Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

QE 2016-18 Question de M. Alexandre VESPERINI à Mme la Maire de Paris relative au montant des travaux de nettoyage et de réfection de la Place de la République depuis le 31 mars.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Libellé de la question : "La Place de la République est occupée chaque soir depuis le 31 mars pour un rassemblement de personnes se réclamant du mouvement Nuit Debout. Au-delà des idées qui s?y expriment et des comportements qui s?y exercent en plein état d?urgence, il convient de s?interroger sur les dégradations des équipements et des installations publiques sur la place de République. En effet, l?inscription de tags, l?enlèvement de dalles, l?installation de tentes et de baraquements de fortune entraînent une dégradation du domaine public et d?importants travaux de nettoiement, sur un espace qui avait été rénové récemment (juin 2013). Par ailleurs, les agents de la propreté de la Ville sont déployés chaque matin pour effectuer des opérations particulièrement fastidieuses. M. Alexandre VESPERINI demande donc à Mme la Maire de Paris de lui indiquer le montant des travaux de nettoyage et de réfection qui sont effectués en raison de cette occupation. Il lui demande également si la collectivité parisienne compte réclamer aux organisateurs de ces rassemblements la prise en charge financière, au moins partiellement, de ces opérations, ou si un dispositif de primes exceptionnelles pourrait être prévu pour les agents déployés, lequel serait financé par le paiement d?une contribution financière là encore supportée par les organisateurs. Il précise que cette question avait été évoquée, à très juste titre, lorsque le Maire de Paris en exercice à l?automne 2013, M. Bertrand DELANOË, avait réclamé le remboursement des travaux de réfection de pelouses du Champ de mars, à la suite de manifestations en opposition au projet de loi relatif au mariage pour tous.

Réponse non parvenue.