Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DAE 50 G - Subvention (25.000 euros) et convention avec l’association "Solidarité et Jalons pour le Travail" (93100 Montreuil).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DAE 50 G : subvention et convention avec l?association "Solidarité et Jalons pour le Travail". La parole est à Mme PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Madame la Maire. Chers collègues. La démarche d'insertion proposée par cette association est originale dans le champ de l'insertion. Ici, le choix pédagogique présente quatre volets : Un temps fort de mise en dynamique de six mois dans laquelle la personne est maintenue en tension positive. L'acquisition d'une qualification sociale reconnue, avec la possibilité d'obtenir le permis de conduire, diplôme symbole, outil d'insertion et sésame vers l'entreprise pour de nombreux métiers faiblement qualifiés. Ce capital n'est pas le terme du processus, mais bien la première marche positive d'un début de parcours qui devient possible. Un support autour du sport comme valorisation du corps et construction d'une image positive de soi, souvent négative chez les personnes en difficulté, d'autant plus chez un public jeune où la relation avec son corps est problématique. Une insertion dans des milieux différents, stages en entreprises, et avec des cultures différentes, milieux professionnels, animateurs sportifs, Marine nationale, qui permet la confrontation et l'adaptation au monde du travail et à ses règles, assiduité, relation avec une hiérarchie, collectif de production dont le travail de chacun a un effet sur les autres, à un univers intergénérationnel, à des codes différents du groupe social "jeunes" et de son territoire, à une vision du monde et à des valeurs différentes comme l'armée ou le milieu sportif. Cette pédagogie innovante me semble réunir des vecteurs essentiels dans un parcours d'insertion : valorisation de son image, rencontre avec le monde de l'entreprise, acquisition d'outils comme le permis et des certificats, rencontre de milieux peu connus. Un parcours d'insertion se joue souvent sur la réussite et le dépassement d'une première marche qui permet de se projeter dans un avenir autour d'un parcours qui devient possible et auquel on se sent assez fort pour s'y inscrire. C'est cette approche de l'insertion qui nous amène à soutenir fortement ce projet de délibération. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame PREMEL. Pour vous répondre, la parole est à Pauline VÉRON.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Madame la Maire, mes chers collègues. Chère Danièle PREMEL, vous m'interpellez sur ce beau dispositif que nous souhaitons soutenir cette année pour la première fois, comme vous l'avez rappelé. Le dispositif "Permis Sport Emploi" porté par l'association "Solidarité et Jalons pour le Travail" est un outil précieux pour l'insertion professionnelle et complémentaire, comme vous l'avez dit, d'autres dispositifs que nous soutenons. L'absence de permis de conduire est un frein supplémentaire important pour de nombreux jeunes déjà éloignés du monde du travail. L'association propose cependant bien plus que le simple passage du permis de conduire. Grâce à son caractère d'auto-école sociale et d'entreprise d'insertion, "Solidarité et Jalons pour le Travail" porte un programme de grande qualité construit sur 180 heures réparties sur six mois. Les jeunes bénéficiaires du dispositif pourront s'immerger en entreprise par des stages et visites, se former, apprendre la vie en collectivité et se remobiliser par le sport, avec des partenaires prestigieux comme la Fédération française de handball et la Marine nationale. Grâce à ce programme, les jeunes se mettent progressivement en situation d'accéder à un premier emploi. La prescription réalisée par la mission locale représente une garantie de sérieux du dispositif, tout comme la sélection minutieuse des entreprises accueillant les jeunes lors de leur parcours. Cet encadrement très riche des jeunes a prouvé son efficacité depuis sa première mise en place en 2005, avec entre 55 % et 75 % de sorties positives. Ce soutien est cohérent avec la politique menée par ma collègue, Colombe BROSSEL, en direction des jeunes des quartiers populaires. Grâce à cette subvention de 25.000 euros, la Ville de Paris financera aux deux tiers les parcours de 16 jeunes Parisiens. Je vous remercie pour votre soutien.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 50 G. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DAE 50 G).