Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

QE 2016-5 Question de Mmes Aurélie SOLANS, Fatoumata KONÉ et des éluEs du Groupe Ecologiste de Paris à Mme la Maire de Paris relative à la "reconquête urbaine" de la porte de la Villette.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2016


 

Libellé de la question :

"Dans le cadre du budget participatif 2014, les Parisien-nes ont choisi, parmi les projets qui leur étaient soumis par la Ville pour cette première édition, un programme de reconquête urbaine des portes de Paris par des interventions artistiques. Le site de la porte de la Villette a été choisi pour faire partie de cette dynamique.

Après plusieurs mois d?expertise, après le choix d?une assistance à maitrise d?ouvrage, les projets proposés semblent quasiment définitifs dans leurs ambitions. Nous devons exprimer plusieurs réserves et une question concernant le site de la porte de la Villette.

Tout d?abord, nous portons le regret que les acteurs locaux et les élus-es d?arrondissement n?aient pas ou peu été associés au diagnostic et aux choix structurant l?offre artistique. Nous espérons que les prochaines étapes sauront construire plus de collégialité pour gagner en pertinence territoriale.

De façon plus générale, le projet proposé et l?accompagnement que la Ville en fait ne répondent pas à l?ambition de reconquête urbaine. Dans un espace public qui souffre de nombreuses carences et besoins, voire d?abandon, l?acceptabilité et la compréhension de ce projet par les riverains risquent de se voir fortement compromises.

En effet, comment comprendre qu?on investisse sans aucune volonté structurante dans un espace qui manque du minimum d?engagement public pour son fonctionnement quotidien et son entretien. Les sujets de reconquête urbaine de cet espace ne manquent pas.

- Dans son état actuel, le franchissement de la porte de la Villette est difficile tant pour les cyclistes que pour les piétons. La porte est tout entière vouée à la fluidité de la circulation automobile.

- Il y a de nombreux "délaissés" urbains, c'est-à-dire des zones et espaces publics non aménagés, propices à la fixation de la malpropreté. En effet, la multiplication et l?inertie des différents acteurs publics présents sur le site favorisent la création de véritables zones d?abandon, vouées à la malpropreté, aux squats, aux décharges sauvages, aux trafics de tous ordres. - La voirie y est faiblement entretenue, tant sur la chaussée que sur les trottoirs, ce qui tend à encourager les incivilités et rend son entretien plus difficile pour les services. - Un point noir est clairement identifié : le passage Forceval, qui est un tunnel piétonnier reliant Pantin au 19e arrondissement et passant sous le périphérique. Il est emprunté quotidiennement par de nombreux habitants, particulièrement des pantinois. L'éclairage n?y fonctionne plus ou est défectueux depuis longtemps, les murs du passage sont intégralement tagués/graffités et le sol est mal entretenu (risque de chutes). L'enjeu de sécurité, lié aux très piètres conditions matérielles, y est donc réel. Face à ces enjeux urbains impérieux, les propositions artistiques actuelles semblent bien faibles et bien isolées pour répondre à l?enjeu de reconquête urbaine que les Parisien-nes nous ont fixé. Cette situation risque même de mettre en péril la compréhension et l?image du budget participatif auprès des habitant-es. Aussi, Aurélie SOLANS, Fatoumata KONÉ et les éluEs du Groupe Ecologiste de Paris vous adressent la question suivante : - Quelles sont les interventions concrètes de la Ville (voiries, sécurité, déplacements, éclairages, espaces verts, coordinations des acteurs publics) et les modifications du programme de l?AMO, qui sont envisagées pour répondre aux réels enjeux de reconquête urbaine que pose la porte de la Villette ?"

Réponse non parvenue.