Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à l’affectation des casernes Exelmans et des Minimes.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Le v?u suivant est relatif à l'affectation des casernes Exelmans et des Minimes. La parole est à Mme Julie BOILLOT, pour deux minutes maximum.

Mme Julie BOILLOT. - Merci, Madame la Maire. Tout d'abord, un petit rappel : le Conseil du 16e arrondissement et le groupe les Républicains au Conseil de Paris ont voté favorablement le projet de délibération sur les créations de logements Saint-Didier. Donc, Twitter, c'est bien, mais Twitter la vérité, Monsieur BROSSAT, c'est encore mieux. S'agissant du v?u sur les casernes Exelmans et Minimes, les événements tragiques de 2015 obligent à l'exceptionnelle mobilisation des militaires dans le cadre de l'opération "Sentinelle" pour assurer la sécurité à Paris. Ces soldats enchaînent depuis de longues semaines des missions "Sentinelle", éloignés de leurs proches. En dépit des crédits débloqués par le Ministère de la Défense, reconnus comme insuffisants de l'aveu même de Jean-Yves LE DRIAN, nombre de soldats sont encore logés de manière précaire et sur des sites à peine salubres lorsqu'ils ne sont pas logés en banlieue. Les soldats, par exemple, en patrouille dans Paris sont actuellement logés sur des sites éloignés tels que Satory, Saint-Germain-en-Laye, Nogent-sur-Marne. Cela occasionne une fatigue supplémentaire et de longs trajets quotidiens au détriment de leur présence effective sur la voie publique. Pour rappel, la Ville de Paris est propriétaire des casernes Exelmans et des Minimes. Malgré cet état d'urgence, la Mairie de Paris souhaite anticiper la fin des baux à l'année 2017, alors que ceux-ci courent jusqu'en 2019, pour y créer des logements. Alors que la menace terroriste est particulièrement élevée et est appelée à durer et que Paris accueille régulièrement de grands événements qui sont autant de cibles potentielles pour les terroristes, votre choix est pour le moins inopportun. Nous vous demandons d'attendre au moins la fin réglementaire du bail en 2017, en espérant que, d'ici là, la menace terroriste se sera estompée. Je vous remercie.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Madame BOILLOT. Pour vous répondre, la parole est à M. BROSSAT, pour deux minutes.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Madame la Maire, chers collègues. J'émets un avis défavorable à ce v?u du groupe les Républicains qui demande de renoncer au projet de transformation en logements des casernes Exelmans dans le 16e arrondissement et Minimes dans le 3e arrondissement. Nous sommes très fiers de réaliser du logement social sur ces deux emprises qui, par ailleurs, appartiennent à la Ville de Paris et qui sont toutes les deux situées dans des quartiers déficitaires en logement social. Nous avons besoin de créer du logement social. Nous avons besoin d'en créer dans ce quartier. Par ailleurs, un certain nombre d'informations qui figurent dans votre v?u ne sont pas exactes. Le quatrième considérant de votre v?u est erroné. Les sentinelles patrouillant dans Paris intra-muros sont logées à Vincennes, au Fort de l'Est, et à Nogent qui n'est pas éloignée de la Capitale. Ils ne sont pas logés à Satory, à Saint-Germain-en-Laye comme le v?u l'indique. J'ajoute que, quand même, le Maire du 16e arrondissement, lui-même, nous a suggéré la caserne Exelmans pour faire un centre d'hébergement à destination de sans-abri. C'était d'ailleurs l'une des options qu'il avait proposées en remplacement du site de l'Allée des Fortifications que nous avions proposé. Il est par conséquent un peu curieux que vous nous disiez maintenant que vous souhaitez que la caserne Exelmans continue d'abriter des militaires alors même que le Maire du 16e arrondissement, lui-même, a proposé autre chose. Pour le reste, nous sommes évidemment en dialogue constant avec le Ministère de la Défense notamment parce que la question du logement des militaires nous importe. Toutefois, il n'est pas question pour nous, pour autant, de renoncer à ces projets de création de logements sociaux à la caserne Exelmans comme à la caserne des Minimes.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BROSSAT. Mme Galla BRIDIER nous a demandé de pouvoir donner une explication de vote. A vous, Madame.

Mme Galla BRIDIER. - Je voulais abonder dans le sens de l'Exécutif en rappelant plusieurs choses. La première est qu'au moins sur la caserne des Minimes, depuis 2007, les écologistes souhaitent transformer cette caserne en une véritable éco-cité. Il y a, je le rappelle, dans le 3e arrondissement un déficit de logement social que nous voulons combler. Si nous pouvions y accueillir un centre d'hébergement pour migrants, comme dans la caserne Exelmans, ce qui rapprocherait notre v?u de voir naître des centres d'hébergement pour migrants dans tous les arrondissements, cela serait avec un grand plaisir. Tout au moins et cependant, nous ne sommes pas contre une amélioration des conditions de logement des soldats dans le cadre de l'opération "Sentinelle" évidemment. Il me semble qu'il y a, là aussi, des propositions faites par la Ville de temps à autre et qu'il ne serait pas impossible de discuter avec l'Etat pour améliorer ces conditions. Je vous remercie.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Madame GALLA BRIDIER. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 5 avec un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le v?u est rejeté.