Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à la réhabilitation du quartier Amiraux-Simplon-Championnet-Poissonniers.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2016


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen de v?ux non-rattachés. Le v?u n° 65 est relatif à la réhabilitation du quartier Amiraux-Simplon-Championnet-Poissonniers. Je donne la parole à M. HONORÉ, deux minutes maximum.

M. Christian HONORÉ. - Oui, Madame la Maire. Nous avons rencontré, avec Pierre-Yves BOURNAZEL, les habitants du quartier Amiraux-Simplon-Championnet qui nous ont dit leur volonté de vivre dans le calme et la tranquillité. C'est la raison pour laquelle nous vous demandons de procéder à l'étude et à la mise en ?uvre d'une opération de réhabilitation en profondeur du quartier Amiraux-Simplon-Championnet-Poissonniers. Il s'agit ainsi de répondre à la demande des habitants qui souhaitent non seulement bénéficier de commerces de proximité diversifiés de qualité, mais aussi vivre dans un quartier où la diversité sociale se réalise dans l'harmonie, le bien vivre ensemble et le respect de chacun. J'ai entendu tout à l'heure nos collègues de la majorité parler de Vital'Quartier et en dire le plus grand bien dans le 10e arrondissement. Je souhaiterais que cette opération soit aussi mise en ?uvre dans le quartier Amiraux-Simplon-Championnet-Poissonniers. Je ne vois pas pour quelle raison ce quartier du 18e arrondissement ne bénéficierait pas de ce dispositif si vanté par nos collègues de la majorité et pour lequel je partage l'avis, bien entendu, puisque nous l'avions déjà proposé pour le 18e arrondissement. Les habitants du 18e arrondissement, en outre, ont véritablement le sentiment de ne pas être entendus et que leur demande ne soit pas exaucée dans la mesure où ils souhaitent vivre, comme je vous l'ai dit tout à l'heure, dans des conditions de vie acceptables et que soit simplement appliquée la loi. Ce n'est, semble-t-il, pas le cas puisqu'il y a de la prostitution, des trafics de drogue, de l'alcoolisme dans la rue. Les habitants s'en plaignent et manifestement, rien n'est fait. C'est la raison pour laquelle, Madame la Maire, nous vous soumettons ce v?u.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Je vais donner, pour vous répondre, la parole à Olivia POLSKI, puis à M. le Représentant du Préfet de police. J'ai été saisie d'une demande d'intervention du Maire du 18e arrondissement. Madame POLSKI, vous avez la parole.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - Monsieur, vous nous faites part dans votre v?u de votre souhait d'une mise à l'étude et d'une mise en ?uvre d'une opération de réhabilitation du quartier Amiraux Simplon dans le 18e arrondissement. Je voudrais d'abord vous rappeler deux choses.

La première est qu'il est important de respecter les instances existantes. Je pense particulièrement au Conseil d'arrondissement du 18e arrondissement. Ce v?u n'a pas été présenté en Conseil d'arrondissement alors même que toutes les réponses que vous auriez pu vouloir avoir auraient pu y être apportées.

