Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif au fonctionnement des transports publics porte de Saint-Ouen.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 68 déposé par le groupe les Républicains relatif au fonctionnement des transports publics porte de Saint-Ouen. La parole est à nouveau à M. HONORÉ, pour deux minutes.

M. Christian HONORÉ. - Madame le Maire, les habitants de la porte Montmartre se plaignent que, du fait de la présence de biffins, de migrants porte Montmartre, désormais les habitants ne peuvent plus bénéficier d?un service des transports normal. Ils sont obligés de se déplacer. Les conducteurs de bus se plaignent d?être parfois agressés verbalement et donc protestent et disent qu?ils vont finir par ne plus assurer le service. Les habitants sont désorientés et ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas utiliser le bus d?une manière normale et utiliser les arrêts normaux et doivent se déplacer. Tout cela n?est pas normal. Il en va de la dignité de ce quartier. Il est inacceptable que, dans ces quartiers les plus populaires, les habitants se voient même refuser l?utilisation des transports publics. C?est la raison pour laquelle nous demandons à la Maire de Paris, et au Préfet de police bien entendu, de prendre les dispositions nécessaires afin que soit rétabli, dans les conditions attendues par les habitants du quartier porte de Saint-Ouen et porte Montmartre, le service de transports publics de bus. Je crois que c?est une demande tout à fait légitime et il serait inacceptable que les habitants ne puissent pas bénéficier de ce service le plus élémentaire. Cela accroît psychologiquement leur désarroi parce qu?ils se disent que, même cela, ils n?y ont pas droit à égalité de droit des autres habitants du 18e et des autres Parisiens.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Pour vous répondre, la parole est à M. NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Ce v?u vient en écho avec un v?u débattu ce matin relatif à la porte de Saint-Ouen. J?y répondrai, même si on est sur une problématique d?ordre public qui est également portée par ma collègue Colombe BROSSEL. Votre v?u signale les difficultés qui sont subies aujourd?hui par les habitants et usagers des bus du quartier de la porte de Saint-Ouen et de la porte de Montmartre, en raison de la présence de vendeurs à la sauvette dans les rues empruntées par les transports en commun. Ces difficultés existent en effet et nous ont été signalées par la R.A.T.P. depuis fin avril, pour ce qui concerne les lignes 60, 95 et 81, dont le parcours doit être modifié certains jours de week-end, en fonction de l?ampleur du phénomène de vente à la sauvette. En revanche, je m?inscris totalement en faux lorsque vous prétendez, Monsieur le Conseiller, que les services de la Ville et de la Préfecture de police restent, je cite, "inactifs" face à ce problème. Bien au contraire, en complément des premières mesures prises par la R.A.T.P., je peux ici affirmer que les services de la Ville et de la police nationale se sont totalement mobilisés pour neutraliser la vente à la sauvette illicite et ses conséquences indésirables sur le quartier, qu?il s?agisse de questions de sécurité, de propreté ou de circulation des bus. Ainsi, un plan d?action a déjà été défini et mis en ?uvre pour l?essentiel de ces mesures, sous l?égide de la mairie du 18e arrondissement et de la Préfecture de police, avec des résultats tangibles qui se sont fait sentir, à savoir une diminution du phénomène, notamment grâce à la présence sur le terrain de nombreux effectifs. Des effectifs de police, en premier lieu, ont pu procéder à des saisies de marchandises, contrôler l?espace public, à la fois dans les zones de terminus et de circulation des bus, avec un appui préventif des équipes de la DPP. Les services de la propreté ont aussi une activité renforcée pour aider à évacuer les marchandises saisies et nettoyer le site. Parallèlement, une action de médiation est mise en ?uvre avec l?aide de l?association "Aurore" qui s?efforce de dissuader la vente à la sauvette illicite. Et des actions complémentaires sont également à l?étude pour compléter ce plan d?action, comme la prise d?un arrêté interdisant le stationnement des camionnettes dans le secteur, afin de faciliter l?activité de la police ou encore la mise en place d?installations ou d?animations permettant d?occuper positivement l?espace. Toutes ces mesures opérationnelles seront évaluées et mises au point lors d?une réunion qui se tiendra à la Préfecture de police le 19 mai, c?est-à-dire demain. Je vous appelle donc à retirer votre v?u. Je vais proposer peut-être à M. le Représentant du Préfet de police, s?il le souhaite, d?apporter éventuellement quelques compléments.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Juste pour confirmer les propos de M. NAJDOVSKI, dire que 61 tonnes, par exemple, de produits ont été saisies depuis le début d?année sur ce secteur. Je tiens à souligner la coopération effective entre les services de police et l?ensemble des services de la Mairie de Paris et de la mairie d?arrondissement, sur cet arrondissement en particulier. Les dispositions envers les camionnettes, etc., sont d?ores et déjà actives. En tout état de cause, au terme de ces mesures prises un peu dans l?urgence, compte tenu de l?annulation des liaisons R.A.T.P. sur ce secteur, on peut estimer qu?aujourd?hui les conditions sont redevenues "normales" pour permettre le rétablissement de ces lignes. Mais nous restons vigilants et la réunion de demain permettra de peaufiner le plan global d?intervention sur cet arrondissement et ces secteurs en particulier.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci. Monsieur HONORÉ, au vu des explications qui ont été apportées par M. NAJDOVSKI et M. le Représentant du Préfet, retirez-vous votre v?u ?

M. Christian HONORÉ. - J?ai bien entendu les explications de M. le Préfet et de M. l?adjoint au Maire, mais j?entends aussi les habitants qui continuent à subir les nuisances, telles que je les ai indiquées. Par conséquent, je maintiens ce v?u et je demanderai, à la Préfecture et à l?adjoint au Maire, de prendre les mesures nécessaires pour que, effectivement, les habitants puissent prendre le service public de transports d?une manière tout à fait normale.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Très bien. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée.