Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le Groupe Ecologiste de Paris relatif à l'extension des horaires des espaces verts durant l'été. Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à l'extension des horaires d'ouverture des parcs et jardins. Vœu déposé par l'Exécutif. Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à l’extension des horaires d’ouverture des parcs et jardins. Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à l'ouverture nocturne du parc André Citroën. Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à l'ouverture nocturne du parc Martin Luther King. Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à l'ouverture nocturne des parcs et jardins.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous passons à l'examen de v?ux non rattachés, et notamment les v?ux numérotés 54 à 59 relatifs à l'extension des horaires d'ouverture des parcs et jardins. Monsieur CONTASSOT, vous avez la parole, pour deux minutes.

M. Yves CONTASSOT. - Merci, Monsieur le Maire. Il s'agit d'un v?u qui vise à accompagner le processus d'ouverture des parcs et jardins de manière plus large, notamment la nuit. Pour être tout à fait complets, ce que nous souhaiterions, c'est qu'il y ait un peu partout dans Paris, au moins un grand espace vert qui puisse être ouvert dans chaque arrondissement, parce que la question de la lutte contre les îlots de chaleur et le fait de pouvoir avoir des lieux un peu moins chauds en période de canicule, cela concerne tous les arrondissements, et pas quelques arrondissements simplement. Alors, on a conscience de la complexité et de la nécessité probablement aussi de tirer des bilans, mais on aimerait aller plus loin. On a vu le v?u de l?Exécutif, on a pris acte de l'ouverture qui est faite en cas de canicule de pouvoir aller au-delà des seuls neuf parcs qui ont déjà été proposés à l'ouverture, sans attendre de tirer un bilan après la période estivale. Donc, sous ces conditions, et s'il peut y avoir une concertation assez forte au plan local, et que ce ne soient pas que les maires d'arrondissement, mais qu'il puisse y avoir aussi des propositions citoyennes, cette orientation nous convient, même si nous aurions aimé évidemment, je ne peux pas ne pas le dire, que l'on aille plus loin dès la première étape. C?est un projet porté en son temps d'ouverture des parcs et jardins la nuit, comme beaucoup de villes le font, il faut le rappeler. On est un peu une exception dans ce domaine, que ce soit en Belgique, en Italie ou ailleurs les parcs sont ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il y a une sorte d'exception francilienne et française, et on peut le regretter. Merci.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup. M. Nicolas BONNET-OULALDJ n'est pas présent. Qui s'exprime pour le groupe Communiste ? Je vous en prie.

M. Didier LE RESTE. - Merci, Monsieur le Maire. Tout d'abord, par rapport à cette question, je tiens à exprimer le regret du fait d'avoir appris cette mesure, cette évolution, par voie de presse. En effet, il m'aurait semblé utile que les élus soient informés et puissent échanger au sein de la 3e Commission par exemple, avant la mise en ?uvre de cette mesure. Les parcs sont des espaces publics, des lieux de gratuité de loisirs, nous pouvons être d'accord avec l'idée d'en maximiser l'utilité pour les Parisiens. Cependant, nous devons demeurer vigilants quant au respect des lieux et du respect de chacun en ces lieux, et cela pose entre autres la question des conditions d?intervention des agents de la Ville de Paris dans les parcs, dans cette nouvelle configuration. Cette extension des horaires va nécessiter un travail supplémentaire à la fois pour nettoyer les jardins le matin, pour entretenir des espaces verts qui seront plus sollicités, et pour sécuriser les lieux. Afin que celles et ceux qui viennent profiter des parcs et jardins parisiens et ce, quel que soit le moment de la journée, ne voient pas la qualité des lieux être dégradée par cette utilisation plus importante, il nous semble essentiel de nous doter des moyens adéquats et de venir renforcer le dispositif en fonctionnement, notamment en matière de propreté, de sécurité et d'entretien des espaces verts. La gestion des parcs et jardins relevant d'une mission de service public, il me semble également crucial que cette extension des horaires soit assurée par les services de la Ville compétents, et non par un recours au privé comme cela a pu être évoqué par la presse. Par ailleurs, nous souhaitons qu'un retour d'expérience puisse être organisé rapidement, tant concernant l'impact que ces nouvelles mesures auront sur les habitants alentours, que sur les agents de la Ville en charge de la gestion de ces espaces et ce, pour pouvoir réfléchir collectivement aux conditions de mise en ?uvre de cette mesure, afin que les parcs parisiens puissent bénéficier au plus grand nombre dans les meilleures conditions possibles.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Monsieur LE RESTE. Madame KOSCIUSKO-MORIZET ?

