Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DU 31 - Convention financière ANRU GPRU Saint Blaise (20e). Signature d'une convention financière avec le Préfet, délégué territorial de l'ANRU, la caisse des Dépôts et Consignations et les bailleurs sociaux. Demande de subventions pour la rénovation du GPRU Saint Blaise (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2010


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DU 31 relatif à la Convention financière ANRU GPRU Saint Blaise (20e), sur lequel l'amendement n° 27 a été déposé par l'Exécutif.

La parole est à M. Julien BARGETON.

M. Julien BARGETON. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce n'est pas la première fois que nous abordons la question du renouvellement urbain du quartier Saint-Blaise, mais je pense qu'il mérite que nous y accordions un peu d'attention.

Il s'agit d'une convention financière entre la Ville et différents partenaires : la Caisse des dépôts, l'A.N.R.U., etc.

Le quartier Saint-Blaise souffre de difficultés, dont l?une est souvent soulignée, à savoir son enclavement, sa desserte insuffisante, un urbanisme fragmenté et une faible mixité fonctionnelle c'est-à-dire l'insuffisance d'activités et d'emplois par rapport au logement. Il y a des caractéristiques sociales qui sont bien connues dans ce quartier.

En même temps, il a une vraie richesse : d'abord, une population plus jeune qu'ailleurs dans Paris, la présence d'associations, de théâtres, sur le terrain, et aussi, bien sûr, des acteurs qui ont envie de s'investir pour le modifier. Je crois que l'enjeu principal de ce grand projet de renouvellement urbain doit être d'inverser cette logique, c'est-à-dire, finalement, dans un quartier qui était dévolu à l'habitat, d'accentuer l'activité, le commerce, l'emploi, la présence d'équipements publics.

Il y a, je l'ai dit, deux théâtres qui sont présents, il y a le projet Ville Plus qui est porté par la D.A.C. et la Direction de la politique de la ville et de l'intégration, il y a le projet de musée Saint-Blaise, au moment de l'installation du tramway, il y a la volonté de créer une Maison des pratiques amateurs pour le spectacle vivant et les amateurs en matière de théâtre, il y a la volonté aussi de pouvoir y installer des plasticiens et c'est un signe fort d'avoir choisi la S.E.M.A.-EST, comme aménageur, le signe fort de ce qu'on veut marquer comme identité pour ce renouvellement urbain, c'est-à-dire, en plus des interventions sur le parc de logement social, en plus de l'aménagement des espaces publics, en plus de la création d'équipements publics et associatifs (les crèches, le centre d?animation agrandi, le centre social agrandi également, le terrain de sport, etc.), les commerces et les activités.

Je citerai la valorisation des locaux en rez-de-chaussée sur le mail et la rue Saint-Blaise, je citerai la création de commerces dans la rue du Clos prolongée, je citerai la création de commerces avec le comblement des porches également dans la rue Saint-Blaise ou bien la reconversion des parkings.

C'est, je crois, effectivement, un moment important que nous vivons là et, il faut le souligner encore une fois, hélas, c'est la convention financière. Qu?est-ce que nous constatons ? Nous constatons qu'alors que la Ville met plus de 37 millions d?euros, l'A.N.R.U., qui avait annoncé 9 millions, n?en met que 5. Là, maintenant, nous avons les derniers tableaux financiers. Lorsqu'on nous dit que le désengagement de l'État est théorique, ce n'est pas vrai, on le constate ici, on nous avait annoncé et promis 9 millions d?euros de l?A.N.R.U. pour le renouvellement urbain du quartier Saint-Blaise et, finalement, ce sont 5 millions d?euros que nous avons ici, en plus, et heureusement, de la participation du Conseil régional et des bailleurs.

Je crois que nous avons l'occasion de transformer l'identité du quartier Saint-Blaise à partir des acteurs qui sont présents, mais aussi en lui donnant une nouvelle orientation.

Merci beaucoup.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Gisèle STIEVENARD, qui en profitera pour présenter l'amendement technique n° 27.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, au nom de la 5e Commission. - Sur le quartier Saint-Blaise, Julien BARGETON a dit l'essentiel. Ce site fait partie des quartiers prioritaires auxquels nous accordons la plus grande attention, comme le souhaite le Maire de Paris. Anne HIDALGO et moi-même sommes présentes très régulièrement dans ce quartier où, en effet, une transformation urbaine très importante est en train de s'opérer, conjuguée à une dynamique sociale et à une vitalité associative que vous avez eu raison de souligner.

Bien sûr, arrivera en 2012, boulevard Davout, le tramway, qui sera aussi un élément fort de requalification et de désenclavement de ce quartier ; cela participe d'une amélioration du cadre de vie, mais, les rénovations urbaines s?inscrivent dans la durée, donc nous souhaitons d?ores et déjà qu'il y ait visuellement des changements dans ce quartier.

C'est pourquoi, au titre de la politique de la ville, avec notre collègue Fabienne GIBOUDEAUX, nous requalifions les espaces verts, nous traitons les coins et recoins, et l'ensemble des délaissés urbains pour apporter de la qualité de vie aux habitants.

Monsieur BARGETON a eu raison d'insister sur l'ampleur exceptionnelle de ce programme. Nous agissons sur l'ensemble des éléments, à savoir l'urbanisme, l'emploi, le développement économique, le dynamisme commercial, les aspects environnementaux et les aspects culturels.

Cette politique forme un tout, l'engagement de la Ville est très important humainement et financièrement. L'A.N.R.U. nous accompagne plus modestement que nous ne l'aurions souhaité et que nous ne l'avions plaidé. Pour autant, nous avons, à travers les rencontres avec les habitants, conscience de l'effort de rattrapage qui était parfaitement nécessaire dans ce quartier et qui va se poursuivre dans la durée.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets d'abord aux voix, à main levée, le projet d'amendement technique n° 27 déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - C'est un amendement financier, qui modifie le chiffre.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci de la précision.

Le projet d'amendement n° 27 est adopté.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 31 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération amendé est adopté. (2010, DU 31).