Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif au retard du chantier du tramway T3.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2016


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Le v?u suivant est relatif au retard du chantier du tramway T3. La parole est à Mme KUSTER.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Merci, Madame la Maire. Je porte ici le v?u, avec plusieurs élus évidemment du 17e arrondissement particulièrement concernés dans le cadre des conseils de quartier situés le long du chantier du tramway T3. Le 15 mars dernier, la Mairie de Paris nous a annoncé le retard d?une année de mise en service de l?extension du tramway T3 à la porte d?Asnières qui était prévue, je le rappelle, initialement en 2017. Or, les riverains à l?heure actuelle, évidemment pour cause de travaux, subissent des dommages importants et une qualité de vie évidemment amoindrie, et particulièrement d?ailleurs en ce qui concerne sécurité et nuisances sonores. Nous estimons donc que, en raison de ce retard et les conditions de vie actuelle étant déjà particulièrement difficiles, il apparaitrait important que la Mairie de Paris s?investisse davantage, ainsi que la Mission tramway sur les conséquences et la nécessité de mettre en place des compensations. Des compensations, bien sûr, pour les commerçants qui sont situés sur ce tronçon, et des compensations évidemment en matière de sécurité. Car nous l?avons constaté encore, il y a de cela quelques jours, au niveau du boulevard Bessieres qui, je le rappelle, comporte plusieurs établissements scolaires, le lycée international Balzac, l?Ecole nationale de commerce, l?école Bessieres, l?Ecole 42. Ces sécurités de traversée piétonne ne sont pas assurées. Je l?ai revérifié moi-même en y allant. Nous demandons une fois de plus, ce que nous avions déjà demandé, une sécurisation piétonne le long de ces chantiers. Lorsque j?apprends que des feux tricolores ne marchent pas et que nous n?en sommes même pas informés, et qu?il faut deux jours pour les réparer, vous comprendrez que nous soyons pour le moins stupéfaits quand on voit le trafic sur ces boulevards des Maréchaux. Nous demandons évidemment que la Mairie de Paris, avec la Mission tramway, renforce la sécurité piétonne. Enfin, je voudrais que l?engagement qui a été pris, dont je ne vois pour l?instant aucun effet, sur une augmentation des moyens de transports de surface soit mis en place pour se substituer parallèlement au retard pris par la ligne 14 et qui fait que ce quartier est à l?heure actuelle complètement saturé. Le v?u porte sur la nécessité dans un premier temps de la transparence faite sur les raisons qui ont présidé au retard d?une année de chantier sur l?extension du tramway. Il m?a été expliqué que c?était sur des problèmes d?amiantage, mais à ce stade les habitants n?ont pas eu l?information officielle.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Il faut conclure, Madame KUSTER.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Qu?un service de transport de substitution soit mis en place dès que nécessaire, tel que je viens de le rappeler pour pallier les conséquences de ce retard. Et que la Ville de Paris et la Préfecture de police mettent en place les moyens matériels et humains permettant d?assurer la sécurité des traversées piétonnes, et le respect des règles de la circulation aux abords du chantier.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Madame KUSTER. La parole est à Christophe NAJDOVSKI pour vous répondre.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Madame la Maire du 17e, votre v?u porte d?une part sur la gestion que nous devons faire du report de la mise en service du tramway T3 à la porte d?Asnières et, d?autre part, sur la sécurité des piétons et la répression des infractions routières aux abords du chantier. En ce qui concerne le premier point et la transparence que vous demandez sur les causes du report de la date de mise en service du tramway, je vous renverrai au communiqué de presse de la Ville de Paris, en date du 15 mars, qui a largement donné, et en toute transparence, les raisons du retard en explicitant notamment les difficultés techniques de traitement de l?amiante dans les chaussées. Vous le savez peut-être aussi par ailleurs, nous avons eu un contentieux avec l?Inspection du travail et un jugement n?a été rendu que le mois dernier sur ces questions. Autant la question du traitement de l?amiante dans les bâtiments était réglementée, autant celle du traitement de l?amiante dans la chaussée ne l?était pas. Il a donc fallu, en quelque sorte, si vous me permettez cette expression, essuyer les plâtres à cette occasion. J?en suis évidemment absolument désolé, mais nous sommes face à une question de sécurité sanitaire, à laquelle nous ne pouvions déroger. C?est la raison pour laquelle ce projet a pris du retard. Le même jour que la publication du communiqué de presse, les services du S.T.I.F., de la Région, de l'Etat et de la R.A.T.P. étaient destinataires de toutes les informations expliquant les retards du chantier. C'est la raison pour laquelle nous ne pouvons accepter le premier alinéa de votre v?u. Vous demandez, par ailleurs, qu'un transport de substitution soit mis en place d'ici la mise en service du T3 et de la ligne 14. Comme vous le savez, le S.T.I.F. et la R.A.T.P. ont déjà entériné le prolongement de la ligne de bus 28 jusqu'à la porte de Clichy d?ici la fin 2017, lorsque la voie nouvelle Nord-Sud de la Z.A.C. "Paris-Batignolles" sera mise en service, de manière à pallier le retard de l'arrivée de la ligne 14. Je vous rejoins sur le fait que cette mesure ne suffit pas. Je suis favorable à ce que les lignes de bus qui circulent dans le secteur soient renforcées, conformément à ce qui a également été annoncé par la Ville. Je suis tout à fait prêt à ce que nous saisissions ensemble le S.T.I.F. pour examiner toutes les possibilités de renfort des transports collectifs dans le secteur. C'est la raison pour laquelle je vous propose d'amender le deuxième alinéa de votre v?u par une formulation plus exacte qui confirme l'engagement déjà pris par la Ville de Paris. Enfin, troisième point, je souscris à l?objectif poursuivi par le troisième alinéa de votre v?u. Je suis favorable à ce que tous les moyens permettant d'assurer la sécurité des piétons et de réprimer les infractions routières soient maintenus le long du chantier par la Ville, par la Préfecture de police, dans le respect de leurs compétences. Je vous propose, à cet égard, de remplacer la mention "mettre en place les moyens", qui laisse entendre que rien ne serait fait, par "garantissent le maintien des moyens". Sous réserve de l?avis du Préfet de police à qui je propose d?intervenir en complément de mes propos sur la question de la sécurité des usagers, j?émets donc un avis favorable à votre v?u avec les amendements précités.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci.

