Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

VI - Question d'actualité posée par le groupe Socialiste et Apparentés à Mme la Maire de Paris relative à l'accueil des apprentis au sein de la Ville de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous passons à la question d'actualité posée par le groupe Socialiste et Apparentés. C'est Mme CHARNOZ qui a la parole.

Mme Sandrine CHARNOZ. - Merci, Madame la Maire. Madame la Maire, la Ville de Paris avec ses 55.000 agents est un employeur majeur du territoire parisien. C'est pourquoi au début du mois de mai, vous avez annoncé le recrutement d'au moins 500 nouveaux apprentis à la Ville de Paris dès cette année. Additionné aux partenariats que vous nouez avec les acteurs de l'emploi parisien, à la création de Points Paris Emploi et aux forums organisés par la Ville de Paris, ce plan de recrutement montre, une fois de plus, que l'emploi et la formation professionnelle, en l'occurrence des jeunes, sont une des priorités de la mandature. Ainsi, en augmentant significativement le nombre d'apprentis au sein de son administration, Paris, première collectivité locale française employeur d'apprentis, participe activement à l'effort national en faveur de la formation des jeunes, engagement fort et ce, depuis longtemps. La formation en apprentissage favorise, en effet, l'employabilité des jeunes. A Paris, 70 % d'entre eux ayant été apprentis ont trouvé un emploi dans les sept mois suivant leur formation. Nous avons bien là un levier efficace pour lutter contre le chômage. En plus d'accélérer l'intégration dans le monde professionnel, l'apprentissage offre l'opportunité aux jeunes d'être rémunérés, tout en acquérant des savoir-faire et des expériences qui complètent leur formation en école ou à la "fac". C'est un avantage à souligner, notamment pour les jeunes éloignés de l'emploi et les jeunes en difficulté. Enfin, vecteur d'intégration économique et sociale, l'apprentissage concerne tout le monde, du CAP au master. Nous avons voté hier deux délibérations qui scellent des partenariats entre la Ville de Paris et Paris Académie Entreprises d'une part, et avec les compagnons du devoir d'autre part. Ces partenariats permettront de répondre aux besoins de la Ville de Paris en matière de recrutement, tout en valorisant des formations de qualité. Madame la Maire, au nom du groupe Socialiste et Apparentés du Conseil de Paris, je souhaiterais connaître les détails de la campagne de recrutement que vous venez de lancer sur l'apprentissage à la Ville. Je souhaiterais également savoir quels sont les jeunes qui sont particulièrement concernés par cette campagne, et quel sera leur accompagnement tout au long de leur formation au sein de notre administration. Je vous en remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci à vous, Madame CHARNOZ. Je donne la parole à Mme Pauline VÉRON.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Madame la Maire, mes chers collègues. Tout d'abord merci, Sandrine CHARNOZ, et à travers vous votre groupe sur cette question, parce que ce n'est pas un sujet qui fait souvent la une des médias et pourtant c'est un sujet essentiel, fondamental, parce qu'il concerne des jeunes qui ont besoin de pouvoir trouver, dans le cadre de leur formation en alternance, de bons stages, un bon apprentissage, et la Ville par son action y contribue. Nous venons en effet de lancer une nouvelle campagne de recrutement de jeunes en apprentissage pour la rentrée 2016 avec des objectifs ambitieux et un beau slogan que nous avons essayé de diffuser largement : "L'apprentissage, cela se partage". C'est tout d'abord un programme ambitieux en nombre. Nous allons recruter 500 nouveaux jeunes en alternance, les formations étant souvent de deux ans, nous passerons ainsi de 700 à environ 1.000 apprentis accueillis en même temps à la Ville chaque année. Vous l'avez dit, nous pouvons nous féliciter d?être la première collectivité française employeuse d?apprentis. C'est aussi le cas pour le nombre de jeunes en emplois d'avenir, j'en profite pour le souligner, nous sommes la première collectivité en nombre de jeunes recrutés en emploi d'avenir, puisque nous en sommes à 300 et arriverons bientôt à 400. On ne peut pas demander aux employeurs parisiens de se mobiliser pour l'emploi des jeunes, sans nous-mêmes montrer l'exemple et c'est pourquoi nous sommes engagés dans cette politique volontariste. La diminution du chômage des jeunes Parisiens, de 5,4 % cette année, nous encourage à continuer notre mobilisation en faveur de l'emploi des jeunes. C'est un programme ambitieux aussi quant aux formations, l?objectif est en effet d?accueillir des apprentis de tous les niveaux. Nos offres allant du CAP au Master. Mais nous ciblons pour la rentrée 2016, les formations courtes, parce que ce sont ces jeunes qui ont le plus besoin d'être aidés pour trouver leur stage d'apprentissage, mais aussi parce que ce sont ces filières dans lesquelles nous avons besoin de recruter le plus. Il est ambitieux aussi car l'objectif est d'offrir des débouchés à ces jeunes en interne à la Ville. Nous avons bâti ce plan de recrutement ensemble avec mon collègue Emmanuel GRÉGOIRE, chargé des ressources humaines à la Ville, pour que la politique d'apprentissage soit le mieux possible connectée à notre politique R.H. Nous formons et préqualifions ainsi les agents de demain, c'est particulièrement vrai pour les métiers de la petite enfance, près d'un tiers des recrutements prévus, des espaces verts, 19 % des embauches, ou de l'animation, 16 %. C'est vrai aussi pour d'autres secteurs en tension où nous avons du mal à recruter malgré les concours organisés. Je pense aux métiers de l'automobile, de l'électricité ou aux bûcherons. Les partenariats que nous avons noués avec les C.F.A. sont là aussi pour nous aider à recruter dans ces filières. Enfin, notre priorité va aux jeunes des quartiers populaires, mais aussi à ceux qui sont suivis par l'Aide sociale à l'enfance pour leur permettre d'accéder à ces formations en alternance. Vous m'interrogez aussi sur l'accompagnement de ces jeunes par notre collectivité, vous l'avez rappelé, les taux d'obtention des diplômes sont excellents, 9 jeunes sur 10 décrochent leur diplôme à l?issue de leur apprentissage à la Ville. Ces résultats, nous les devons tout d'abord à l'excellent travail des tuteurs en interne à la Ville, 500 agents qui sont concernés, donc nous allons aller plus loin dans une logique de prérecrutement. Ce nouveau plan pour l'apprentissage n'aurait pas été possible sans le travail remarquable de la D.R.H. et j'en profite pour les remercier ainsi que son directeur.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci à vous, et vraiment on peut vous applaudir et applaudir cette politique. C'est vraiment une politique voulue, délibérée, partagée, on croit en l'apprentissage, c'est vraiment une filière d'excellence, une filière exceptionnelle pour beaucoup de jeunes et à tous les niveaux. Donc, vraiment, je veux saluer celles et ceux qui, à la Ville en tant qu?élus, collaborateurs, et fonctionnaires, travaillent sur ces développements. Madame CHARNOZ, merci beaucoup.