Mme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET. - Au groupe les Républicains, nous sommes favorables à des extensions d'horaires, mais opposés à la généralisation d'une ouverture sans coupure de nuit dans les parcs et jardins. Pourquoi ? Pour des raisons de nuisances pour les riverains, qui se plaignent pour ceux qui ont eu à l'expérimenter et s'en inquiètent pour les autres. Pour des raisons de sécurité, parce que l'ouverture sans coupure pose des problèmes différents de la coupure qu?elle qu?en soit l?heure. Enfin, pour des raisons de surcoûts : éclairage, surveillance, propreté, arrosage même, dans le parc Martin Luther King dans lequel l'arrosage ne peut pas se faire avec de l'eau non potable, en présence du public ; Brigitte KUSTER y reviendra tout à l'heure. Vous me direz, en face, il y a une demande. La demande n'est pas assurée sur une ouverture toute la nuit, elle est tellement peu assurée que si on lit le bilan de l'expérimentation qui a été faite, on note une présence clairsemée entre 1 heure et 4 heures du matin, et une fréquentation quasi nulle entre 4 heures et 7 heures du matin, d'où notre v?u qui consiste à privilégier une extension, mais pas au-delà d'une heure du matin, et dans certains parcs moins qu'une heure du matin, c'est le sens des interventions et des v?ux plus particuliers qui suivront celui-là. Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Madame la Présidente. Madame Claire de CLERMONT-TONNERRE, vous avez la parole.

Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Monsieur le Maire.

L'Exécutif parisien nous avait annoncé que l'ouverture en nocturne des parcs et jardins serait décidée en concertation avec les maires d'arrondissement.

Or, une fois de plus, la Maire de Paris est passée outre l?avis du Maire du 15e en ouvrant le parc André Citroën 24 heures sur 24.

Pourtant, du fait de ses multiples plans d?eau, mais aussi compte tenu de son absence total d'éclairage, hormis les jours de pleine lune, la configuration de ce parc présente une réelle dangerosité la nuit. Par ailleurs, du fait de sa fréquentation intense, ce parc dont l?état dégradé scandalise ses concepteurs est particulièrement fragile. A ceci s'ajoutent les différents problèmes rencontrés l'été dernier : nuisances sonores, mise à l'arrêt de l'arrosage automatique, pratiques d?usages interdits, problèmes sanitaires ou encore débris de verre sur les pelouses. Or, d'une part la mission des jardiniers est d'entretenir les végétaux et non de traiter les problèmes de malpropreté et d'hygiène. D'autre part, la sécurité des usagers n'est pas garantie en nocturne. Je rappelle que nous sommes confrontés à suffisamment de troubles à la tranquillité publique et de vandalisme dans ce secteur, pour ne pas créer un appel d'air supplémentaire. D'autant que nos effectifs de police doivent faire face à de multiples sollicitations auxquelles viennent s'ajouter l'opération "Vigipirate Sentinelle" et l'Euro 2016. Enfin, je rappelle qu'en cas de canicule nous disposons de 10 hectares d?espaces verts ouverts la nuit avec parfois de graves problèmes, comme ce fut le cas dans la nuit du 1er mai, au square Pablo Casals.

Pour toutes ces raisons, nous demandons à la Maire de Paris d?annuler sa décision d?ouvrir le parc Citroën 24 heures sur 24. En revanche, nous proposons de retarder la fermeture de ce jardin jusqu?à 23 heures, pendant l'été, avec un gardiennage permanent. Pour conclure sur une note d?humour, j?aimerais que la Maire de Paris accorde autant d'attention à la tranquillité des riverains des parcs, qu'elle en accorde aux colonies de pipistrelles qui dorment dans le tunnel Montparnasse de la Petite Ceinture, et pour lesquelles elle n'hésite pas à interdire toute animation et tous travaux pour préserver leur sommeil. Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Madame KUSTER ?

