Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la mention de labellisation HQE sur les palissades du chantier du centre commercial Beaugrenelle.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2010


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du v?u référencé n° 24 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Merci, Monsieur le Maire.

Le label Haute Qualité Environnementale ne s?autodécrète pas, il se mérite. Tel est l'objet de ce v?u qui tend à rappeler à la Mairie centrale qu'elle ne peut pas apporter son soutien les yeux fermés à des projets qui revendiquent abusivement un label garantissant de bonnes pratiques environnementales. Le Nouveau Beaugrenelle, dès son lancement, a mis en évidence l?obtention de ce label HQE. Ce devait être un chantier vertueux, un bâtiment vertueux, plus vert que vert ; partout, il est indiqué que Beaugrenelle est le premier centre HQE en Europe, qu'il est pionnier dans le respect des normes environnementales.

Malheureusement, la réalité est bien éloignée de ces belles promesses ! De nombreuses nuisances sont constatées sur le chantier : poussières persistantes, nuisances sonores, non-respect des engagements pris concernant l'évacuation des déchets, l'acheminement des matériaux via les barges de la Seine. Les eaux d'exhaures sont rejetées dans la Seine sans contrôle indépendant, nous l'avons déjà évoqué.

Pire ! Une mauvaise conception des bâtiments fait déjà ressentir ses effets : l?ilôt Charles Michels n'est pas adapté aux besoins des commerces...

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Chère collègue, je vais vous inviter à conclure. Vous avez épuisé votre temps de parole.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Je m?achemine vers ma conclusion.

? aux besoins des commerces qu'il accueille. C?est l?installation d?une poubelle géante que vous soutenez rue de l'Ingénieur Robert Keller. L'organisme "Certivéa", qui avait délivré la certification H.Q.E., a reconnu que ce projet n'était plus suivi comme opération pilote et qu'il allait demander au promoteur de cesser toute communication sur ce label.

En conclusion, mes chers collègues, la mairie centrale, qui est partenaire du projet, doit impérativement réagir, soit en prenant les mesures de nature à imposer aux investisseurs qu'ils respectent leurs engagements environnementaux, soit à défaut, en retirant son soutien à ce projet et en exigeant que la mention du label H.Q.E. soit retirée de tous les supports de communication.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Je rappelle que le respect du temps de parole n'est pas facultatif. Désolé de vous le rappeler, mais vous abusez un tout petit peu, tout de même.

Pour vous répondre, Madame HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Bien évidemment, un avis défavorable. Je crois que Mme POIRAULTGAUVIN continue sa croisade contre un projet qui a été, c?est vrai, bloqué, notamment sous l'effet d'un certain nombre de recours, qui est en train de se débloquer pour notre plus grand plaisir parce que ce quartier sera vraiment rénové grâce à ces nouvelles installations, non seulement les aménagements en cours sur la dalle de Beaugrenelle mais aussi un nouveau centre commercial, bref, nous allons sortir d'une situation de chantier dans laquelle visiblement, Mme POIRAULT-GAUVIN a envie de maintenir le quartier.

Donc, oui, le label H.Q.E. se vérifie. Il n'est pas donné en l'air. Il se vérifie d'ailleurs souvent a posteriori. Ce sera fait, mais au lieu de rentrer dans cette polémique qui est la vôtre, qui consiste à dire que de toute façon, ce centre ne fonctionnera pas, ne sera pas H.Q.E., pardonnez-moi, mais là aussi, je crois que nous devons, en tant qu'élus, faire preuve de responsabilité.

La responsabilité qui est la nôtre, maintenant, concernant ce projet, est de faire en sorte, avec exigence, comme nous le faisons, qu'effectivement toutes les normes environnementales concernant ce projet soit bel et bien appliquées, que l?on soit à hauteur de l'ambition qui a été la nôtre.

Je vous rappelle par exemple que le dispositif Clim?espace que nous avons fait venir jusqu'au futur centre Beaugrenelle est quelque chose que nous avons poussé et obtenu, et je crois que c'est quelque chose d'extrêmement positif.

Voilà, Madame POIRAULT-GAUVIN, cessez de vous battre pour bloquer ce projet. Je sais que vous êtes très attachée à son blocage.

Ce v?u n'a pas de fondement et je vous propose donc de le rejeter.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Une explication de vote de Sylvain GAREL, rapidement.

M. Sylvain GAREL. - Nous voterons ce v?u parce que ce chantier nous semble tout, sauf H.Q.E., tant dans son fonctionnement que dans sa destination, parce que nous pensons que ce n'est vraiment pas le moment de laisser toujours la marchandisation - on en revient toujours là - s'installer dans un endroit comme Beaugrenelle, comme Les Halles. Il est vraiment terrible d'assister à la succession de tels projets.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Face à cet axe Géraldine POIRAULT-GAUVIN-Sylvain GAREL, Anne HIDALGO ?

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Je voudrais d'abord rappeler que la question de l'emploi est un sujet très important, et je pense que le fait d?avoir dans notre ville des emplois, y compris de commerce?, vous savez, le commerce, ce n'est pas une activité sale, c'est une activité nécessaire, notamment à la vie de notre collectivité.

Le fait que dans ce futur centre commercial, nous ayons des milliers d'emplois créés me paraît être une bonne chose pour la dynamique de notre ville. Cela me paraît aussi une très bonne chose sur la solidarité nécessaire qui passe notamment par le fait que l'économie fonctionne aussi dans notre ville.

La préoccupation environnementale est vraiment au c?ur de ce projet et nous avons d'ailleurs pu montrer, avec ce que nous avons fait avec Clim?espace pour la réfrigération de ce centre commercial, que nous allons très loin, et tant mieux. L'exigence est très forte aussi sur le plan architectural, mais l'exigence en matière d'emploi l?est tout autant par les temps qui courent.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous pouvons passer aux opérations de vote.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Une explication de vote !

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Chère collègue, excusez-moi : vous avez pris 1 minute 42, au lieu de la minute réglementaire, pour présenter votre v?u. Excusez-moi, j?ai le sentiment, je vous le dis très aimablement, d'assister à un détournement de procédure : vous n'allez pas expliquer pourquoi vous votez le v?u que vous avez présenté en 1 minute 40 ! Vous avez dit ce que vous souhaitiez dire. Faites confiance à votre capacité de conviction.

Maintenant, nous passons au vote. Tout a été dit.

(Mouvements divers).

Il est aussi de droit de respecter le temps de parole. Je suis désolé, je suis un président courtois et plutôt arrangeant, mais le recours à l'explication de vote est manifestement détourné. Je le dis pour vous, et je le dirai pour d'autres demain.

Mme POIRAULT-GAUVIN a présenté son v?u pendant 1 minute 40. Elle n'a pas besoin de dire pourquoi elle va le voter : nous avons compris cela. Mon affaire, Monsieur le Maire, est de présider la séance en toute équité. On peut détourner à l'infini les procédures. J'aurais dû couper la parole à Mme POIRAULTGAUVIN au bout d'une minute : je ne l'ai pas fait par correction et courtoisie, mais je n?irai pas plus loin.

Nous passons aux opérations de vote et nous avons compris que Mme POIRAULT-GAUVIN voterait son v?u. Cela me paraît assez clair.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.