Madame KUSTER, acceptez-vous ces amendements ?

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Je les accepte, donc nous voterons votre v?u. Mais je maintiendrai le mien, car il manque quand même une partie sur l'information des riverains. J'ai bien entendu votre communiqué de presse, Monsieur NAJDOVSKI. A ce stade, aucune information n'a été donnée aux riverains par le biais d'une info flash. Malheureusement, les communiqués de presse n?arrivent pas dans les boîtes aux lettres des habitants. Je préférerais qu?une information très technique soit diffusée.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Madame KUSTER, pour que les choses soient claires, vous acceptez les amendements sur votre propre v?u ?

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Oui, mais je maintiens le mien car il manque la partie "transparence sur l?information".

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Il n'y a qu'un seul v?u, pour le coup. Si vous acceptez les amendements, ils concernent votre propre v?u.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Que j?ai initié. J'accepte votre v?u, mais c'est toujours une facilité de l'Exécutif de remodifier nos propres v?ux. Je maintiens le mien et je voterai le vôtre.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Madame KUSTER, il n'y a pas de v?u de l'Exécutif. Soit nous votons votre v?u ainsi amendé, soit... Voilà.

Nous avons un avis favorable sur le v?u amendé, votre v?u.

Ah, dans ce cas, il y a un avis défavorable sur votre v?u.

Donc, je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 105 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ? Le v?u est rejeté.