Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par M. VAILLANT, Mmes PIGEON, EL KHOMRI, BOUYGUES, MM. GAREL et BROSSAT relatif aux nuisances sonores sur la Butte Montmartre, adopté à l'unanimité du Conseil du 18e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2010


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 120 dans le fascicule, déposé par les groupes de la majorité municipale, relatif aux nuisances sonores sur la butte Montmartre.

La parole est à Mme Frédérique PIGEON.

Mme Frédérique PIGEON . - Merci, Monsieur le Président.

Site touristique international, Montmartre accueille chaque année près de 10 millions de visiteurs. Cet accueil se fait dans une tradition festive, artistique, avec notamment les peintres et les musiciens montmartrois.

Pour autant, un problème de bruit, de nuisances sonores est inéluctablement généré dans ce contexte et des atteintes à la tranquillité et à la santé peuvent être observées.

Aussi, nous demandons au Préfet de police que ses services puissent travailler avec les conseillers de quartier pour trouver des solutions respectueuses de la tradition artistique et festive de Montmartre et de la tranquillité de ses habitants.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame PIGEON.

La parole, pour vous répondre, est à M. le Maire, Georges SARRE.

M. Georges SARRE, adjoint. - Monsieur le Maire, chers collègues, le balancement circonspect de ce v?u est digne du Conseil d'Etat et j'en félicite donc les auteurs.

Oui, il faut concilier, comme nous avons souvent l'occasion de le dire, la vocation festive et touristique de Paris avec le droit à la tranquillité des Parisiens. A Montmartre comme ailleurs, je ne doute pas que M. le Préfet de police dépêchera les services compétents à toutes les réunions de concertation dont l'organisation, me semble-t-il, incombe à la mairie d'arrondissement avec les instances de démocratie locale. D'ailleurs, je ne suis pas certain qu'il était nécessaire de faire adopter un v?u par le Conseil de Paris pour arriver à ce dialogue de bon sens.

Mais j'en accepte l'augure et donne un avis favorable, bien sûr, car je ne vois pas très bien qui pourrait être défavorable à une telle évidence.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes de la majorité municipale , assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2010, V. 160).