Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à la politique d'innovation digitale de la Ville de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l'examen des v?ux non rattachés. Le premier v?u n° 7 est relatif à la politique d'innovation digitale de la Ville de Paris. La parole est à M. Jean-Baptiste FROMENT pour deux minutes maximum.

M. Jean-Baptiste de FROMENT. - Merci, Madame la Maire. Ce v?u est l'occasion de faire le point sur la mise en ?uvre du plan stratégique, dit "Paris ville intelligente et durable" annoncé par la Maire de Paris il y a exactement un an. Mon sentiment, évidemment je ne demande qu'à être détrompé, c'est qu'un an après l'annonce de ce plan, la Ville de Paris n'a pas encore fait sa révolution copernicienne sur le sujet et qu'elle n'est pas encore rentrée dans une logique de digitalisation, non seulement dans le dialogue qu?elle devrait entretenir avec ses habitants, parce qu'on sait bien que les outils digitaux permettent des choses nouvelles. A ce titre, par exemple dans le 9e arrondissement, nous commençons une expérimentation avec une application "smartphone" qui nous permet d'avoir un lien plus direct et plus quotidien avec les habitants et les usagers du service public. Logique de digitalisation pas encore vraiment entamée également pour ce qui est des services rendus aux habitants et la gestion des services publics municipaux. Quand on regarde un peu, et je le regarde d'assez près, par exemple à la Commission d'appel d'offres, les différentes passations de marché, on voit bien que finalement, les clauses digitales, pour aller vite, ne sont pas centrales dans les critères choisis par la Ville. Un point sur lequel on a un peu plus avancé, c'est l'"open data", mais il y a aussi beaucoup de choses incomplètes. Un exemple, si vous regardez dans le jeu des données "open data", la liste des élus, on apprend que Mme HIDALGO est encore première adjointe de la Ville de Paris, il n'y a pas de mise à jour suffisante. C'est pourquoi, je résume mon propos, je propose qu'un groupe de travail puisse être mis en place, permettant d'associer l'ensemble des élus à ce qui est être en train d'être fait en matière de ville intelligente et une mise à jour également des données publiques sur l'"open data" plus régulière. Je vous remercie.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci. La parole pour vous répondre est à M. MISSIKA, qui tiendra dans ses deux minutes.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Monsieur de FROMENT, j?avoue que votre propos oral est moins virulent que votre v?u. J'ai eu parfois l'impression, en lisant votre v?u, que vous étiez un peu comme M. LE TROUHADEC saisi par la débauche, c'est-à-dire découvrant tardivement l'"open data" et la "smart city". Vous trouviez que tout cela n'allait pas assez vite, mais en faisant parfois des raccourcis assez saisissants, par exemple la mise à disposition des données publiques. La Ville de Paris est un pionnier en la matière puisque nous avons lancé cette politique dès 2008. Il y a 176 jeux de données aujourd'hui disponibles sur opendata.paris.fr. Cela représente 4,8 millions de données téléchargeables. 72 % de ces données ont été ajoutées ou actualisées depuis 2014. La libération des données suit un cours et un cours extrêmement rapide. Nous avons libéré les données financières, par exemple, en 2015. C'est tout à fait exceptionnel pour une collectivité territoriale. En ce qui concerne la ville intelligente et durable, nous avons lancé un processus collaboratif et vous pouvez y participer. Nous réunissons régulièrement toutes les parties prenantes. L'opposition à ce Conseil de Paris fait partie des parties prenantes. Donc je vous invite, plutôt que de proposer une structure ad hoc, à participer à l'ensemble des réunions qui sont faites avec les associations et les entreprises, qui sont des réunions thématiques extrêmement sérieuses, qui se déroulent tout au long de l'année avec un double objectif à chaque fois, quel que soit le thème choisi : d'une part, mettre en place une charte définissant les engagements et les bonnes pratiques de l'ensemble des parties prenantes et, d'autre part, définir des plans d'action. Je vous propose de retirer votre v?u sinon, j'émettrai un avis défavorable à ce v?u qui ne me paraît pas apporter énormément de choses par rapport au travail que nous avons engagé. Merci.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur MISSIKA, vous y êtes presque arrivé. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 7 avec un avis défavorable de l?Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté.