Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DVD 60 - Communication de l'avis de la Commission supérieure de contrôle du gaz (C.S.C.G.) du 9 février 2016. Activité 2014 de la concession de distribution de gaz à Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le projet de délibération DVD 60 concerne la communication de l'avis de la Commission supérieure de contrôle du gaz. Je donne la parole à Alexandre VESPERINI, pour cinq minutes.

M. Alexandre VESPERINI. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, je serai assez bref parce que cette communication ne me pose aucun problème, au contraire. Tout d'abord, je voudrais simplement dire que le modèle des Commissions supérieures de contrôle est un modèle très satisfaisant, très pertinent, d'autant plus pertinent que désormais nous avons, avec Célia BLAUEL, l'occasion d'en débattre au Conseil de Paris avec cette communication. C'est une très bonne chose et au sein du groupe les Républicains, nous y souscrivons sans aucune réserve. Cela étant dit, il y a des choses à dire à propos de cette communication. On peut insister, à mon avis, sur trois enjeux importants dans le domaine du gaz. L'histoire de Paris est évidemment très liée à celle du gaz. Celui qui vous parle est quelqu'un dont l'immeuble a sauté à cause du gaz, je suis donc d'autant plus enthousiaste à parler de ce sujet. Je crois que le premier enjeu est justement celui de la sécurité. Dans la communication, il est rappelé que l'âge du réseau est assez élevé. Il faut évidemment prendre garde et avoir un certain nombre de sécurités. Même si les incidents sont très peu nombreux, un certain nombre d'incidents ont pu être relevés. Une explosion au gaz, même si elle n'est pas due au réseau mais à une installation particulière, c'est quelque chose qui peut inquiéter et qui inquiète légitimement nos citoyens. De ce point de vue, sur la sécurité, sur la prévention des risques, il y a certainement des choses sur lesquelles on pourrait insister. Deuxième enjeux sur la transition énergétique - et la communication le rappelle très bien : le gaz est évidemment une source qu'il faut associer au futur "mix" énergétique, d'autant plus qu'il est concerné aujourd'hui par des recherches, des évolutions technologiques très intéressantes, très performantes. Paris, de par la relation qu'elle a avec cette source d'énergie, doit pouvoir profiter de cette nouvelle attractivité du gaz, du gaz renouvelable. Je pense en particulier au G.N.V., je pense au BioG.N.V., je pense à tous ces carburants propres qui sont complètement neutres - qui le seront pour la totalité d'entre eux dans quelques années, mais pour le BioG.N.V., c'est déjà le cas -, neutres en émissions de CO2. Je crois vraiment que Paris doit bénéficier de tout cela. Au sein de cette Commission, il faudra insister sur ce sujet. Je voudrais rappeler que le G.N.V. est aussi un carburant d'autant plus intéressant que nous avons un vrai problème de logistique urbaine. Justement, cela peut être le carburant le plus pertinent pour réaliser des distances entre la Grande Couronne et Paris. Le troisième enjeu sur lequel je voulais insister, c'est sur la maîtrise des usages - la communication le dit également -, non seulement la maîtrise des usages, éventuellement la diminution des dépenses énergétiques. Je crois que l'A.P.C. bouge déjà beaucoup sur ce sujet. Je pense en particulier à une initiative qui avait été lancée, "Famille à Energie Positive", que l'on avait pu tester. Dans la maîtrise des usages, je pense aussi à la question de la précarité énergétique qui doit certainement être un sujet à aborder et sur lequel G.R.D.F. peut peut-être nous aider. Voilà ce que je tenais à dire sur cette communication qui me paraît, encore une fois, très utile. D'ailleurs, il serait bien que le Président de la Commission départementale de présence postale territoriale au sein de laquelle siège mon collègue Geoffroy BOULARD - je vais d'ailleurs le saisir - puisse également mettre en place ce système de communication au Conseil de Paris afin que nos concitoyens puissent être saisis de ces questions qui sont souvent confisquées du débat démocratique alors qu?elles peuvent vraiment concerner leur vie quotidienne. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je donne la parole à Célia BLAUEL, pour la réponse.

Mme Célia BLAUEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire. M. VESPERINI l'a dit : ce projet de délibération ainsi que le projet de délibération DVD 59 sur la concession électricité sont des nouveautés. J'ai souhaité que nous puissions partager avec l'ensemble du Conseil les débats et les avis qui sont rendus au sein de ces deux Commissions de contrôle. Je rappelle que ce sont des lieux de dialogue avec nos concessionnaires, mais surtout des lieux qui permettent à tous les élus présents de rappeler les exigences qui sont les nôtres en termes de service public, mais aussi des exigences de résultats que nous portons dans le cadre de la transition énergétique car ces réseaux d'électricité, de gaz, qui appartiennent à la Ville de Paris, sont clairement des outils stratégiques pour construire la ville durable. Ces Commissions sont composées de tous les représentants de tous les groupes politiques. Je tenais à le redire ce matin. Je tenais surtout à remercier la participation de tous les groupes politiques à ces Commissions, participation extrêmement active et constructive depuis le début de la mandature. D'ailleurs, l'intervention de M. VESPERINI en témoigne. Sécurité, transition énergétique, précarité énergétique sont des sujets que nous abordons beaucoup au sein de ces Commissions. C'est important pour moi, en tant qu?adjointe, d'avoir des élus qui rentrent dans cette démarche. Je me suis parfois sentie seule parce que ce sont des sujets, pas confisqués mais techniques et pas forcément facilement appréhendables par le grand public. C'est aussi un signal aujourd'hui, avec ces deux projets de délibération, qu'il y a une volonté très forte du politique de reprendre en main le pilotage de ces infrastructures, comme je le disais, qui sont stratégiques. Donc, merci et je vous propose d'adopter ces deux projets de délibération.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - C'est ce que nous allons faire tout de suite. Non, pas du tout d'ailleurs, car il s'agit d'une communication. Il n'y a donc pas de vote.