Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à la réforme des conservatoires.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 38 est relatif à la réforme des conservatoires.

La parole est à Thierry HODENT.

M. Thierry HODENT. - Merci, Monsieur le Maire. Je vais énerver notre premier adjoint, mais? Suite à nos demandes, vous avez accepté de créer un Comité de pilotage de la réforme des conservatoires. Au cours des réunions de ce Comité, vous êtes revenus sur certaines de vos certitudes et vous avez dit accepter de garantir le maintien des cours individuels de musique dans les conservatoires. Bref, des positions, semble-t-il, différentes de celles qui étaient les vôtres au départ, ce qui est une bonne chose, ce qui prouve que le dialogue fonctionne. Si cela se confirme, tant mieux. Ce v?u reprend nos questions et interrogations et vous demande à nouveau des réponses précises que nous n?avons toujours pas. Il vous donne l?occasion de confirmer ces bonnes dispositions. Je sais, nous sommes impliqués, et vous nous avez trouvé paranoïaques. Nous demandons des réponses précises et vous nous trouvez suspicieux. Et pourtant, les paranoïaques ont parfois raison, les suspicieux ne le sont pas toujours à tort. En témoigne cet extrait du rapport de l?Inspection générale publié fin 2015, intitulé "Mission de prévention et de signalement et de traitement des risques d?infractions sexuelles sur des mineurs par des agents". Pour l?Inspection générale, je cite : "Les cours individuels dans les conservatoires sont porteurs de risques de dérapages importants, notamment du fait d?une relation qui s?inscrit dans la durée, de rapports de proximité et de séduction et d?un contexte musical marqué par une banalisation des relations sexuelles et amoureuses entre maître et élève, particulièrement en référence aux relations entretenues par d?illustres musiciens ou musiciennes, comme Hélène GRIMAUD, célèbre pianiste, et Jacques ROUVIER, son maître par exemple. La Mission recommande donc de privilégier de manière systématique les cours collectifs ". On doit avouer qu?on ne l?avait pas vu passer, celle-là ! Par son Inspection générale, la Ville de Paris ne voit rien de moins que des potentiels pédophiles en puissance en chacun des professeurs de conservatoire. Alors que, face à des arguments aussi surréalistes, si ce n?est, pour employer un mot cher à votre famille politique, nauséabonds, nous puissions avoir des doutes sur votre sincérité et vos intentions ! Monsieur le Maire, nous vous demandons des réponses précises à nos questions sur le contenu et les modalités de mise en place de cette réforme. Nous souhaitons aussi la clarification de la pensée de l?Exécutif, quant à cette recommandation du rapport de l?Inspection générale, dont nous souhaitons, nous, purement et simplement la suppression. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - La parole est à Bruno JULLIARD pour vous répondre.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Absolument, Monsieur le Maire. Non, cher Thierry HODENT, je ne vais pas m?énerver, quoique la fin de votre intervention vraiment mériterait que je le sois. Je ne rappellerai pas les nombreux débats et les nombreuses instrumentalisations sur d?autres sujets concernant les risques d?attouchements sexuels ou de pédophilie dans d?autres secteurs de la Ville, et là nous n?avons pas trouvé dans vos interventions le même sentiment qui vous anime aujourd?hui, mais je ne développerai pas ce point-là. Sur le v?u, c?est le v?u mensuel du groupe les Républicains concernant la réforme des conservatoires. Je constate en effet que le contenu de ce v?u, ce mois-ci, est un peu moins éloigné que les fois précédentes de vos propres interventions dans le Comité de suivi de la réforme des conservatoires. Peut-être que, dans les mois qui viennent, il y aura une certaine fidélité à vos propos dans les v?ux, mais également dans la réunion des comités de suivi. Je ne répondrai pas sur le fond puisque la totalité des points, nous les abordons dans le cadre de ce comité de pilotage et de suivi de la réforme des conservatoires. Ce sera donc un avis défavorable uniquement sur la forme, considérant que je vous propose que nous poursuivions nos échanges, très constructifs, dans le Comité de suivi, et ensuite évidemment le Conseil de Paris sera saisi de cette réforme des conservatoires, mais je vous suggère que nous n?ayons pas ce même débat à chacun des Conseils de Paris. Avis défavorable.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 38 avec un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Abstentions ? Le v?u est rejeté.