Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la situation de Pôle emploi.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2010


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 64 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à la situation de Pôle emploi.

Je donne la parole à Mme Olivia POLSKI.

Mme Olivia POLSKI. - La fusion de l?A.N.P.E. et des quatre Assédic d?Ile-de-France aurait dû permettre une amélioration de l?accueil et des services rendus aux demandeurs d'emploi. Or, ceux-ci ont de plus en plus de difficulté à joindre les antennes de Pôle emploi et la généralisation des services téléphoniques 3949 ou télématiques inadaptés a des conséquences importantes pour les personnes les plus en difficulté.

De plus, les conditions de travail des collaborateurs de Pôle emploi se dégradent, ils sont fréquemment soumis à des agressions, ainsi qu?à un grand stress. L?accueil qu'ils peuvent offrir aux usagers est ainsi très éloigné de ce que prétend l'affichage gouvernemental.

Cette fusion s?est faite vraisemblablement sans préparation sérieuse et dans l'improvisation entraînant de très nombreux dysfonctionnements. Après la mise en place des IPR, les instances paritaires régionales, afin notamment d'examiner la situation individuelle des demandeurs d'emploi, sans pour autant d'ailleurs avoir favorisé l'établissement d'un dialogue constructif entre les représentants des employeurs et des salariés, il est prévu dans une directive du directeur général de Pôle emploi de janvier 2010, la relance des Comités de liaison compétents pour traiter des thèmes liés à l?activité du service public de l'Emploi dans chaque département et au niveau national, créant ainsi un dispositif d?écoute territorialisé capable d'apporter des réponses aux besoins des demandeurs d?emploi.

Or, le Comité de liaison de notre département n?a toujours pas pu se mettre en place, et cet outil pourrait contribuer favorablement à redonner du sens à cette fusion A.N.P.E.-ASSEDIC qui connaît bien des difficultés.

C'est pourquoi, sur proposition du groupe Socialiste, radical de gauche et apparentés, le Conseil de Paris émet le v?u que le Maire de Paris intervienne auprès du secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi pour que dans le contexte actuel de crise et d'augmentation du chômage, le Comité de liaison de notre département puisse se mettre en place afin de prendre en compte les spécificités locales du marché de l?emploi et des publics, et de donner ainsi toutes leurs chances aux demandeurs d'emploi.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Vous avez mis 2 minutes. C'est pourquoi je souhaiterais que l'on aille un peu plus vite sur les possibilités de ne pas lire les v?ux mais les résumer le plus rapidement possible.

Monsieur Christian SAUTTER ?

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Oui, Monsieur le Maire.

Bonne occasion de faire le point sur la situation de Pôle emploi et je voudrais répondre évidemment favorablement au v?u que vient de présenter avec exhaustivité Olivia POLSKI, mais aussi pour préciser que nous travaillons bien avec Pôle emploi, et je prends ce v?u comme un v?u de soutien aux missions et au personnel de Pôle emploi.

Je rappellerai que nous avons voté en mars une délibération selon laquelle Pôle emploi mettait à la disposition de la Ville 55 agents pour travailler dans les espaces insertion, c'est-à-dire pour aider les personnes en grande difficulté, non-inscrites à l'Agence à retrouver le chemin du travail. Ceci pour un coût de 2 millions d'euros.

Pôle emploi est très présent sur les forums que nous organisons dans les mairies d'arrondissement comme sur le forum "Paris pour l'emploi". Et nous montons avec Pôle emploi des opérations par exemple pour les trois grands hôtels qui vont ouvrir d'ici la fin de l'année pour recruter des personnels adaptés, et encore récemment Gisèle STIEVENARD me le rappelait, Pôle emploi est venu au Comité parisien pour l?emploi.

Donc, la difficulté c'est que le Gouvernement et la direction de Pôle emploi ne mettent pas sur Pôle emploi les moyens nécessaires pour un suivi correct des demandeurs d'emploi inscrits. Il y a un cadre pour 200 demandeurs de d'emploi alors que l'objectif affiché est de 75.

Ce Comité de liaison n'est donc pas un comité dans mon esprit pour critiquer Pôle emploi mais pour mobiliser y compris les salariés de Pôle emploi, et les autorités de Pôle emploi au service des Parisiens.

Avis favorable.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président - Merci.

J'ai une demande de parole de Mme Marie-Claire CARRÈRE-GÉE.

Mme Marie-Claire CARRÈRE-GÉE. - Nous ne pouvons pas nous associer à ce v?u compte tenu de sa motivation? comme l?a remarquablement démontré M. SAUTTER dans son intervention.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de voeu est adoptée. (2010, V. 137).