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Monsieur le Maire. Nous touchons là un sujet complètement étonnant dans la manière dont les choses nous ont été présentées, à nous maires d?arrondissement. Nous avons été mis, nous, maires d?arrondissement, devant le fait accompli lors d?une réunion, et même si je veux ici saluer la qualité d?écoute de Pénélope KOMITÈS, la décision apparemment prise par la Maire de Paris fait que nous n?avons pas été entendus du tout. Les maires d?arrondissement sont, je pense, les plus à même de connaître les spécificités de leurs espaces verts. Et l?on voit bien, en fonction d?ailleurs des différentes prises d?intervention de mes collègues sur les bancs les Républicains, de la manière dont nous vous présentons nos desiderata de modifications horaires, qu?elles sont dues aux espaces verts qui sont différents d?un arrondissement à l?autre. Si la majorité peut souhaiter des horaires étendus, ce que je peux comprendre, pour que les familles ou autres puissent profiter le soir de ces espaces verts, il en est tout autrement du parc Martin Luther King dans le 17e. En effet, nous avons donc déposé un v?u, l?équipe municipale, mettant en exergue les difficultés que nous rencontrons suite à cette décision. D?abord, une pensée pour les riverains, les riverains de ce magnifique parc de 10 hectares qui, lorsqu?ils ont décidé d?y habiter, avaient eu l?assurance de la fermeture de ce parc, donc un dédit d?un engagement pris au préalable. Donc, des riverains qui, évidemment, sont inquiets des nuisances sonores, sont par ailleurs inquiets de l?installation qui vient d?être faite d?urinoirs, de sanisettes faites en dépit du bon sens, même si depuis, je remercie l?écoute de la DEVE et de Pénélope KOMITÈS pour les modifier de lieu. Néanmoins, nous sommes dans un système abracadabrantesque d?installation de plusieurs sanisettes, de 14 bacs à déchets, tout cela alors que nous n?avons pas non plus de gardiennage tel que nous le souhaiterions dans les autres jardins, et que là, nous allons faire appel à une société privée. On marche sur la tête. Donc oui, vous me faites signe qu?il faut se dépêcher. Je voulais aussi vous dire que devant ces faits, il y aura un surcoût où il n?y a pas de besoin, car aucun habitant ne nous a demandé d?ouvrir ce parc. Il y a en effet un souci de biodiversité et un problème d?éclairage et d?arrosage. L?arrosage vient d?être rappelé par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET sur l?impossibilité d?arroser avec de l?eau non potable en présence de public, et par ailleurs, l?éclairage n?est pas prévu dans ce parc. C?est pourquoi nous avons formulé le v?u qu'il soit fermé à 22 heures. Et par ailleurs, nous avons lancé une pétition, permettez-moi de vous le dire, Monsieur le Maire, qui a récolté déjà 2.250 signatures, et qu?à ce stade, je regrette aussi que l?opposition municipale du 17e n?ait pas trouvé bon de voter ce v?u. Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Madame la Maire. Monsieur Eric HÉLARD, vous avez la parole.

