Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DASCO 39 G - Dénomination "La Rose Blanche" attribuée au nouveau collège 34, rue Georges-Picquart (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DASCO 39 G. Il s?agit d?attribuer la dénomination "La Rose Blanche" au nouveau collège situé rue Georges-Picquart, dans le 17e arrondissement. La parole est à Mme KUSTER.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire. Il nous est demandé par ce projet de délibération d'attribuer la dénomination "La Rose Blanche" à un nouveau collège du 17e arrondissement situé 34, rue Georges-Picquart sur les nouveaux terrains de la Z.A.C. de Clichy-Batignolles. Il y a eu en effet une concertation pour trouver une dénomination qui ait du sens, à laquelle la mairie du 17e a bien sûr pris toute sa part. "Rose Blanche", c'est en référence au réseau de Résistance contre le nazisme, fondé par Hans et Sophie Scholl dont le nom sera affiché par ailleurs sur une plaque qui a finalement été retenue. L'objectif est d'honorer la mémoire de l'ensemble du réseau dont de nombreux membres ont été assassinés, d?honorer également une jeunesse courageuse face à la barbarie, une jeunesse qui a su se battre face à l'adversité. J'ajoute que cette dénomination de ce collège s'accorde parfaitement avec l'adresse même de cet établissement : rue Georges-Picquart. En effet, cette rue, que nous venons d'inaugurer, en présence d'ailleurs du Ministre de la Défense en novembre dernier, symbolise là aussi la Résistance, la Résistance qu'elle soit celle d'un officier, Georges Picquart, face à l'injustice de l'affaire Dreyfus, ou d?un groupe, Rose Blanche, face à la folie criminelle nazie. Cela mérite en effet l'hommage que notre Conseil lui accorde aujourd'hui et je vous en remercie. Permettez-moi par ailleurs, concernant ce collège, de profiter de ce projet de délibération pour attirer l'attention de l'Exécutif et de la Préfecture de police sur les problèmes de sécurisation que nous rencontrons à son entrée, notamment dans le contexte sécuritaire actuel. J'ai été amenée à relayer à de nombreuses reprises auprès de la Préfecture, du commissariat et de la Direction de la Voirie, la nécessité d'installer un dispositif de sécurité, malheureusement à ce jour sans suite, la Direction de la Voirie me renvoyant à la Préfecture, etc. Il s'agit d'une perte de temps assez inacceptable dans le contexte que nous connaissons et je veux me faire ici la porte-parole du principal du collège et des parents d'élèves. Aucun motif en effet ne devrait retarder plus longtemps la prise en compte de cet impératif et je profite de la présence de M. le Représentant de la Préfecture et de vous-même, Monsieur le Maire, pour faire en sorte que l'intervention que nous avons souhaitée soit entendue. Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Madame KUSTER. La parole est à Alexandra CORDEBARD.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe. - Monsieur le Maire, Madame la Maire du 17e arrondissement, chère Brigitte KUSTER. Tout comme vous je suis très heureuse que la dénomination de ce nouveau collège se soit faite en concertation avec la communauté éducative dans son ensemble, avec les membres du conseil de quartier et avec les élus de l'arrondissement. Cela est d'ailleurs normal. Le nom "La Rose Blanche" fait sens à plusieurs titres, vous l'avez très bien rappelé, Madame la Maire. Il fait écho en premier lieu au mouvement de Résistance créé par Hans et Sophie Scholl. Avec ma collègue Catherine VIEU-CHARIER, nous avons également souhaité qu'une plaque, rédigée par les élèves du collège, rappelle la création de ce groupe de Résistants. Elle sera apposée dans l'entrée du bâtiment. Je vous invite donc sans davantage de commentaires à adopter pour ce collège le nom "La Rose Blanche" pour que ce nouvel établissement du 17e arrondissement trouve son nom, et vous donne rendez-vous prochainement pour une inauguration officielle et attendue.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Madame CORDEBARD. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 39 G. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DASCO 39 G).