Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à la situation des populations Roms.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 94 est relatif à la situation des populations Roms, et la parole est à Mme Delphine BÜRKLI.

Mme Delphine BÜRKLI, maire du 9e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire. C?est un sujet aussi sensible et aussi difficile que celui que nous venons d'aborder avec les migrants et les réfugiés. Je souhaite que nous puissions en parler maintenant. La problématique des populations Roms sur notre territoire, nous y sommes confrontés depuis bientôt 10 ans, depuis 2007 et l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'Union européenne. Je précise que ce v?u que je vous présente aujourd'hui a été voté à l'unanimité du Conseil du 9e arrondissement début mai. Il n?est en aucune façon polémique et se veut constructif avant tout. Il intervient après les démantèlements de camps de fortune, notamment au nord de Paris, porte de Clignancourt et porte d'Aubervilliers ces derniers mois. S'ils étaient justifiés, ces démantèlements n'ont semble-t-il pas été accompagnés de mesures adéquates permettant de mettre à l'abri, de prendre en charge ces centaines de familles, de femmes, d?enfants, que nous retrouvons aujourd?hui sur des matelas de fortune partout dans Paris et où de très jeunes enfants sont exposés à des périls au mépris de la dignité humaine. En avril 2015, je rappellerai que nous avons voté un v?u de l'Exécutif relatif à l'amélioration de l'accueil des mineurs étrangers isolés et qu?en décembre de la même année ce fut le schéma de protection de l'enfance. Nous sommes aujourd'hui en mai 2016 et, malheureusement, la situation est toujours aussi difficile ; elle ne s'est pas améliorée, au contraire. Ce v?u est donc un appel à la Maire de Paris et au Préfet de police pour leur demander de nous présenter les mesures, les engagements précis pris en faveur d'une solution pour une mise à l'abri, humaine et digne, de nombreuses familles d'origine Roms aujourd?hui éparpillées dans les rues de Paris, et également pour leur demander de porter une attention toute particulière pour les enfants car il est plus que temps d'agir. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à Mme Dominique VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire, merci, Madame la Maire du 9e arrondissement. Je vous remercie de me permettre d'aborder un sujet sensible, celui de la présence de familles à la rue à Paris, dans le 9e arrondissement mais aussi le 4e, le 10e, le 3e et le 6e arrondissement, de nombreux arrondissements. En effet, depuis quelques années, ce phénomène de familles dites Roms présentes sur le territoire de Paris connaît une recrudescence, même si dans le détail il est important de savoir que la quasi-totalité des familles présentes dans la rue disposent en réalité d'une solution d'hébergement. Nous avons en effet une équipe de la mission famille de l?U.A.S.A. qui sillonne Paris le jour et la nuit, et la plupart des familles ont un hébergement. Simplement, quand nous rentrons chez nous, elles rentrent dans leur hébergement et elles sont présentes à la rue sur les temps où nous sommes nous-mêmes dans la rue. C'est une situation qui exige une réponse claire, des engagements forts de la part des institutions et des pouvoirs publics dans l'intérêt des familles et des enfants, bien évidemment. Je tiens à dire que c'est vraiment un sujet important. Il y a cette mission de l?U.A.S.A. avec un travailleur social roumanophone. Nous allons ouvrir un espace solidarité insertion famille dans le centre de Paris avec les associations, le C.A.S.T. et l'O.S.E., l?O.S.E. étant une association de protection de l'enfance qui travaillera notamment sur les questions de parentalité et protection de l'enfance. C'est un sujet complexe qui nécessite la coordination d'acteurs importants, les associations, les services de la Ville, la Préfecture de région, la Préfecture de police, le parquet, le tribunal pour enfants. J'en profite pour rappeler la réunion organisée par François MOLINS, le procureur de la République, le 31 mai, avec l'ensemble des maires d'arrondissement, qui aura pour objectif d'échanger sur le protocole relatif au traitement, à l'évaluation des informations préoccupantes concernant les mineurs en danger ou en risque de danger. Je vous confirme que nous faisons très régulièrement des signalements sur les enfants. Il y a eu un certain nombre de placements d'enfants mais ce n'est pas la solution unique et nous préparons avec Colombe BROSSEL, ici présente, un ensemble de mesures dans le cadre d'une feuille de route commune que nous vous présenterons lors du Conseil de Paris du mois de juillet. Dans cette attente, nous nous engageons à transmettre cette feuille de route aux auteurs du v?u ainsi qu?aux présidents des groupes politiques de ce Conseil en amont du Conseil de juillet pour préparer le débat dans les meilleures conditions. Dans cette attente, je vous invite à retirer ce v?u dans l'attente d'un débat plus approfondi au mois de juillet.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Madame BÜRKLI, maintenez-vous votre v?u ? Non ? Comment ?

Mme Delphine BÜRKLI, maire du 9e arrondissement. - Monsieur le Préfet ne répond pas, peut-être ?

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Non.

Mme Delphine BÜRKLI, maire du 9e arrondissement. - C'était pour la Maire de Paris et pour le Préfet de police. C'est un sujet qu'il connaît bien et je sais que le travail est quotidien.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Mme VERSINI a tout dit et je pense qu'il faut laisser les actions engagées, portées par le Procureur de la République avec la Maire de Paris, le Conseil, toutes ces actions en direction de ces populations en difficulté, plus particulièrement envers les enfants, aboutir. Je souhaiterais que ce volet, le côté Préfecture de police avec les contrôles, etc., ne prennent pas le dessus et qu?on laisse plus particulièrement les travaux menés actuellement sous l?angle social et de prise en charge de ces enfants en danger.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Madame BÜRKLI, je renouvelle ma question : maintenez-vous votre v?u ?

Mme Delphine BÜRKLI, maire du 9e arrondissement. - Je serai au rendez-vous du mois de juillet. Je serai de retour pour ce débat plus approfondi sur cette population Rom sur laquelle?

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - J?en conclus que vous retirez.

Mme Delphine BÜRKLI, maire du 9e arrondissement. - Oui. Merci, Colombe.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Parfait, merci bien.