M. Eric HÉLARD. - Merci, Monsieur le Maire. Soyons clairs, je ne suis pas opposé avec mon groupe à l?ouverture des parcs et jardins les soirs d?été, mais je suis aussi très sceptique sur l?idée de les ouvrir toute la nuit. Outre le droit au repos des riverains, j?ajouterai aussi le droit au repos des pelouses. La respiration végétale est nécessaire à la préservation de nos espaces verts. Je m?étonne que cet argument écologique basique ne soit pas partagé unanimement sur ces bancs. On parle souvent de respect de la biodiversité dans cette enceinte, mais là, rien ! De nombreux maires d?arrondissement, Brigitte KUSTER vient de le faire, ont émis des réserves sur ce projet présenté sans concertation, imposé d?en haut à l?occasion des v?ux de la Maire de Paris en janvier dernier. Vous n?ignorez pas les problèmes de propreté liés aux nombreux détritus qui jonchent des endroits ouverts naturellement au public, comme l?esplanade des Invalides ou le Champ-de-Mars, et vous voulez désormais aggraver la situation en permettant dans neuf parcs et jardins de nouvelles atteintes à la propreté de nos espaces vert, sans compter les nuisances sonores et les aspects liés à la sécurité car, n?en doutons pas, il n?y aura pas, dans ces épisodes festifs nocturnes, que des buveurs d?eau de Paris, par ailleurs excellente. La vidéosurveillance est insuffisante, des espaces non éclairés vont faciliter le déroulement d?activités prohibées et puis, tout ceci aura un impact financier non négligeable. Or, je ne vois rien de précis sur les surcoûts engendrés par cette mesure : surcroît de travail pour les agents, appel à un prestataire privé, etc. Or, il y en aura forcément un. Qu?en est-il vraiment ? Le v?u est donc simple et au fond, c?est un appel à la raison : n?est-il pas plus sage de permettre l?ouverture de ces parcs ? Je veux bien amender et aller jusqu?à minuit, voire une heure du matin, comme l?a dit Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, mais ce serait à mon avis plus sage. Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Eric HÉLARD. Pour répondre à ces interventions, Madame KOMITÈS, vous avez la parole.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Je vous remercie, Monsieur le Maire. Alors, il y a des v?ux qui, effectivement, ont été déposés. Je dirai que vraiment, ces v?ux dressent le portrait d?un Paris très replié sur soi, d?un Paris très angoissé, d?une ville mortifère où on a toujours envie de mettre des barrières. Les mots que je viens d?entendre sont : sécurité, nuisances sonores, surveillance, activités prohibées, etc. A l?inverse de ce que vous prônez, nous avons fait le choix de l?ouverture et des libertés, qui a toujours permis à notre cité de se développer, et c?est les échanges, la convivialité qui font la saveur de la vie parisienne et qui se vivent, aussi bien sur nos places que sur nos boulevards, que sur les berges de Seine et, bien évidemment, dans nos jardins. Je ne reviendrai pas sur le succès extrêmement populaire des berges rive gauche. Cet exemple a montré que les Parisiens respectent, contrairement à ce que vous disiez, les nouveaux espaces qui leur sont ouverts. L'année dernière, nous n'avons pas eu de problème pendant ces ouvertures. Les Parisiens ont été extrêmement civiques. Il semblerait aujourd'hui totalement incongru de ne pas renouveler cette opération. Il y a de nombreuses grandes villes européennes où les parcs sont ouverts 24 heures sur 24, pas uniquement l'été, mais toute la nuit. J'ai cité certains exemples, comme le Viktoriapark à Berlin, le Pincio à Rome, le Vondelpark à Amsterdam. Vous avez énormément de parcs à Madrid, à New-York ou à Londres qui sont ouverts la nuit. Je ne parlerai même pas de San Francisco où il n'y a pas de grilles et où les parcs sont ouverts 24 heures sur 24. C'est vraiment un mouvement d'appropriation de l'espace public par les Parisiens que nous souhaitons voir se mettre en ?uvre et qui se poursuit avec cette ouverture nocturne d'un certain nombre de grands parcs parisiens. Nous avons eu, mais vous n'avez vraisemblablement pas eu les mêmes retours que moi, des retours extrêmement positifs, sur cette ouverture l'année dernière. Je ne vois vraiment pas comment vous pouvez sérieusement affirmer qu'il n'y a pas besoin d'espaces publics agréables la nuit et citer, de temps en temps, dans d'autres interventions, une fréquentation beaucoup trop massive des berges de Seine, des canaux, etc. Si ces personnes sont indésirables dans les parcs publics, où les met-on ? On les parque chez eux, enfermés à double tour ? On n'est pas dans une logique de couvre-feu. Ce n'est pas Paris. Dans une ville aussi dense que Paris, notamment l'été et quand il fait beau, les Parisiens ont besoin, avec leur famille, de lieux pour pique-niquer, pour se promener, éventuellement pour faire du sport la nuit. C'est une initiative qui participe aussi à notre volonté de diversifier l'offre culturelle nocturne, avec un certain nombre de manifestations. L'année dernière, les Parisiens ont tout à fait respecté ces manifestations. Bien évidemment, cela veut dire une responsabilité pour les Parisiens, notamment en matière de respect des riverains. Je rappellerai simplement, quand même, que les exigences en matière de respect des usagers, c'est la même chose la nuit que le jour. Vous pouvez aussi bien avoir un parc très sale la journée que la nuit. C'est la raison pour laquelle nous avons adapté les effectifs en matière de sécurité, de nettoyage, avec mes différents collègues. Idem pour l?arrosage. Comme je l'ai dit et comme je l'avais déjà annoncé, c'est un dispositif qui fera l'objet d'un premier bilan fin juin de manière à améliorer encore le dispositif pour l'été. Concernant le v?u émis par le groupe Ecologiste de Paris, je suis d'accord : nous allons travailler pour examiner comment nous pouvons travailler de manière progressive à une ouverture plus importante. Concernant le v?u émis par le groupe Communiste - Front de Gauche, j'approuve la volonté de déployer des moyens supplémentaires pour garantir les bonnes conditions de nettoyage et de surveillance. J'émets un avis défavorable sur les v?ux du groupe les Républicains et le v?u UDI-MODEM. J'invite les groupes Ecologiste de Paris et Communiste - Front de Gauche à retirer leur v?u au profit du v?u de l?Exécutif.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup. Je suis saisi d'une demande d?explication de vote du groupe Socialiste et Apparentés sur le v?u n° 58, par la voix de Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT. - Merci, Monsieur le Maire.

