Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DEVE 71 - Adhésion avec prise de capital (500 euros) à la société coopérative d’intérêt collectif "Coop Bio Ile-de-France" Châtenoy (77).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen du projet de délibération DEVE 71. Il s?agit de l?adhésion avec prise de capital à la société coopérative d'intérêt collectif "Coop Bio Ile-de-France" Châtenoy. La parole est à Mme Joëlle MOREL, pour cinq minutes maximum.

Mme Joëlle MOREL. - Merci, Monsieur le Maire. Le groupe Ecologiste se félicite de ce projet de délibération qui prévoit que la Ville de Paris adhère à la société coopérative d'intérêt collectif "Coop Bio Ile-de-France" pour plusieurs raisons. La première, parce qu?ainsi notre Ville soutient une société coopérative d'intérêt collectif, forme juridique innovante pour mettre en ?uvre de façon partenariale à la fois l'efficacité économique et l'utilité sociale. Deuxièmement, parce qu?ainsi la Ville de Paris participe au développement de l'agriculture bio de proximité. La société coopérative d?intérêt collectif "Coop Bio Ile-de-France" a été créée à l'initiative du groupement des agriculteurs "Bio Ile-de-France" créé en 1988. Ce groupement participe à la définition des programmes de développement de l?agriculture biologique au niveau régional. Ses objectifs sont de sensibiliser aux changements de pratiques agricoles, d'accompagner les conversions et les installations, d'appuyer la structuration de filières et de mobiliser les collectivités sur l'introduction de produits "bio" locaux en restauration collective, la préservation de la qualité de l'eau sur les territoires, la mise à disposition de foncier. Troisièmement parce que cette société coopérative sera un levier pour introduire encore plus de "bio" en restauration collective et tout particulièrement auprès des caisses des écoles et des crèches. Quatrièmement, enfin, j'adresse mes félicitations aux caisses des écoles du 14e arrondissement et du 11e arrondissement qui sont les deux premiers arrondissements à avoir adhéré à cette S.C.I.C. J'invite tous les autres arrondissements parisiens à adhérer et je nous invite tous à voter ce projet de délibération. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci beaucoup. La parole est à Mme Célia BLAUEL pour vous répondre.

Mme Célia BLAUEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire et merci, Madame MOREL, pour cette intervention. C'est effectivement un projet de délibération qui s'inscrit dans le cadre plus global du Plan alimentation durable que nous avons voté l'année dernière et qui propose de franchir un objectif important en 2020 de 50 % d'alimentation durable dans les assiettes de notre restauration collective, objectif qui permet à la fois d'améliorer la qualité, évidemment, du contenu des assiettes, mais aussi de réduire l'impact environnemental de la restauration collective dans notre ville. Un des leviers majeurs que l'on se propose d'activer dans le cadre de ce plan est de soutenir, d'encourager le développement de l'agriculture biologique, notamment en Ile-de-France, en soutenant, stimulant la demande ainsi que la structuration des filières. C'est pour cela que cette adhésion de la Ville de Paris à cette "Coop Bio Ile-de-France" est une des premières actions concrètes de cette démarche. En effet, il s'agit de soutenir, comme l'a dit Joëlle MOREL, l'accompagnement des producteurs dans le développement de leurs exploitations, la création d'un atelier de transformation et de stockage des fruits et légumes "bio", qui manque encore d'ailleurs pour soutenir le développement de la filière, et d'organiser aussi mieux la distribution via une plateforme logistique adaptée. Je voudrais conclure en disant que c'est également une action qui vient totalement en écho et en réponse à un certain nombre de débats que nous avons eus hier, une réponse à celles et ceux qui laissent penser que Paris va contre le "bio". Au contraire, ce type d'actions montre bien que, très concrètement, nous allons pour plus de "bio" dans les assiettes à Paris, mais aussi vers un soutien très fort au développement de l'agriculture biologique sur le territoire d'influence de la Ville.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 71. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DEVE 71).