Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif au soutien à l'association pour le Festival des Musiques sacrées de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 80 est relatif au soutien à l'association pour le Festival des Musiques sacrées de Paris. Ce n'est pas Danielle SIMONNET qui intervient, mais Pierre GABORIAU.

M. Pierre GABORIAU. - Merci, Monsieur le Maire. Monsieur le Maire, mes chers collègues, l'association pour le Festival des musiques sacrées de Paris a pour but, depuis 2008, de faire découvrir au public le plus large possible les musiques sacrées des trois grandes religions monothéistes. Des subventions ont été versées en 2009, 2010, 2011 et 2012. La sixième édition du Festival des musiques sacrées s'est tenue du 11 au 20 mars 2016, avec pour point d'orgue l'organisation d'un concert à la salle Gaveau, à Paris 8e arrondissement, réunissant plus de 1.000 personnes. L?association pour le Festival des musiques sacrées est laïque et républicaine, respectueuse des convictions personnelles, et s'interdit toute attache avec un parti, mouvement politique, idéologique ou une confession. Les cinq précédentes éditions du festival ont été porteuses d'un message de tolérance, reçu par les quelques 9.000 personnes qui ont assisté aux concerts proposés. Dans un contexte de tension suite aux attentats de novembre 2015, il est plus que nécessaire de continuer par la musique à promouvoir les valeurs de tolérance, de bienveillance et de fraternité. Considérant que le soutien constant de mécènes doit également être accompagné de financements publics, les élus du groupe les Républicains émettent le v?u que la Mairie de Paris apporte un soutien financier au festival en 2016. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - La parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Réponse très brève à ce v?u, pour dire que le Festival des musiques sacrées de Paris a organisé cinq éditions de ce festival entre 2008 et 2012, qu?ensuite il s'est interrompu pour renaître pour cette sixième édition du 11 au 20 mars dernier. Les premières éditions avaient été soutenues par la Ville de Paris, d'ailleurs, par Christophe GIRARD, adjoint à la Culture, et par moi-même, adjoint chargé de la Jeunesse, à l'époque. Nous pourrions étudier, au vu de la qualité du festival - j'aurais dû commencer par cela - et, en effet, des valeurs qui y sont promues, notamment les valeurs de tolérance et de vivre-ensemble, en proposant au public des temps d'échange et de réflexion, au-delà de la qualité artistique de programmation de ce même festival, nous pourrions tout à fait soutenir ce festival. Cela dit, l'association n'a formulé aucune demande de subvention à la Ville de Paris auprès de nos services, la dernière demande de subvention datant de 2012, lors de la précédente édition. Or, il ressort évidemment de l'association de déposer une demande de financement si elle souhaite un soutien de la collectivité parisienne et non d'un groupe politique au Conseil de Paris, quel qu'il soit d'ailleurs. Si, sans même que les associations n'aient déposé de demande de subvention, chaque groupe, par un v?u, peut proposer des subventions en dehors de la demande même des associations, on ne s'en sortira jamais. Je suggère que vous retiriez votre v?u, que l'association dépose une demande de subvention. Même si c'est très largement hors délais, nous pourrions l'étudier. Mais que nous ne votions pas cette proposition de subvention, alors même qu'il n'y a pas eu de demande de l'association.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Monsieur GABORIAU, maintenez-vous ce v?u ?

M. Pierre GABORIAU. - Oui, Monsieur le Maire. Je remercie M. JULLIARD de sa réponse, mais pour encourager l?association à déposer un dossier de demande de subvention, si ce n'est pas possible pour 2016, en tout cas qu'il soit dans les tuyaux pour 2017. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Auquel cas, j?espère qu?elle suit nos débats avec attention.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 80 avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté.