Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif aux agents polyvalents des services sociaux de la Ville.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 24 est relatif aux agents polyvalents des services sociaux de la Ville. La parole est à Mme Danielle SIMONNET, pour 2 minutes.

Mme Danielle SIMONNET. - Mes chers collègues, nous avons fait de Paris, cette année, la mandature de lutte contre la grande exclusion. On fait la grande cause de la mandature en cours. Pour autant, sachez qu'il y a une souffrance au niveau des agents polyvalents des services sociaux de la Ville de Paris qui ne cesse de grandir. Face à la situation de crise sociale qui ne cesse de s?accentuer dans la capitale, il y a aussi une augmentation, une multiplication des missions qui ne sont pas sans poser problème avec les engagements déontologiques des travailleurs sociaux de la Ville de Paris et notamment des agents polyvalents, assistants sociaux de secteur. Ils avaient d?ailleurs organisé une manifestation devant l'Hôtel de Ville il y a peu, à l'appel de l'intersyndicale C.F.D.T., S.U.P.A.P.-F.S.U. et Force Ouvrière, et j'aimerais bien que la Ville entende que l'on ne peut pas faire de la lutte contre la grande exclusion la grande cause de la mandature sans se préoccuper des travailleuses et des travailleurs qui sont censés, sur le terrain, décliner nos politiques en la matière. Il y a donc une urgence à non seulement mettre les moyens humains en adéquation, mais aussi à repenser avec eux les missions pour ne pas justement contribuer non seulement à cette souffrance au travail mais aussi à cette très forte ambiguïté - et encore, le mot est faible - qu'il peut y avoir sur leur mission. J'invite à travers ce v?u notre Conseil à émettre le v?u que la Ville de Paris prenne la mesure de la dégradation de la situation sociale et la nécessité d'allouer réellement les moyens de la grande cause de la mandature qu?est la lutte contre la grande exclusion, à la fois en augmentant les effectifs des agents polyvalents de la Ville de Paris, en engageant des concertations sur les missions des agents polyvalents dans le respect de la déontologie relative à leurs métiers, en informant les agents et les élus sur le respect des données confidentielles des personnes prises en charge par les services sociaux de la Ville. Il y a visiblement un problème par rapport aux données et aux fichiers et, je termine, en augmentant fortement aussi les créations de places d?hébergement d?urgence, notamment alternatives à l?hôtel dans l?intérêt des familles, car un des gros problèmes des travailleurs sociaux, c?est aussi quand leurs solutions ne sont pas adaptées.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Pour vous répondre, la parole est à Mme Dominique VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, chère Danielle SIMONNET, votre interpellation de l'Exécutif sur l'évolution de notre action sociale territoriale à travers le nouveau Paris Solidaire m'offre l'occasion une nouvelle fois d'aborder l'ampleur des moyens qui est quand même dédiée à notre action sociale territoriale à Paris, avec comme axe le Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion.

J'ai le sentiment que tout ce qui est mis en place est sans doute insuffisamment connu. D?abord, sur la réforme du nouveau Paris Solidaire, il y a eu un très grand travail de dialogue social et de rencontres avec l'ensemble des personnes concernées. Il faut rappeler que c'est une réforme qui vise à simplifier l'action sociale en direction des Parisiens en confiant l?accompagnement social à un opérateur unique, le C.A.S.V.P., et près de 500 agents de la DASES ont été transférés au C.A.S.V.P. ; rappelons que c'est à égales conditions de statut et de travail. A titre personnel, je suis vraiment convaincue que cette réforme contribue et contribuera encore à améliorer les conditions de travail de nos agents, en permettant des synergies nouvelles et la diminution progressive de tâches répétitives. Ensuite, vous évoquez les questions de déontologie. Je ne sais pas à quoi vous faites allusion. Il est vrai que sur la base du volontariat, les agents des services de la Ville et du C.A.S.V.P. ont été mobilisés sur les campements à l?occasion des 17 mises à l?abri qui ont eu lieu depuis le mois de juin à Paris. Ils l'ont fait sur la base du volontariat, avec engagement et beaucoup de professionnalisme. Il me semble que cette mobilisation contribue, au contraire de votre perception, à une évolution positive qui est celle d'un travail social en mouvement, en prise avec le territoire. Il va sans dire - je terminerai sur ce point - que toutes ces évolutions se font dans le respect de l?ensemble des règles relatives à la confidentialité de l?information et au secret professionnel. C'est une exigence d?exemplarité, qui - je termine, Monsieur le Maire - nous amènera prochainement à la création d'un comité de déontologie du travail social. C'est pourquoi je vous invite à retirer votre v?u. Dans le cas contraire, j?émettrai un avis défavorable.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Madame SIMONNET, vous maintenez ?

Mme Danielle SIMONNET. - Oui.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.