Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif au soutien des salariés de TNS SOFRES.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2010


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 65 dans le fascicule, déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, relatif au soutien des salariés de "TNS SOFRES".

La parole est à M. Alexis CORBIÈRE, pour une minute.

M. Alexis CORBIÈRE. - Pour une minute, allons à l'essentiel... J'irai aux fondamentaux, deux groupes ont fusionné et bien sûr des groupes qui réalisent des profits dans le secteur que vous connaissez tous, notamment "TNS SOFRES" avec un autre groupe "Research International", il a été décidé que des salariés seraient mis dehors de la manière la plus classique qui soit.

C?est l?occasion avec les quelques secondes qui me restent de démontrer que le Code du travail aussi permet aujourd'hui, notamment dans le secteur des enquêteurs, alors que les enquêtes sont de plus en plus nombreuses, à travers son article 43, "les vacations sont imprévisibles, discontinues, donc précaires et aléatoires", ce qui permet - et c'est le cas dans la situation présente - que des salariés pendant plus de 10 ans se sont vus multiplier des contrats de 15 jours les uns après les autres.

Vous comprenez bien que ces salariés sont actuellement scandalisés, ils sont été exploités, pressés comme des citrons et sont aujourd'hui remerciés. C?est pourquoi, me semble-t-il, notre Conseil de Paris devrait prendre la défense de ces salariés afin qu?une négociation s?engage avec la Direction, négociation acceptable pour les représentants des salariés.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes Communiste et élus du Parti de Gauche, socialiste, radical de gauche et apparentés et "Les Verts").

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Monsieur Christian SAUTTER, vous avez la parole.

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Monsieur CORBIÈRE a tout dit, Monsieur le Maire. Il s?agit de salariés en situation de précarité, qui dans le respect d?une convention collective qu?on me dit pragmatique, ont été licenciés en étant informés au milieu du mois de mai qu'ils étaient licenciés le 28 mai, ce qui était tout à fait scandaleux.

"TNS SOFRES" a le droit d'user du droit du travail mais n'a pas le droit, me semble-t-il, d'en abuser. Les salariés, même si l'on respecte la convention collective doivent être traités avec dignité donc, avis favorable.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2010, V. 138).