Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DLH 37 - Square du Clos Feuquières 12 rue du Clos Feuquières (15e) - Démolition d’un local - Autorisations d'urbanisme.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DLH 37 relatif au square du Clos Feuquières, dans le 15e arrondissement. La parole est à Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE.

Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Madame la Maire, mes chers collègues. De prime abord et à la lecture de son contenu, ce projet de délibération ne pose, a priori, pas de problème dans la mesure où il porte sur la démolition d'un local dangereux occupé par les agents de la DEVE qui entretiennent le square du Clos Feuquières. Ce projet s'inscrit, par ailleurs, dans le cadre du programme de réaménagement de ce jardin vieillissant pour lequel les habitants et les parents d'élèves des groupes scolaires Saint-Lambert - Théodore Deck se sont fortement mobilisés lors de plusieurs Conseils de quartier. Une enveloppe de 700.000 euros a ainsi été votée au titre du budget participatif 2015 pour la restructuration de ce square avec, comme cela est précisé, la réalisation d'une nouvelle surface végétale en lieu et place du local démoli, la reconfiguration de l'entrée du square et la création de sanitaires et d'un jardin partagé. Au-delà des aménagements annoncés, je regrette que plusieurs aspects du projet, pourtant portés par la mairie du 15e arrondissement et par les habitants, ne soient pas mentionnés dans le projet de délibération, en particulier la suppression de la mare et la restructuration très attendue de l'aire sportive. Voilà pour ce qui concerne le square. En revanche et sous couvert d'une demande d'autorisation d'urbanisme, ce projet de délibération, curieusement référencé en "DLH" et non en "DEVE", laisse entrevoir l'intention de la Mairie de Paris de construire une barre de logements qui va murer le square et masquer la perspective reliant le jardin sur un bonne partie de la rue du Clos Feuquières. En effet, après avoir provisoirement relocalisé sur une partie du site une association spécialisée dans l'hébergement d'urgence, l'Exécutif parisien entend maintenant réaliser la construction de dizaines de logements en lisière du square. Ce projet de construction qui jouxtera le parc relève du bétonnage. Nous nous sommes opposés - et au premier chef, le Maire du 15e arrondissement - à ce que l'opération de rénovation du jardin, qui a été approuvée par près d'un millier de riverains, s'accompagne d'une opération immobilière. Comme l'a rappelé Jean-François LAMOUR lors du Conseil d'arrondissement du 2 mai : nous refusons le béton pour le béton, le chiffre pour le chiffre. N'en déplaise à M. BROSSAT qui est obnubilé par sa politique du chiffre au détriment de l'équilibre et de la qualité de vie au sein des quartiers. Cela étant dit, comme le projet qui nous est soumis aujourd'hui porte uniquement sur la démolition d'un local dangereux et le réaménagement très attendu du square du Clos Feuquières, nous voterons pour ce projet de délibération en y joignant notre opposition ferme à toute densification supplémentaire de ce secteur déjà trop peuplé. Je vous remercie.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci. La parole est à Mme Pénélope KOMITÈS pour vous répondre.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci, Madame la Maire. Ce projet de délibération concerne le jardin. Les travaux qui seront réalisés seront effectivement rendus possibles grâce au budget participatif. Je voudrais saluer l'association des parents d'élèves et le Conseil de quartier qui y ont participé. On a une démolition du belvédère en béton qui est un point essentiel de la rénovation. Toutefois, comme je vous l'ai déjà indiqué, cette démolition sera réalisée, bien évidemment, en concertation avec les ayants droit de l'architecte qui a conçu le bâtiment. Elle s'accompagne, bien évidemment, d'une relocalisation des locaux des agents de la DEVE qui y sont actuellement installés. Outre la destruction du belvédère, l'opération prévoit de remplacer des emprises minérales par des pelouses et des plantations. Je vous rassure, Madame de CLERMONT-TONNERRE, il est bien prévu une amélioration de l'offre de jeux et d'équipements sportifs. Ce sera fait. De même, puisqu'a été exprimée de manière importante lors de la dernière réunion publique, de la part de nombreux habitants, la volonté de remplacer la mare du jardin, j'ai souhaité qu'il vous soit apporté une réponse favorable. D'autres sites plus adaptés sont actuellement en cours de développement dans d'autres jardins de Paris ou du 15e arrondissement. Concernant le logement social, je rappellerais pour mon collègue Ian BROSSAT que l'immeuble concerné doit voir le jour sur une parcelle du 20, rue du Clos Feuquières qui est proche du jardin. Bien évidemment, cet immeuble ne sera pas construit - puisqu'un certain nombre de rumeurs couraient sur l'emprise du jardin -, et la parcelle de construction n'impacte absolument pas cette emprise. Voilà ce que je voulais vous dire. Nous ferons les modifications que vous avez demandées sur le jardin.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Je vous remercie. Monsieur le Maire du 15e arrondissement, vous avez la parole.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - Madame la Maire, autant je félicite Mme KOMITÈS pour l'aménagement du jardin qu'elle a bien voulu soutenir, sur l'initiative du Conseil de quartier et des associations locales, autant je rejette ses propos concernant la construction de logements. En effet, certes, littéralement, les logements prévus, 80 ou 100 logements tout de même, ne sont pas construits sur l'emplacement du jardin, évidemment, mais ils bordent le jardin sur presque toute sa longueur. Ils vont complètement l'encastrer. Je rappelle que dans ce secteur très dense du 15e arrondissement, de l'autre côté de la rue, nous avons un projet de la R.A.T.P., une construction de près de 500 logements, et que déjà, la Ville a construit rue de la Croix-Nivert un immeuble social d'environ une centaine de logements sociaux. On va donc se retrouver dans un secteur hyper densifié, avec un jardin qui sera, lui-même, privé de lumière, privé de vue et qui pourtant sert aux enfants de plusieurs écoles du secteur. Il y a des possibilités de construire du logement social dans le 15e arrondissement. Je rappelle que nous sommes à près de 20 % de logements sociaux dans cet arrondissement. On peut en construire encore, j'en suis tout à fait d'accord, mais certainement pas en menaçant un jardin.

(Mme Marie-Christine LEMARDELEY, adjointe, remplace Mme Célia BLAUEL au fauteuil de la présidence).

Mme Marie-Christine LEMARDELEY, adjointe, présidente. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 37. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2016, DLH 37). Je vous remercie.