En effet, je souhaite m?exprimer sur le parc Martin Luther King et pas sur l?ouverture en général des parcs la nuit ou des berges, puisque d?ailleurs Mme Pénélope KOMITÈS a bien précisé la différence.

Mais je souhaite quand même dire que le parc Martin Luther King est au c?ur de très nombreux travaux, des travaux d?ampleur puisqu?il s?agit du T.G.I., du prolongement de la ligne 14, du prolongement du T3, de la Porte de la Chapelle à la Porte d?Asnières, et bien sûr de l?aménagement des 50 hectares de la Z.A.C. "Clichy Batignolles". Si j?assume, je revendique ces grands projets, initiés, portés par la Mairie de Paris, je n?ignore pas les nuisances que peuvent engendrer de tels travaux qui, quelquefois, ont lieu aussi la nuit. Il est donc tout à fait légitime que les riverains aspirent à la tranquillité et au repos. D?autre part, nous avions, dans le cadre de la concertation de la Z.A.C. "Clichy Batignolles", il y a quelques années, convenu que nous reviendrions sur le sujet de l?ouverture du parc la nuit, lorsque tous les immeubles de logements seraient habités. Enfin, j?insiste, Madame la Maire, pour demander, comme je vous l?ai signalé, à la fois par oral et par écrit, que la Ville de Paris puisse faire un bilan d?étape. Je vous ai entendu mais je souhaite un bilan d?étape sérieux, c?est-à-dire en associant tous les acteurs locaux. Je pense bien sûr à "Paris Batignolles Aménagement", mais aussi au Club de prévention ou au commissaire de police avant que nous puissions ouvrir 7 jours sur 7, en juillet et en août. Je demande aussi que les riverains puissent bénéficier d?un numéro de téléphone pour pouvoir signaler les éventuels problèmes la nuit, si cela bien sûr se déroule, une sorte de numéro vert. Merci.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Madame, pour cette explication de vote, donc avis défavorable pour le v?u n° 58. Le v?u n° 54 déposé par le groupe Ecologiste de Paris est retiré. Le v?u n° 55 est, j?imagine, retiré au profit du v?u n° 55 bis de l'Exécutif. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de v?u est adopté. (2016, V. 124). Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 56, déposée par le groupe les Républicains, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 57, déposée par le groupe les Républicains, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 58, déposée par le groupe les Républicains, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 59, déposée par le groupe UDI-MODEM, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée. Je vous remercie.