Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DASES 108 G - Conventions pluriannuelles et participation 2016 (3.152.000 euros) pour le fonctionnement des 6 C.L.I.C. "Paris Emeraude", Centres locaux d’information et de coordination, autorisés à Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DASES 108 G relatif à des conventions pluriannuelles pour le fonctionnement des six C.L.I.C. "Paris Emeraude". La parole est à Marie ATALLAH.

Mme Marie ATALLAH. - Merci. Monsieur le Maire, mes chers collègues, nous avons souhaité intervenir aujourd'hui sur ce projet de délibération portant sur le financement des six Centres locaux d'information et de coordination qui agissent en faveur des Parisiens retraités ou âgés, pour attirer l'attention sur les améliorations et le progrès que nous constatons dans la politique menée par notre collectivité dans ce domaine, mais aussi pour exprimer des souhaits permettant d'aller plus loin dans l'amélioration de notre politique en direction des personnes âgées vivant à Paris, notamment les plus isolées ou en difficulté. En effet, plus de lisibilité et de visibilité dans l'organisation de la coordination territoriale, organisée en 6 territoires couvrant les 20 arrondissements de Paris, les 6 Centres locaux de coordination constituent aujourd'hui les principaux lieux de ressources et d'information pour les personnes âgées et leurs proches ou aidants, comme pour l'ensemble des différents acteurs professionnels des secteurs sanitaire, social et médico-social. Nous notons également une amélioration dans la mise en réseau des acteurs professionnels de compétences complémentaires - sociaux, médicaux et paramédicaux - dans chacun des territoires pour garantir une meilleure continuité du parcours de prise en charge de la personne âgée. Avec le renforcement de la mission des C.L.I.C., en intégrant au sein de leur structure de nouveaux dispositifs pilotés par l'A.R.S. - l'Agence régionale de santé - ils deviennent non seulement le lieu central pour l'évaluation globale et l'orientation vers les services adaptés aux besoins de la personne âgée et ses aidants, mais aussi l'outil principal pour assurer la cohérence et la continuité de la prise en charge dans une logique de parcours, notamment s'agissant des situations les plus complexes. C'est bien le sens de la participation du C.L.I.C. Paris-Est à l'expérimentation dite "PAERPA" - personnes âgées en risque de perte d'autonomie-, pilotée par l'A.R.S. pour fluidifier le parcours de santé des patients âgés en perte d'autonomie, en favorisant leur maintien à domicile. Nous saluons donc ici l'action des 6 C.L.I.C. parisiens en nous permettant d'attirer l'attention sur la situation du C.L.I.C. du territoire des 13e et 14e arrondissements, que je connais bien. D'abord, pour saluer la qualité de son travail, puis pour attirer l'attention sur deux difficultés : l'état de ses locaux et leur localisation dans son territoire. En effet, la taille et la configuration des locaux actuels ne permettent, ni de bonnes conditions de travail pour les salariés, ni la possibilité d'envisager le développement de services nécessaires et conformes à leur mission essentielle, à savoir un accueil confortable et adapté pour les usagers - personnes âgées et aidants - et un espace d'animation et d'échange pour le réseau des différents professionnels du territoire. Pour ce qui est de la localisation des locaux rue de la Glacière, à la limite du 5e arrondissement, excentrés par rapport aux quartiers Sud des 13e et 14e arrondissements, où sont concentrées les personnes âgées les plus isolées et les plus en difficulté, et mal desservis par les moyens de transports en commun, ils posent un problème d'éloignement pour un public ayant une difficulté à se déplacer à pied. Nous souhaitons donc que des locaux plus adaptés et mieux situés soient proposés au C.L.I.C. du territoire des 13e et 14e arrondissements. Enfin, vous aurez compris, Monsieur le Maire, que nous sommes très favorables à ce projet de délibération qui intervient une semaine après le lancement des travaux relatifs au prochain schéma parisien en direction des seniors pour la période de 2017-2021 et souhaitons saluer ici la qualité de son pilotage par Mme VERSINI et son équipe, et réaffirmons ici notre participation à ces travaux thématiques qui s'annoncent intéressants et ambitieux pour faire face aux défis sociétaux relatifs à la transition démographique de notre population et à notre objectif de construire la ville inclusive et durable que nous souhaitons. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Madame VERSINI, vous avez la parole.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire. Madame la Conseillère de Paris, Marie ATTALAH, merci pour votre intervention qui rappelle et qui valorise l?importance du rôle des C.L.I.C., dans notre politique en faveur du maintien à domicile et dans l?accompagnement des Parisiens, dès le moment où surviennent les premiers signes de perte d?autonomie. Alors les C.L.I.C., vous l?avez dit, ont un rôle important. Je ne vais pas tout rappeler, mais ils permettent de répondre aux besoins des Parisiens plus âgés et de leurs familles dans les meilleurs délais. Ce sont vraiment des lieux ressources, de mieux en mieux identifiés par les usagers, par les professionnels et par l?ensemble des partenaires. Alors, évidemment, vous avez parlé de toute l?évolution qui a eu lieu sur le territoire Paris Nord-Est, qui a été mené en lien avec l?A.R.S., qui permet en fait de mutualiser l?action des C.L.I.C. de la M.A.I.A., du P.A.E.R.P.A., c?est un acronyme qui permet de simplifier le parcours de soin des personnes âgées. Tout cela pour dire qu?on va vraiment vers une mutualisation et une coordination de l?ensemble de tous ces acteurs, et que l?on va aboutir à la création d?une Maison des aînés et des aidants, qui sera une plateforme qui consistera notamment en la mise en place d?un guichet unique où seront tous ces acteurs essentiels. Et nous souhaitons surtout que cette démarche soit élargie à l?ensemble des C.L.I.C. et des M.A.I.A. parisiens. Vous verrez surgir des Maisons des aînés et des aidants, plateforme de coordination de tous les acteurs. Vous l?avez dit, je voulais rappeler que nous lançons les travaux d?élaboration du Schéma parisien pour les seniors, qui sera très dynamique, et je vous invite tous à y participer, puisqu?il sera basé sur une consultation citoyenne d?un échantillon de seniors tirés au sort à partir des listes électorales. Je dois dire que nous avons de nombreuses réponses de gens enthousiastes, de 62 et 63 ans à plus de 100 ans, et dans tous les arrondissements. Pour terminer sur la question des nouveaux locaux pour le C.L.I.C. Sud des 13 et 14e arrondissements, bien sûr les services de la DASES ont connaissance de cette demande de disposer de locaux mieux adaptés et la soutiennent. Nous-mêmes, nous les accompagnerons dans cette démarche jusqu?à ce qu?on trouve des locaux parfaitement adaptés à leurs besoins, adaptés le plus possible à leurs besoins. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Mais c?est moi qui vous remercie. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 108 G. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DASES 108 G).