Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DLH 81 - Réalisation d’un programme de réhabilitation Plan Climat de 96 logements 2, rue Henri-Chevreau (20e). - Modification des garanties de la Ville (1.260.000 euros) demandée par "Emmaüs Habitat".

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DLH 81. Réalisation d'un programme de réhabilitation Plan Climat de 96 logements dans le 20e. La parole est à M. GLEIZES pour 5 minutes.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Madame la Maire, chers collègues. Au Conseil de mars dernier, ma collègue Galla BRIDIER disait ici même que se pencher sur la qualité de vie dans les immeubles et logements sociaux doit nous mener également à une réflexion approfondie sur la qualité du bâti du logement social, à une amélioration des espaces collectifs et communs. Nous avons, dans ce projet de délibération, un exemple type des rénovations que la Ville doit soutenir avec cet immeuble du 20e arrondissement, rue Henri-Chevreau. Nous avons ici un programme de travaux spécifiques à l'amélioration de la qualité de service, avec une réfection du hall d'entrée en complément de la rénovation globale et des performances énergétiques. Nous le disons depuis longtemps, la lutte contre la précarité énergétique est un enjeu majeur pour assurer la qualité de vie des Parisiennes et des Parisiens. Nous militons activement pour que son développement soit accéléré dans le parc social. En effet, une amélioration de l?isolation thermique est gage d'un confort bien plus grand pour les habitants et leur permet de réaliser des économies d'énergie et donc de connaître une hausse du pouvoir d'achat. L'investissement d'aujourd'hui permet de réduire les dépenses énergétiques de demain. Ici, "Emmaüs Habitat" ne demandera pas, dans le cadre de la réhabilitation, une contribution financière aux locataires de type ligne supplémentaire sur la quittance, grâce à l'aide de la Ville. C'est donc tout bénéfice pour les locataires. Le bâtiment 1975 ne présente, avant réhabilitation, aucune isolation au niveau de ses parois extérieures et présente donc des performances médiocres en termes d'isolation. Le programme prévu satisfera aux exigences du Plan Climat, puisque les travaux permettront de réduire les consommations du bâtiment en deçà du 104 KW/heure par mètre carré et par an, pour une consommation initiale très élevée de 236, soit une réduction de déperdition thermique de plus de 100 %. Ainsi, l'ensemble de ces travaux devrait permettre à l'ensemble des locataires de faire a minima un gain d'au moins un tiers sur les charges de chauffage par an. Ce sont donc des centaines de personnes qui auront accès à des conditions de vie plus confortables et c?est cela qui donne un vrai sens à notre politique parisienne de logement. C?est la raison pour laquelle nous sommes toujours satisfaits de voter un projet de délibération tel que celui-ci, mais revenons sur l'objet de ce projet de délibération, qui n'est pas la rénovation mais l'augmentation de la garantie de la Ville de Paris à l?emprunt à souscrire par "Emmaüs Habitat" pour le financement de l?opération. Les montants sont importants, mais le rapport entre l'investissement financier et le gain énergétique pour le locataire parle de lui-même. La Ville doit continuer à être proactive comme ici en doublant sa garantie pour remplacer les défaillances d'autres financeurs sur les réhabilitations et être toujours plus performante dans l'accompagnement de ces réhabilitations, car la tâche reste immense, des centaines de milliers de logements en précarité énergétique attendent d'être réhabilités. La Ville s'investit dans la rénovation du parc social et le projet qui fait l?objet de ce projet de délibération verra le jour malgré son retard, mais la question de savoir ce que l'on peut faire en termes de mécanisme de financement des rénovations se pose. Avons-nous des avancées sur cette question ? Comment accompagner encore mieux et être encore plus volontariste auprès des bailleurs. En attendant, je vous invite à voter ce projet de délibération.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur GLEIZES. Pour vous répondre, Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Madame la Maire, chers collègues, chers Jérôme GLEIZES, ce projet de délibération porte sur un bâtiment situé au 2, rue Henri-Chevreau dans le 20e arrondissement. Cet immeuble avait fait l'objet d'une délibération en 2012, elle soulignait le besoin de travaux d'amélioration importants conformément au Plan Climat et dans une perspective d?amélioration de la qualité de vie. Le diagnostic réalisé par "Emmaüs Habitat" démontrait le caractère énergivore de cet immeuble de 96 logements. Les travaux envisagés permettront de réduire fortement la consommation énergétique comme cela a été très justement développé par Jérôme GLEIZES. Pour toutes les raisons évoquées par Jérôme GLEIZES, je vous invite à voter avec enthousiasme ce beau projet de délibération.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 81. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DLH 81).