Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à la signalisation de la pollution de l'air dans les équipements sportifs de plein air.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2016


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Le v?u référencé n° 53, déposé par le groupe UDI-MODEM, est relatif à la signalisation de la pollution de l?air dans les équipements sportifs de plein air. Monsieur François HAAB, vous avez la parole, pour le groupe UDI-MODEM.

M. François HAAB. - Merci, Madame la Maire.

C?est un v?u assez simple, mais qui procède d?un fait : la pollution invisible est celle qui tue. Lorsqu?il y a un pic de microparticules et que l?on fait de l?exercice physique avec une hyperventilation, on augmente le taux d?infestation de ses poumons par les microparticules.

L?objet de ce v?u est finalement assez simple : c?est d'implanter une signalétique compréhensible par tout le monde dans les équipements sportifs pour indiquer le niveau de contamination de l?air par les microparticules ou autres polluants. Et le système que nous proposons procède de quelque chose que tous les Français connaissent, qui est le système par exemple des drapeaux sur les plages : quand la mer est dangereuse, on met un drapeau rouge : on sait qu?on ne doit pas se baigner ; quand la mer est moyennement dangereuse, on met un drapeau orange : on fait attention ; et quand la mer est calme, on met un drapeau vert : tout le monde peut en profiter.

Eh bien, il faudrait faire la même chose. Je pense que c?est une mesure à la fois de prévention sanitaire, mais aussi d?éducation, parce que je le redis : rendre cette pollution visible permettra à tous de prendre conscience du danger, et peut-être d?être un peu plus citoyens dans ce domaine. Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci, Monsieur HAAB. La parole est à M. Jean-François MARTINS pour vous répondre.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Merci, Monsieur HAAB, pour votre v?u.

Cette question de la conjonction de l?activité sportive et de la qualité de l?air est un peu l?une des injonctions paradoxales à laquelle nous devons faire face, c?est-à-dire à la fois inciter nos concitoyens à la pratique sportive pour leur santé et en même temps, faire attention à la qualité de l?air et à l?air qu?ils respirent pour leur santé également.

Il y a donc parfois, de notre part, des besoins de gérer ce genre de paradoxes, et c?est pourquoi on regarde votre v?u, Monsieur HAAB, avec beaucoup de bienveillance avec, peut-être, deux éléments particuliers, qui sont appuyés par ma collègue Célia BLAUEL et Bernard JOMIER, l?adjoint à la santé : le droit à l?information sur la qualité de l?air est un droit qui va bien au-delà celui des usagers sportifs et progressivement, la politique qui est menée sur la qualité de l?air, qu?elle soit d?ailleurs à l?échelle parisienne ou à l?échelle métropolitaine, qui passe notamment par un soutien renouvelé à Airparif et avec un soutien d?autant plus important d?Airparif, doit nous permettre d?informer tous les citoyens sur la qualité de l?air et qu?ils puissent savoir en permanence tous quelle est la situation de l?air.

Deuxième sujet, Monsieur HAAB, mais je sais que vous y êtes attaché, et votre groupe aussi : le meilleur moyen de résoudre le problème, c?est avant tout de réduire les particules fines à Paris, et la politique que nous menons pour la sortie du diesel en fait partie intégrante et est avant tout la priorité pour la qualité de l?air et la santé de nos concitoyens. Cependant, je partage avec vous les préventions et en tout cas les précautions et le devoir d?information que nous aurons pour les sportifs qui hyper-ventileraient ces jours de pics de pollution ou les jours où le seuil d?information est dépassé. C?est pourquoi je vous propose d?amender légèrement votre v?u, parce que je ne sais pas si à ce stade, on fera des drapeaux, je ne sais pas quelles seront les discussions avec les directions, y compris avec les représentants du personnel, du moyen le plus efficace et le plus, entre guillemets, en temps réel, d?effectuer cela, mais de remplacer "les drapeaux" par "un système de dispositifs d?information" sur les grands équipements sportifs municipaux, considérant qu?il s?agit majoritairement des terrains de plein air, un peu moins des terrains intérieurs. Et sous réserve de cet amendement, j?émettrai un avis favorable à votre v?u.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci.

Monsieur HAAB, êtes-vous d?accord ? J?allais dire Docteur HAAB est d?accord.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UDI-MODEM, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l?unanimité. (2016, V. 69).