Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, SG 114 - Signature d'une convention avec l'association Unifrance pour l'attribution d'une subvention. Montant : 50.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2010


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération SG 114 relatif à la signature d'une convention avec l'association "Unifrance" pour l'attribution d'une subvention de 50.000 euros.

La parole est à M. Sylvain GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais proposer pour une fois à Christophe GIRARD et surtout à notre Municipalité, de faire quelques économies. En effet, en lisant l'exposé des motifs, on se demande pourquoi Paris soutient financièrement "Unifrance", organisme chargé de la promotion du cinéma français à l'étranger, qui a un budget de 9,1 millions d'euros, donc on ne voit pas tellement l'intérêt d'aller lui donner 50.000 euros, c?est un peu dérisoire.

De plus, les comptes de cette association ne sont pas joints, il y a juste de vagues indications mais rien de précis.

Et surtout, je ne vois pas vraiment quel est l?intérêt pour Paris et les Parisiens de financer un organisme chargé de promouvoir le cinéma français à l'étranger.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. GIRARD pour la réponse.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci beaucoup.

M. GAREL intervient toujours sur le cinéma avec beaucoup de précisions, et je l?en remercie. C?est un métier qu'il connaît bien.

Il se trouve qu'"Unifrance" a depuis quelques mois une directrice générale nouvelle que nous connaissons bien, particulièrement dynamique et qui, en période de difficulté, de crise, et d'invasion du cinéma américain et également de l'arrivée massive du cinéma indien, chinois et coréen sait défendre le cinéma français dans le monde avec beaucoup de talent.

Le soutien de la Ville de Paris bien sûr, vous avez raison de poser la question. Pourquoi existe-t-il ?

Il porte sur des actions spécifiques, en lien avec la politique cinématographique que nous développons depuis 2001.

Les rendez-vous avec le cinéma français d?"Unifrance" se déroulent à Paris depuis 12 ans et attirent à cette occasion toute la profession étrangère, 350 distributeurs, 120 journalistes, et contribue ainsi à renforcer l?attractivité et le rayonnement cinématographique de Paris. Je crois d?ailleurs que Jean-Bernard BROS, l?adjoint en charge du tourisme est particulièrement sensible et attentif à cet événement.

"Unifrance" permet également de faire voyager les courts métrages que la Ville de Paris aide à produire, sur une idée et une initiative du Maire de Paris, via le fonds de soutien au court métrage. "Unifrance" permet de sous-titrer ces courts métrages en différentes langues et de les diffuser au sein des festivals internationaux.

Je pense raisonnable la somme de 50.000 euros ; je pense qu'elle correspond à une subvention qui est en dessous réellement de ce qu'"Unifrance" apporte en contrepartie pour le rayonnement de Paris, pour les tournages et pour notre attractivité. Mais je sais que Mme HATCHONDO saura en effet nous apporter des réponses encore plus précises et sans doute plus encourageantes, qui devraient, je l'espère, Monsieur GAREL, vous rassurer.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Monsieur GAREL, une explication de vote ?

M. Sylvain GAREL. - Oui, une explication de vote parce qu'on vient de dire, tout à l'heure, que l?on ne pouvait pas augmenter de 20.000 euros la subvention du L.M.P. et là, on va verser 50.000 euros à une association richissime. Il est vrai qu?elle est dirigée maintenant par quelqu'un qui a travaillé à la Ville de Paris, Régine HATCHONDO, qui est une grande professionnelle, mais ce n'est pas une raison pour subventionner cette association.

Donc, nous ne voterons pas cette subvention.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 114.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2010, SG 114).