Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes UDI-MODEM et les Républicains relatif au dispositif "TAPAJ".

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen du v?u non rattaché n° 28 relatif au dispositif "TAPAJ". La parole est à Mme Maud GATEL, pour deux minutes.

Mme Maud GATEL. - Merci, Madame la Maire. Madame la Maire, mes chers collègues, né au Québec, le dispositif "TAPAJ", pour "travail alternatif payé à la journée", est une initiative innovante, expérimentée à Bordeaux depuis 2012 et qui se développe actuellement dans neuf autres villes de France. Soutenue par la Fédération Addiction et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, "TAPAJ" s?adresse aux jeunes de la rue, leur proposant un contrat à la journée d'une durée de quatre heures ne nécessitant ni prérequis, ni qualifications ou expérience professionnelle. Une réponse somme toute pragmatique pour favoriser la réinsertion par le travail d?une population fragilisée et en errance, et ouvrant la voie au traitement de lutte contre les addictions le cas échéant. En 2013 et 2014, 35 "tapajeurs" âgés de 18 à 25 ans ont bénéficié de ce dispositif à Bordeaux. La mairie s'est engagée en soutenant très fortement ce dispositif et de nombreuses entreprises s'y sont associées. Grâce à ce dispositif "TAPAJ", une quinzaine de jeunes sont sortis avec un C.D.D. ou une formation. Si le Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion évoquait ce dispositif "TAPAJ", il n'a pas pour autant été mis en place, malgré son caractère innovant et l'intérêt manifesté par plusieurs acteurs sociaux parisiens. Ce v?u, porté par Isabelle PION, conseillère du 9e arrondissement, a été voté lors du dernier Conseil d'arrondissement. C'est la raison pour laquelle nous souhaitions, avec Delphine BÜRKLI, que la Maire de Paris s'engage à soutenir ce dispositif innovant en accompagnant les associations désireuses de le mettre en place et en fournissant des chantiers susceptibles d'accueillir les jeunes "tapajeurs" et leurs accompagnants. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Pour vous répondre, la parole est à Pauline VÉRON.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Madame la Maire, mes chers collègues, chère Maud GATEL, la Maire de Paris a fait de la lutte contre la grande exclusion - vous le savez - la grande cause de la mandature. Le Pacte de lutte contre la grande exclusion, lancé il y a un an par Dominique VERSINI, a été pour nous l'occasion d'être très attentifs à la situation des jeunes. De nombreuses actions du Pacte concernent ainsi les jeunes Parisiens en situation d'exclusion. La garantie jeunes est lancée depuis le mois de mars. L'accès des jeunes de l'ASE à l'école de la deuxième chance, c'est fait. La mobilisation du réseau d?entreprises du Club FACE pour parrainer les jeunes de l'ASE, c'est fait aussi. Doubler le nombre de personnes accompagnées dans le cadre de Premières heures, l'objectif est atteint. Quand nous prenons des engagements, nous les tenons. Nous avons d'ailleurs eu l?occasion de partager toutes ces avancées avec l'ensemble des partenaires signataires du pacte le 4 mai dernier, lorsque Dominique VERSINI nous a proposé, à l?occasion du premier anniversaire, de faire le point sur ce Pacte. Le maire d'arrondissement était, bien entendu, convié à cette restitution. Vous attirez mon attention sur l'action n° 60 de ce Pacte qui propose d?expertiser un dispositif de type "Premières heures", adapté au public jeune en errance et qui cite explicitement le dispositif "TAPAJ". Je vous remercie de votre intérêt pour ce sujet, assez récent - je remarque - et plus particulièrement pour cette action. J'ai le plaisir de vous informer qu'une expérimentation est déjà en place à Paris, depuis le mois de février dernier, dans le 19e arrondissement, comme j'ai déjà eu l?occasion de le dire à Delphine BÜRKLI lors du Conseil du 9e arrondissement. Je peux vous confirmer que ma collègue, Colombe BROSSEL, et moi-même, travaillons avec le groupe "SOS" qui est porteur de la démarche pour que toutes les conditions de réussite de cette expérimentation soient réunies. Je voudrais quand même rappeler à Mme BÜRKLI, qui n'est pas présente pour défendre ce v?u puisque c'est vous qui le déposez, que je suis un peu étonnée, parce que vous êtes ici à nous expliquer qu'il faut que l'on mette en ?uvre une mesure que l'on a déjà prévue et qui est déjà mise en ?uvre, ce n'était peut-être pas très utile de déposer ce type de v?u. On pourrait ainsi multiplier les v?ux d'action qui sont déjà en ?uvre en disant qu'il serait bien de les faire. Je vous conseille plutôt de mobiliser la Région puisque la Région a voté, lors du vote de son budget le 8 avril dernier, la suppression de la totalité des crédits à l'insertion par l'activité économique. Donc plutôt que de venir nous voir pour nous dire ici qu'il faudrait peut-être faire des choses que l'on fait déjà, je vous invite à dire à Mme BÜRKLI qu'en tant que conseillère régionale, elle ferait mieux de soutenir les actions à la Région en faveur de l?insertion par l?activité économique et que ce serait peut-être un peu plus utile. Evidemment, je vous demanderai de retirer ce v?u qui est déjà réalisé. Sinon, je serai obligée d'y apporter un avis défavorable. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame VÉRON. Madame GATEL, ce v?u est-il retiré, car déjà pleinement satisfait ?

Mme Maud GATEL. - Malheureusement, il n'est pas retiré puisque le dispositif n° 60 du Pacte prévoyait une information aux conseillers de Paris sur ce dispositif. J'entends tout à fait qu'il est expérimenté dans le 19e arrondissement, mais force est de constater que ce dispositif n'est pas?

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Mais il n'est pas retiré. Je vous propose que l'on en reste là. Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 28 avec un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté. Nous mettrons en place surtout l'ensemble des sujets. Cela me paraît plus important.