Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif au développement de l'impression de livres à la demande au sein des librairies indépendantes.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2016


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen des projets de délibération et des v?ux de la 2e Commission et nous commençons par le v?u non rattaché n° 76, relatif au développement de l'impression de livres à la demande, au sein des librairies indépendantes. Vous avez de nouveau la parole, Madame MÉHAL.

Mme Fadila MÉHAL. - Je vais essayer de faire cela dans les 2 minutes. L?étude APUR de mars 2015, relative à l'évolution des commerces, a montré une baisse significative du nombre de librairies à Paris de 2011 à 2014. Par ailleurs, un rapport du Ministère de la Culture de 2012 a montré que s'agissant des librairies indépendantes et surtout sur les enjeux du commerce électronique, les principaux problèmes rencontrés par les librairies indépendantes sont la gestion des stocks, l'émergence et la croissance du livre électronique et son piratage. C'est vrai que chacun a sans doute en mémoire l?ouverture, le 12 mars 2016, au 60 rue Monsieur le Prince, d'une nouvelle librairie par les Presses universitaires de France, soit 17 ans après la fermeture de leur local Place de la Sorbonne. Cette librairie, qui a fait l'objet d'une couverture médiatique très importante, a imposé un concept innovant de librairie dans lequel a été mise en place une imprimante connectée, permettant l?impression à la demande de livres libres de droits. Cela correspond à environ 5.000 titres du catalogue. Le souhait du groupe UDI-MODEM est que la Ville de Paris se rapproche des P.U.F. afin de pouvoir suivre les évolutions de cette initiative et d?en mesurer les impacts dans un premier temps. Qu'en fonction de ces observations, la Ville puisse, en concertation avec les librairies, réfléchir peut-être à un dispositif d'accompagnement pour le développement de ce genre de librairie indépendante. Enfin, que la Ville mette en place un groupe de travail associant tous les acteurs du livre. Je n'ai pas parlé de l'incubateur de "start-up" "le Cargo", qui s'occupe de ces questions, ou encore du Rectorat, pour favoriser le développement de ces commerces culturels littéraires par l'intermédiaire des nouvelles technologies. Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci. Pour vous répondre, la parole est à Mme Laurence GOLDGRAB.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Merci, Madame la Maire.

Mes chers collègues, et merci à Mme la Présidente pour ce v?u qui permet de revenir sur une très belle nouvelle pour Paris : la réinstallation d?une librairie des PUF, dix-sept ans après leur départ à Paris dans le Quartier Latin et ce, grâce à la Ville, puisque c?est par l?intermédiaire de la S.E.M.A.-EST que cette librairie a trouvé place. Il s?agit de l?exercice du droit de préemption de la S.E.M.A.-EST dans le cadre de "Vital?Quartier 2". Cette librairie est la première en Europe disposant d?une machine d?impression à la demande, appelée Espresso Book Machine. Cette machine est déjà utilisée dans plusieurs centres de formation en France, mais c?est la première fois qu?une librairie s?en dote en Europe après de belles réussites aux Etats-Unis. L?impression des livres à la demande, comme vous l?expliquez dans votre v?u, est une réelle innovation. Elle permet de répondre à des problématiques de gestion des stocks, de coûts de transports, de fonds épuisés. Elle a aussi un intérêt environnemental. Ainsi, alors que certains pensaient que le numérique tuerait le livre imprimé, cela n?est pas le cas et, là, on voit qu?au contraire le numérique avec cette machine donne une seconde vie au livre traditionnel. Pour que cette machine soit rentable, il faut peut-être en effet la mutualiser et c?est l?enjeu de votre v?u parmi d?autres idées que vous suggérez. Tout d?abord, vous demandez que la Ville se rapproche des PUF. Bien entendu, vous l?avez compris, cela est déjà le cas, puisque c?est grâce à la Ville que les PUF s?installent dans cette nouvelle librairie. Et vous suggérez que la Ville puisse accompagner le développement de l?impression à la demande. Nous suivons très attentivement ces sujets. Et il y a d?ailleurs un programme R&D de IRENEO lancé en 2014 qui vise justement à engager une réflexion sur les mutations du livre papier et l?avenir du livre imprimé à la demande. Bien sûr, nous sommes très attentifs. Sur les différents acteurs que vous souhaitez mettre ensemble pour réfléchir à l?avenir de ce projet, vous citez l?incubateur "le Cargo". Bien entendu, nous pouvons tout à fait travailler avec "le Cargo" mais je vous signale que nous avons le Labo de l?édition, et j?en termine sur ce point, qui est animé par Paris&Co. Le Labo de l?édition, dont la mission est précisément de réfléchir à accompagner le numérique. C?est la raison pour laquelle j?émets un avis favorable à ce v?u. Nous réfléchirons sur la façon de travailler ensemble, mais bien entendu avec le Labo de l?édition notamment. C?est une très bonne initiative. Merci beaucoup.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 76 avec un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ? Le v?u est adopté à l?unanimité. (2016, V. 83).