fin d'année pour les Parisiens demandeurs d'emploi

Débat/ Conseil général/ Juillet 2000


M. LE PRÉSIDENT. - Nous passons maintenant à la proposition de voeu n° 4 de Mme Martine DURLACH et des membres du groupe communiste concernant l'attribution d'une allocation municipale de fin d'année pour les Parisiens demandeurs d'emploi.
M. LEGARET a la parole.
M. Jean-François LEGARET, au nom de la 1ère Commission. - La proposition de voeu n° 4 de Mme Martine DURLACH et des membres du groupe communiste propose de verser une allocation de fin d'année pour les Parisiens, demandeurs d'emploi : 2.000 F aux Parisiens demandeurs d'emplois, ce serait assez sympathique.
Je veux rappeler que l'aide aux bénéficiaires de certains minimas sociaux, telle que le R.M.I., relève de la compétence de l'Etat, que la Ville de Paris a mis en place depuis de nombreuses années des dispositifs d'aide sociale facultatifs dédiés à certaines catégories de Parisiens en situation précaire : allocation logement complémentaire, R.M.I., l'aide aux transports pour les chômeurs et les "Rmistes", le repas à 1 F dans les restaurants du C.C.A.S., les aides en espèces, les titres de service au titre de l'allocation exceptionnelle, les avantages tarifaires, etc. J'interromps là mon énumération, sinon elle serait trop longue.
Si la Ville de Paris prenait la décision d'accorder une aide de 2.000 F aux 60.000 bénéficiaires du R.M.I., aux 22.000 titulaires de l'allocation spécifique de solidarité et aux 3.700 bénéficiaires, la dépense globale serait de 171,4 millions soit 25 % du budget des aides facultatives municipales.
Il me paraît difficile d'absorber du simple fait de ce voeu une telle augmentation et je propose de ne pas l'adopter.
M. LE PRÉSIDENT. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est rejetée.