Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DAE 22 G - Subvention (15.000 euros) et convention avec l'Association Prévention du site de la Villette (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DAE 22 G : subvention (15.000 euros) et convention avec l'Association de Prévention du site de la Villette, l'excellente A.P.S.V. Je donne la parole à Léa FILOCHE.

Mme Léa FILOCHE. - Merci, Madame la Maire. Mes chers collègues. J'interviens à ce moment du débat pour vous rappeler que, depuis 2007, si vous ne le saviez pas déjà, le 19e arrondissement a mis en place un plan de lutte contre les discriminations sur tout son territoire. Porté lors du mandat précédent par notre excellente présidente actuelle, Colombe BROSSEL, j'ai l'honneur aujourd'hui de le co-animer avec ma collègue Andrea FUCHS dans mon arrondissement. Le plan d'action est d'abord la réalisation d'actions concrètes de sensibilisation, de formation, de démarches intégrées, de communication qui incitent les acteurs économiques, politiques et sociaux à transformer leurs pratiques professionnelles pour prévenir et lutter contre les discriminations directes, indirectes et systémiques. Ce que fait cette association en lien avec un Comité de pilotage qui réunit un grand nombre d'acteurs du territoire, c'est donc d'identifier des discriminations sur tout le territoire, de sensibiliser les acteurs de l'emploi et de l'insertion, de renforcer la qualification et l'accompagnement juridique et surtout de mobiliser l'ensemble du territoire économique et politique. Je peux vous dire que ce n'est pas une petite affaire. Chaque année, depuis 2008, nous organisons une semaine de lutte contre les discriminations début décembre. Cette semaine mobilise de nombreux acteurs allant de Pôle Emploi aux centres sociaux, en passant par de nombreux élus, des commerçants, des services municipaux, paramunicipaux. Cette semaine est l'occasion pour tous ces acteurs d'échanger, de se rencontrer et de faire avancer les esprits sur cette question. Enfin, depuis 2009, une charte coordonnée par cette association, regroupant les neuf collèges du 19e arrondissement, le Rectorat et plus d'une quarantaine d?entreprises du territoire, a permis de mettre fin aux difficultés rencontrées par un grand nombre d'élèves de notre arrondissement pour trouver un stage obligatoire d'une semaine lors de leur cursus de 3e. C'est donc avec une grande fierté que nous pouvons dire que, grâce à ce dispositif, plus aucun élève n'est mis de côté dans ce cadre et nous en sommes très fiers. C'est pour toutes ces raisons que nous avons porté, par l'intermédiaire du projet de délibération que je vous propose de voter, un renouvellement à l'identique de la subvention de cette association qui, très clairement, participe à la lutte indispensable contre les discriminations. D'ailleurs, l'idée d'étendre ce plan à d'autres arrondissements devient aujourd'hui une réalité puisque les 18e et 20e arrondissements se lancent à leur tour. Ce plan de lutte est actuellement cofinancé par le Département, l'Etat et la Région, mais nous avons récemment appris que l'appel à projets contre les discriminations de la Région ne sera pas renouvelé cette année. Cela engendre une perte de 25.000 euros pour cette association et remet donc en cause la pérennité de ce plan à moyen terme. Je regrette donc de devoir ici dire combien cette décision pour l'A.P.S.V., mais aussi pour d'autres associations qui sont concernées par cette suppression d'appel à projets est une décision très grave. La discrimination est-elle réglée sur le territoire francilien ? Je ne crois pas. L'intervention publique suffit-elle à faire réduire les inégalités entre les territoires, entre les salariés, entre les genres ? Je ne le crois pas non plus. L'apport d'associations est aussi fort sur le fond comme sur la forme. C'est un apport essentiel pour les habitants, pour les employeurs, mais aussi pour les élus que nous sommes de nous rappeler, de temps en temps, que les discriminations sont une réalité, partout. Je tiens donc ici à demander solennellement aux élus régionaux qui sont issus de la majorité francilienne de ne pas laisser disparaître ces subventions et de se mobiliser pour que la lutte contre les discriminations soit encore et toujours un axe prioritaire d'intervention publique. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame FILOCHE. Pour vous répondre, la parole est à Pauline VÉRON.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Madame la Maire, mes chers collègues. Chère Léa FILOCHE, je vous remercie de votre soutien et j'en profite pour saluer votre implication en faveur du Plan d'action territorial de lutte contre les discriminations à l'emploi dans le 19e arrondissement. L'Association de prévention du site de la Villette est chargée, comme vous l'avez rappelé, de la coordination de ce plan. Son action est essentielle du fait de la nature transversale du plan. Le travail mené avec les structures de l'insertion sociale, professionnelle et de l'éducation de l'arrondissement est remarquable. Il nous prouve la pertinence d'adopter une démarche décloisonnée et ouverte. Au-delà d'une exigence légale, la lutte contre les discriminations est pour nous une priorité politique. Nos efforts pour hisser au maximum tous les Parisiens sur la même ligne de départ en matière d'emploi - je parle ici de nos actions en faveur de la formation professionnelle, des préparations à l'embauche, de la construction de parcours d'insertion professionnelle -, ces efforts seront vains si des discriminations à l'emploi persistent au bout de la chaîne. Je ne peux que regretter moi aussi le désengagement désastreux de la Région pour qui le problème pourtant bien réel des discriminations à l'embauche n'est manifestement plus une préoccupation. Ces pratiques sont pourtant destructrices pour les personnes qui en sont victimes et pour l'économie toute entière qui se prive d'innombrables talents. Nous devons donc tout mettre en ?uvre pour les faire reculer. C'est grâce à des associations comme l'A.P.S.V. que ces discriminations reculent. Prévenir les dérives et accompagner les personnes victimes de discrimination, voici les objectifs que nous soutenons à travers l'action de l'Association de prévention du Site de la Villette. Je rappelle à nouveau à quel point le désengagement de la Région sur ce sujet est dramatique pour l'économie de cette association. Je vous rejoins donc notamment sur vos propos sur le désengagement de la Région. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 22 G. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DAE 22 G).