Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes les Républicains et UDI-MODEM relatif au marché alimentaire Barbès. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2016


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous passons aux v?ux n° 66 et n° 66 bis relatifs au marché alimentaire Barbès. Je vais donner la parole à M. HONORÉ, pour 2 minutes maximum, puis à Mme POLSKI.

M. Christian HONORÉ. - Madame la Maire, le v?u que nous présentons avec Pierre-Yves BOURNAZEL, Déborah PAWLIK et Fadila MÉHAL concerne le dysfonctionnement constaté par les riverains et les habitants du 18e arrondissement du marché alimentaire Barbès. C?est la raison pour laquelle nous vous demandons, en lien avec les services de police et les services de la Mairie, de prendre les mesures nécessaires pour que la réglementation soit appliquée en ce qui concerne les livraisons, en ce qui concerne les stationnements, les mesures d?hygiène qui sont déplorables, de mettre un terme aux ventes à la sauvette, et de faire autant que possible que bien entendu ces mesures soient pérennisées autant que nécessaires, puisque les habitants se plaignent tout à la fois de la saleté, des manquements aux stationnements et aux horaires de livraison. Par ailleurs, il est d?autant plus important d?améliorer le fonctionnement de ce marché qu?il est un élément de la requalification du quartier, en particulier de l?espace sous les voies du métro où travaillent des habitants et des associations. Ce serait dommage que, lorsque des habitants et des riverains s?investissent pour améliorer leur cadre de vie, les services, la Mairie, les préfets ne prennent pas les mesures nécessaires afin que les habitants aient satisfaction. C?est la raison pour laquelle, Madame la Maire, nous vous demandons de voter ce v?u. J?ai bien vu qu?il y avait un v?u bis, bien entendu vous ne reculez jamais devant le ridicule. Vous avez fait un copier-coller qui reprend exactement les termes de notre v?u. Vous allez nous dire qu?on retire notre v?u. Non, on ne le retire pas. Par conséquent, vous allez voter contre notre v?u. Nous allons voter votre v?u qui reprend exactement les mêmes termes. Cela fait partie sans doute de votre honnêteté intellectuelle. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Je donne la parole à Olivia POLSKI qui vous dira elle-même ce qu?elle nous propose aux uns et aux autres de faire.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - Madame la Maire, merci. Le marché Barbès, qui se tient les mercredis et les samedis matins, est un des marchés les plus connus de Paris. Il connaît aujourd?hui des dysfonctionnements importants qui perturbent le quotidien des riverains, ainsi que celui des commerçants, et placent ce marché dans une situation critique. Je me suis d?ailleurs rendue sur ce marché, avec le maire du 18e arrondissement, il y a quelques mois déjà, et j?ai pu constater par moi-même les difficultés. Suite à cette visite, j?avais écrit à M. le Préfet de police pour l?alerter sur le besoin d?une action forte à mener sur ce marché. Depuis lors, d?autres éléments se sont rajoutés. Les livraisons de nuit se sont développées ces derniers temps, parfois dès 23 heures. Elles sont illégales et représentent un risque sanitaire pour les Parisiennes et les Parisiens qui viennent le lendemain faire leurs courses sur le marché. Il est également nécessaire que soit réglé le problème des trop nombreux véhicules, qui stationnent en dehors des endroits prévus à cet effet, ce qui engendre l?impossibilité pour les riverains de circuler sur les trottoirs. J?ai donc organisé le 11 mars dernier, et je n?ai pas attendu votre v?u, en présence du cabinet de Colombe BROSSEL, des services de la Ville de Paris, des mairies du 18e arrondissement et du 10e arrondissement, du commissariat du 18e arrondissement et de l?association "Action Barbès", une réunion afin d?échanger sur les actions à mettre en place pour mettre fin à cette situation intolérable. Lors de cette réunion, il a été demandé au délégataire, chargé de la gestion de ce marché par délégation de service public, de travailler pour sa partie la qualité de l?offre et, aux services de la Ville, je leur ai demandé de renforcer les contrôles des commerçants sur le marché pour veiller à une application stricte du règlement. Mais cette action ne peut avoir d?effet que si la Ville de Paris et la Préfecture de police s?associent pour mener des actions conjointes d?ampleur autant que nécessaire, afin de redonner un cadre plus paisible à ce marché populaire. Vous le savez, la Maire de Paris est très fortement attachée aux marchés alimentaires parisiens qui sont une part importante du patrimoine de la Ville et qui permettent d?offrir aux Parisiens et Parisiennes des commerces de proximité diversifiés et des produits alimentaires frais. C?est parce que nous sommes convaincus de leur nécessité que nous souhaitons mettre en ?uvre toutes les actions nécessaires sur le marché Barbès, afin que la situation s?améliore vraiment. Pour terminer et expliquer pour quelle raison j?ai prononcé un avis défavorable, c?est parce que votre v?u ne fait que rappeler les actions que nous avons déjà engagées que je vous propose de retirer votre v?u au profit de celui de l?Exécutif. Je vous remercie. Sinon, c?est la même chose.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. La parole est au Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - C?est simplement pour confirmer ce que j?avais évoqué déjà précédemment sur l?autre marché mais qui, sur ce sujet de Barbès, démontrera quand même l?engagement de la Préfecture de police dans le cadre de ce qui a été évoqué d?une action conjointe et déterminée sur ces territoires, de manière à remettre un peu d?ordre et remettre les choses à leur juste place. Je voudrais rappeler que la Direction départementale interministérielle de la protection de la population, l?inspection du travail et les services de police sont quasi systématiquement sur le terrain lors de chacun des marchés. Juste pour illustrer cette action, en 2015, ce sont 1.369 procès-verbaux simplifiés pour la vente à la sauvette, 2,5 tonnes de marchandise détruites, 458 procès-verbaux de contravention pour les stationnements gênants sur les six derniers mois à l?occasion de ces marchés. Ce qui illustre, selon moi, la mobilisation globale des services de police avec la Mairie sur ces secteurs.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Monsieur BOULANGER. Une explication de vote du groupe Ecologiste de Paris. Monsieur JULIEN, vous avez la parole.

M. Pascal JULIEN. - Merci, Madame la Maire.

Nous voterons contre le v?u des Républicains pour les raisons qui ont déjà été dites. Quant au v?u de l'Exécutif, il nous conviendrait mais il y a un point qui nous heurte quand même : une fois de plus, la seule issue offerte aux vendeurs à la sauvette, c'est la police et les amendes. Il n'y a aucune autre perspective, c'est dommage et c'est la raison pour laquelle nous nous abstiendrons sur le v?u de l'Exécutif.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci. Nous allons successivement passer au vote de ces deux v?ux.

Je commence par le v?u n° 66, avec un avis défavorable de l'Exécutif. Vous avez dit dans votre intervention que vous ne le retiriez pas que l'Exécutif appellerait à voter contre. Je reprenais votre intervention, Monsieur HONORÉ. Je vous écoute, je vais jusqu'au bout.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 66 avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ? Votez pour, Monsieur HONORÉ.

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 66 bis de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ? Le v?u est adopté. (2016, V. 75).