La deuxième chose est que - j'ai pu l'évoquer précédemment - nous avions mis en place une concertation pour la mise en place du contrat "Paris commerces". Particulièrement dans le 18e arrondissement, il y a eu une réunion. Je ne vous ai pas vu, ni vous, ni M. BOURNAZEL ni qui que ce soit d'autre, porter cette demande du contrat "Paris commerces" sur Amiraux Simplon. Pour vous répondre précisément, je veux vous rappeler plusieurs éléments. Le premier est que, d'un point de vue global, car ce v?u est assez généraliste, les études et opérations de réhabilitation d'envergure ont déjà été effectuées ou sont en cours. Je pense notamment au travail très important qui a été effectué par la Mairie du 18e arrondissement et la Ville de Paris sur ce quartier en termes de lutte contre le logement insalubre et aux nombreuses opérations livrées notamment par la S.I.E.M.P. Des rues entières ont été réhabilitées : par exemple, l'ensemble de la rue du Nord et de la rue Émile Chaîne. 661 logements familiaux ont été livrés, 240 logements étudiants, 70 logements pour jeunes travailleurs au 148, rue des Poissonniers ainsi que 96 logements en résidences sociales. Le secteur de la petite enfance n'est pas en reste puisqu'ont été créés 157 berceaux en crèches municipales. La cité Traëger a été ouverte aussi grâce au travail de la Municipalité, permettant l'ouverture de trois salles associatives et deux salles de sport. Du côté des espaces verts, un square a été créé au 122, rue des Poissonniers. Un pôle santé avec un E.H.P.A.D., une maison d'accueil spécialisée pour adultes handicapés, un foyer d'accueil médicalisé, un centre d'animation, un gymnase ont également été installés rue des Poissonniers.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Malgré le foisonnement et la dynamique publique, je vais vous inviter à conclure votre intervention, Madame POLSKI.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - C'est dommage parce que, en l'occurrence, au regard du travail qui a déjà été effectué et en cours, il y a encore tellement de choses à expliquer qui ont été faites par la Ville à cet endroit. Je pense qu'il vaudrait mieux qu'ils se rapprochent, à la fois M. HONORÉ et M. BOURNAZEL et les élus du groupe les Républicains, du Maire du 18e arrondissement pour qu?il leur explique ce qu'il se passe dans ce quartier. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Absolument ! La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Oui, Madame la Maire et Monsieur le Maire du 18e arrondissement, je pense que sur ce sujet, il y aura au moins la conclusion de mon propos, sur lequel nous serons d'accord compte tenu d'un échange récent avec M. le Préfet de police. C?est pour répondre au fait que rien n?était fait dans cet arrondissement, et dans ce quartier en particulier, en matière de police. Rappeler qu?une partie du quartier évoqué relève de la zone de sécurité prioritaire, qu?il y a l?ensemble des moyens locaux qui sont mobilisés, dont la brigade spécialisée de terrain. Les actions des forces de l?ordre concernent bien évidemment toutes les sources de nuisances dont peuvent se plaindre justement les habitants. Je pense aux débits de boissons, où il y a eu six fermetures administratives durant l?année 2015. Il y a les ventes à la sauvette, les incivilités, et bien évidemment le proxénétisme et la lutte contre les produits stupéfiants. Ce sont 120 opérations de sécurisation menées sur le secteur avec la R.A.T.P., 228 personnes évincées, etc. Tout cela illustre l?action au quotidien. Sur les ventes à la sauvette, 6.502 pièces saisies depuis le 1er juin 2015. Cela illustre, dans un délai très court quand même, l?action menée au quotidien sur cet arrondissement, et le souhait du maire du 18e arrondissement et du Préfet de police d?unir leurs efforts dans les semaines à venir sur un plan lié plus spécifiquement aux ventes à la sauvette.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci. Monsieur LEJOINDRE, maire du 18e arrondissement, vous avez la parole.

M. Éric LEJOINDRE, maire du 18e arrondissement. - Merci, Madame la Maire. Chers collègues, quelques mots seulement. Olivia POLSKI a décrit une partie du travail qui a été fait par la Municipalité sur ce quartier, qui d?ailleurs n?est pas un quartier mais deux quartiers puisque finalement la partie Amiraux-Simplon et la partie Championnet font face à des problèmes de nature extrêmement différentes. C?est un peu étonnant de voir amalgamer ces deux parties du 18e arrondissement dans un même v?u, sachant que les problématiques sont extrêmement différentes. Sur la partie Amiraux-Simplon, Olivia POLSKI l?a dit, beaucoup de choses ont été faites en matière d?équipements publics, mais aussi en matière d?amélioration de l?offre commerciale. Je veux saluer le travail mené par Afaf GABELOTAUD qui, sur les questions du commerce, a beaucoup travaillé à ce que les pieds d?immeuble soient mieux occupés. C?est vrai que sur la partie Championnet, il reste une grosse problématique de commerce qui crée des nuisances. Je veux vraiment saluer le travail de la commissaire GOETZ et de ses équipes qui sont arrivés à obtenir des fermetures administratives assez nombreuses. On voit bien que, quand le commerce s?améliore dans ces rues, la vie s?y améliore. Je veux aussi témoigner du fait que, certes, il reste encore beaucoup de choses à faire mais que beaucoup de travail est fait. A tel point que cela fait partie des quartiers dans lesquels les habitants, de plus en plus régulièrement, nous remercient. C?est assez rare, quand on est maire d?arrondissement, d?avoir des commerçants qui nous disent que cela va mieux. Pour le coup, et c?est vrai évidemment de la rue des Portes-Blanches, qui était un des grands points noirs du 18e arrondissement et pour lequel le travail qui a été engagé commence à donner ses fruits, et je m?en félicite. Nous allons continuer à émettre beaucoup d?énergie et d?efforts, et beaucoup de moyens publics dans ces quartiers, notamment avec la création d?un nouveau gymnase qui va permettre d?agrandir les espaces verts. Puis c?est un investissement le plus important possible dans le soutien aux copropriétés privées pour qu?elles puissent elles-mêmes gérer les commerces en pied d?immeuble qui sont sources de beaucoup de nuisances. Mais on sait très bien qu?on ne pourra pas faire ce travail sans l?engagement des copropriétés. C?est ce à quoi on travaille, avec Olivia POLSKI et Afaf GABELOTAUD bien sûr, parce qu?on a besoin que l?ensemble des habitant de ce quartier se mobilisent. Et ils le font, et avec nous.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur LEJOINDRE.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 65 du groupe les Républicains avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté.