Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2015 DJS 307 - Signature du contrat jeunesse du 11e arrondissement. 2015 DJS 308 - Signature du contrat jeunesse du 13e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2015


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Les projets de délibération DJS 307 et 308 portent signature du contrat jeunesse des 11e et 13e arrondissements. La parole est à Joëlle MOREL pour cinq minutes.

Mme Joëlle MOREL. - Merci, Monsieur le Maire. Je veux saluer, comme d?ailleurs l?ont fait les élus du 11e arrondissement, le travail de Delphine TERLIZZI, élue à la jeunesse et à l?éducation citoyenne, qui a élaboré le contrat jeunesse pendant toute l?année. Elle a travaillé avec l?ensemble des structures, mais aussi, bien évidemment, avec les référents jeunesse de territoire. C?est par un maillage précis et sensible que les différentes structures jeunesse acceptent de travailler ensemble, dans la diversité et la complémentarité. L?objectif était de définir des pistes d?actions concrètes, réalisables très vite, et de sortir des déclarations des grandes intentions qui n?engagent, le plus souvent, personne. Travailler sur le contrat jeunesse, c?est forcément travailler dans la transversalité avec l?ensemble des élus et les services concernés. C?est donc avant tout ce processus de travail qui a été impulsé au niveau du 11e. Conçu comme un processus en cours, il permettra donc de garder de la souplesse et de l?adaptabilité. Les événements du 13 novembre dans l?arrondissement, qui ont atteint tout particulièrement la jeunesse, ont malheureusement donné l?occasion de prouver cette adaptabilité. Les partenaires jeunesse du 11e ont pu réagir très vite, dans un climat de confiance, car ils avaient pris l?habitude de travailler ensemble, et c?est ainsi qu?une antenne psychologique spécifique pour les jeunes a pu se mettre en place à la M.J.C. Mercoeur, sous la responsabilité de la DASES. Les terrifiants événements accentuent encore l?urgence de mettre en place des lieux de rencontre, des espaces de parole, pour que l?ensemble des jeunes puissent exprimer leur douleur, leurs craintes, leurs peurs, mais aussi leur volonté d?agir. Le contrat jeunesse doit permettre d?accompagner les jeunes à la fois à un niveau individuel, mais aussi à un niveau collectif, pour les aider à se mettre en mouvement à tous les niveaux. Dès mars 2015, Delphine avait impulsé des matinées citoyennes avec les collégiens. La première rencontre sur la thématique de la non-violence a rencontré un vif succès, et ces rencontres très participatives et ludiques, par petits groupes, seront renouvelées quatre à cinq fois dans l?année. Les premiers contacts des adolescents avec la vie professionnelle seront accompagnés. L?embauche d?un service civil volontaire dans le 11e permettra de rechercher des entreprises qui seraient intéressées pour accueillir les stagiaires. Développer les chantiers éducatifs au sein des services de la mairie d'arrondissement permettra aux jeunes de bénéficier d'une expérience professionnelle, tout en réalisant une action d'utilité publique ou pour le bien commun, avec les secteurs allant de l'entretien des espaces verts à la rénovation de terrains de sport, mais aussi des activités administratives et des montages d'événements. Un encadrement technique de qualité assurera une présence sur les chantiers pour accompagner le jeune dans la découverte du métier concerné. Valoriser le budget participatif auprès des jeunes et avoir un regard bienveillant concernant les propositions qui émanent de collectifs de jeunes, est essentiel. Y apporter une réponse positive est primordial pour s'inscrire dans une réelle démarche d'éducation citoyenne et aider les adolescents et les jeunes à avoir confiance dans les politiques, dans la politique. Les différentes propositions exprimées par les jeunes ne doivent pas être méprisées. La demande doit être obligatoirement étudiée. Une réponse doit leur être adressée, pas seulement une réponse administrative, mais créer ici l'occasion d'un réel travail avec eux. Nous n'avons pas le droit de les décevoir en cette période particulièrement fragile, où le manque d'engagement des jeunes à la vie locale est souvent déploré. Pour moi, créer des enthousiasmes, des réussites collectives est plus formateur à la citoyenneté que de créer des frustrations. C'est donc sur les thématiques liées à l'éducation citoyenne au sens large que se construit ce contrat jeunesse dans le 11e arrondissement. Je terminerai par la carte de v?ux des élus du 11e arrondissement. Sa création a été l'objet d'un appel à projets auprès des jeunes depuis septembre dernier. Une superbe carte de v?ux réalisée par une jeune étudiante a été choisie. Elle s'adapte tout particulièrement aux événements qui se sont déroulés dans le 11e arrondissement et illustre la diversité de cet arrondissement. Je crois que notre équipe municipale sera très fière de transmettre cette carte de v?ux et j'espère que vous l'apprécierez. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Pauline VÉRON, pour vous répondre.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, chère Joëlle MOREL, je me félicite également du travail de qualité qui a été mené dans le 11e arrondissement pour le contrat jeunesse du 11e arrondissement, de toute l'équipe et du maire du 11e arrondissement. Les contrats jeunesse permettent de formaliser les orientations à mener dans chaque arrondissement, permettent de définir ensemble les priorités de chaque territoire pour les trois prochaines années, en concertation avec les professionnels de la jeunesse et avec les jeunes eux-mêmes. Je regrette que cette dynamique locale, dont vous avez témoigné concernant le 11e arrondissement, cette dynamique en direction de la jeunesse, soit si disparate sur l'ensemble de Paris. En effet, mis à part le 15e arrondissement avec Philippe GOUJON, dont je salue l'implication, aucun autre maire d?arrondissement d'opposition n'a malheureusement souhaité entamer cette démarche de formalisation d'un contrat jeunesse et d'animation de réseau local au bénéfice des jeunes de son arrondissement. Si la politique de la Ville de Paris - 200 millions d'euros chaque année en direction des jeunes - est évidemment destinée à l'ensemble des jeunes Parisiens, elle gagnerait à être accompagnée localement par une volonté politique forte. Aussi, j'encourage une nouvelle fois les maires d'arrondissement de l'opposition qui voudraient enfin faire des questions de jeunesse un axe prioritaire de leur mandat, à se rapprocher de moi pour qu?on travaille ensemble sur ces contrats d'arrondissement jeunesse. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Pauline VÉRON. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 307. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2015, DJS 307). Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 308. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2015, DJS 308).

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous sommes dans notre troisième journée de Conseil de Paris. L'après-midi avance sérieusement. Je comprends que tout le monde fatigue, mais je vais vous dire : le brouhaha monte et ce n'est pas possible. Ni sonneries de téléphone, ni chants d'anniversaires, ni quoi que ce soit, ne sont de bon aloi dans cette Assemblée, en tout cas pendant les débats, s'il vous plaît. Je comprends que des conseillers de Paris s?en indignent.