Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DPE 25 - DDCT - Convention de mandat à "Eau de Paris" afin de lui permettre de réaliser des fontaines à boire dans le cadre du budget participatif.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme Marie-Christine LEMARDELEY, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DPE 25 - DDCT relatif à une convention de mandat à "Eau de Paris" afin de nous permettre de réaliser des fontaines à boire dans le cadre du budget participatif. La parole est à Mme Fatoumata KONÉ, du groupe Ecologiste de Paris.

Mme Fatoumata KONÉ. - Merci. Madame la Maire, chers collègues, 43 personnes souffrant de doses excessives de plomb, 87 personnes atteintes de légionellose dont 10 décédées. Voici le bilan effrayant auquel doivent faire face les élus de la Ville de Flint, qui compte 100.000 habitants, aux Etats-Unis, à une heure de route au Nord de Détroit. La contamination de l'eau potable de la ville, provoquée par une modification du mode d'approvisionnement devant permettre de réaliser des gains à court terme, a obligé le Président des Etats-Unis à décréter samedi 16 janvier une situation d'urgence. Pourquoi évoquer ce récent fait d'actualité, alors que nous sommes ici appelés à voter un projet de délibération concernant une convention entre "Eau de Paris" et la Ville ? Si j'ai souhaité intervenir sur ce projet de délibération, c?est pour trois raisons principales. Tout d'abord, pour rappeler que la Ville, par la remunicipalisation de l'eau, après avoir été pendant plusieurs décennies sous la gestion d'entreprises privées, a marqué une étape importante dans la gestion de l'eau à Paris. Il y a un an, nous votions l'acte 2 de cette remunicipalisation. Un bilan fut alors communiqué à cette Assemblée, démontrant l?efficacité de ce mode de gestion. Je citerai en exemple le fait que 92 % des 3 millions d'usagers sont satisfaits de l'eau à Paris et du service public de l'eau. Des usagers satisfaits, une eau de très grande qualité, une gestion à long terme prenant en compte les défis sociaux et environnementaux de notre société, autant de points positifs qui doivent faire d?"Eau de Paris" un exemple de gestion de l'eau pour une municipalité. Nous espérons que les villes telles que Flint saurons s?en inspirer. D?autre part, je souhaite saluer cette convention, qui permettra de développer la présence de l'eau dans la ville en renforçant le nombre de fontaines à boire, aujourd'hui au nombre de 1.455, notamment dans les nouveaux projets urbains mais aussi dans les secteurs en "politique de la ville". En effet, dans l'espace public, dans les rues et les jardins parisiens, l'eau potable, bien commun de l'humanité, doit être gratuite et accessible à tous durant toute l'année. Enfin, je remercie les participants au budget participatif qui confirment cette volonté d'une eau accessible au plus grand nombre. Ce projet, proposé au budget participatif qui permet d'associer les Parisiennes et les Parisiens au budget d'investissement de leur Ville, permet d'augmenter le nombre de fontaines d'eau potable à Paris. C'est la concrétisation d'un projet d'intérêt général choisi et voté par le plus grand nombre. Un projet qui permettra également de satisfaire les nombreux touristes visitant notre ville et de réduire la consommation d'eau en bouteille, grande source de pollution. Voilà pourquoi nous voterons ce projet de délibération avec une grande satisfaction. Merci.

(M. Mao PENINOU, adjoint, remplace Mme Marie-Christine LEMARDELEY au fauteuil de la présidence).

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à Mme Célia BLAUEL.

Mme Célia BLAUEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire. Je tenais à dire déjà que c'était un grand plaisir pour moi en tant qu?adjointe à l'eau et présidente d?"Eau de Paris" de rapporter ce projet de délibération, de le rapporter aussi avec Pauline VÉRON puisqu?il s?agit d?un budget qui est retenu dans le cadre du budget participatif. C'est un très beau projet de déploiement de 40 nouvelles fontaines d'ici fin 2016. Elles vont d?ailleurs être déployées avec l'appui d'un travail réalisé avec l'APUR. Ce ne seront pas des implantations au hasard mais elles répondront bien à une nécessité de mailler au mieux le territoire, de permettre un accès plus facile à l'eau sur tout le territoire et l'espace public parisien, de repérer aussi la question des îlots de chaleur dans une problématique plus globale du dérèglement climatique, et de travailler sur les contraintes de fréquentation des sites sur l'espace public, que ce soit l?usage des Parisiens, le passage des touristes ou encore les endroits où passent les maraudes sociales dans notre ville. Je dis cela parce qu?effectivement ce projet des fontaines est aussi révélateur de l?état d'esprit qu'est celui d?"Eau de Paris", entreprise publique qui ne s'occupe pas que de tuyaux mais qui s'inscrit dans un projet politique extrêmement important. Fatoumata KONÉ l'a rappelé, le choix de Paris de repasser en gestion municipale de l'eau n'était pas un choix anodin du tout. C'est un choix de politique fort basé sur l'idée que l'eau est un bien commun qui doit faire l'objet d'une gestion publique particulière. Paris, aujourd?hui, est une expérience regardée de très près, que ce soit en France mais aussi à l'échelle internationale. Je suis amenée à témoigner très régulièrement de notre expérience et des suites qui lui sont données. Espérons peut-être que nous inspirerons d?autres villes - pourquoi pas Flint. En tous les cas, pour terminer sur une note plus positive que celle sur laquelle, Madame la Conseillère, vous avez commencé, je profite de ce projet de délibération pour vous rappeler tous les bienfaits de l?eau de Paris, une eau de qualité qu'on peut mettre dans les biberons puisque l'Agence régionale de santé nous a donné cette autorisation. Une eau qui est également bonne pour l'environnement puisque quand on arrête le plastique, cela fait baisser de 7 kilos par an et par foyer nos déchets. Je sais que c'est un projet cher à Mao PENINOU. C?est une eau très bonne pour notre porte-monnaie puisque l'eau de Paris est en moyenne 300 fois moins chère que l'eau en bouteille. Je vous invite à chercher les fontaines dans vos quartiers.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Excellent ! Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPE 25 - DDCT. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DPE 25 - DDCT).